Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Philippe Beauchemin - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Philippe Beauchemin

En 2014, les différents styles musicaux se sont mélangés pour le plaisir des oreilles. Ainsi, le rock a intégré de nombreux éléments électros, tout comme le rap a su extirper le meilleur de la structure pop, facilitant ainsi l’intégration et la consommation des textes et refrains. Côté folk et indie, au contraire, c’est le dépouillement qui a prévalu sur les opus entendus. Voici le top 20 signé Philippe Beauchemin.

10_700_700_519_davidkilgour_endtimes_900px

20. David Kilgour And The Heavy Eights – End Times Undone

En provenance de la Nouvelle-Zélande, David Kilgour nous prouve que de l’autre côté de la terre, on sait aussi faire du bon rock. Vaporeuse et légèrement teintée des influences californiennes (eh oui!), la musicalité rappelle également les belles années de The Go-Betweens.
 

Young-Fathers

19. Young Fathers – Dead

Gagnant du prix Mercury en Angleterre, on a découvert le groupe sur le tard. Mais maintenant, on est accroché! Heureux mélange rap, pop et électro. Les Anglos poussent en avant le monde du hip et du hop et dépoussière le genre.
 

d138c563

18. Ryan Adams – Ryan Adams

Cette fois, Ryan a pris son temps et a pondu un très bon disque rock aux effluves alt-country. Rien de compliqué, rien d’innovateur. Mais une production qui invite à la ré-écoute… Et c’est ce qu’on a fait à de nombreuses reprises en 2014!
 

arton24568

17. Broken Twin – May

Déchirement, tristesse, noirceur; rien de jojo ici. De sa voix chevrotante, Majke Voss Romme extirpe des histoires de sa torture intérieure. Musicalement, les notes d’une guitare sèche, d’un piano ou d’un violoncelle accompagnent Romme dans sa douloureuse introspection.
 

a2904717255_10

16. Julien Sagot – Valse 333

Si le premier disque solo du multi-instrumentaliste de Karkwa ne nous avait pas particulièrement plu, il en est tout autre de son deuxième: les couches sonores sont nombreuses, se superposent et se dissipent au gré des compositions. Travail complexe de Sagot apprécié par l’auditeur.
 

KT-Square

15. Kate Tempest – Everybody Down

Une fille qui rap, qui n’a aucun tabou, qui se fout des conventions et qui fournit des beats entraînants, dansants, électros ? Oui, il y a tout ça chez Kate… et c’est son premier disque! Elle sera à surveiller.
 

3516628232022_600

14. Musique Post-Bourgeoise – L’obstacle

Un disque électro simple et répétitif, où les propos prennent le dessus sur le rythme. La poésie entendue, que l’on croit d’abord simple rigolade, devient soudainement grave et tendue. Un regard critique de la société de consommation.
 

a2367953670_10

13. Ought – More Than Any Other Day

Énergique, puissant, distorsionné, avec une folie toute juvénile. Le groupe anglo-montréalais a puisé à même la sonorité de Joy Division pour nous arriver avec un prometteur premier disque. On attend la suite avec impatience.
 

8dda5e1b

12. Lana Del Rey – Ultraviolence

Possiblement le disque qui a le plus joué cette année à la maison avec celui d’Elbow. Pour cause: les arrangements – gracieuseté de Dan Auerbach – sont accrocheurs, tout comme les refrains. La voix chaude de Lana s’émit langoureusement dans les oreilles. Un disque pop intelligent.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

11. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

Vrai qu’il chante comme Daniel Lavoie. Mais dans un enrobage folk, noir, où la lumière est rarement visible, voilà un atout indéniable. Accrochés à sa chaude voix, on entre dans la nuit.
 

Philipe B

10. Philippe B – Ornithologie, la nuit

Une plume exceptionnelle permet à Philippe B de raconter ses petites histoires d’amour sans tomber dans le mielleux piège du déjà-entendu. Musicalement, on se laisse bercer par les cordes d’une simple guitare, ou d’un piano. Les refrains restent en tête, longtemps…
 

CD Benjamin Booker

9. Benjamin Booker – Benjamin Booker

La découverte de l’année côté rock. Le jeune de La Nouvelle-Orléans manie avec justesse la guitare. On pense à Chuck Berry et au rock des années 60, mais aussi au mouvement grunge des années 90. Heureux mélange.
 

387826

8. Swans – To Be Kind

L’immersion est difficile, alors que les incantations – sataniques? – et les messes noires se font entendre durant de longs, longs passages. N’empêche, il s’agit de l’album conceptuel par excellence de 2014.
 

angel-olsen-announces-new-album-burn-your-fire-for-no-witness_300_300_80_s_c1

7. Angel Olsen – Burn Your Fire For No Witness

La rage de sa jeunesse, elle l’a gardé en elle, l’a nourri, l’a fait grandir et voilà qu’elle nous l’a fait entendre, une chanson à la fois. On frémit en écoutant ses histoires sur fond de grunge.
 

Elbow-Take-Off-Landing-Everything

6. Elbow – The Take Off And Landing Of Everything

Pratiquement sans faiblesse le sixième album du groupe anglais. Heureux mélange guitare (douce), basse, violon et éléments électros (discrets). Et la voix de Guy Garvey, toujours aussi majestueuse, claire et précise. Le disque le plus écouté dans la chaumière en 2014!
 

spoon-they_want_my_soul-608x608

5. Spoon – The Want My Soul

Après – osons l’écrire – le désastreux album de son «autre» groupe, Divine Fits, sorti en 2012, on craignait que Britt Daniel ait perdu le sens du rock n’ roll. Mais voilà que le nouvel album signé Spoon prouve le contraire. Parfaite intégration d’éléments électros en surplus.
 

arewethere.lpout

4. Sharon Van Etten – Are We There

La première de classe dans le genre indie. Miss Van Etten sait jumeler les riffs et les rythmes. Tout colle, se juxtapose et se consomme dans un plaisir auditif contagieux.
 

f40a1fae

3. Run The Jewels – Run The Jewels 2

Un rap vulgaire, mais pas seulement… Le rythme imposé par Killer Mike et El-P sur chacune des compositions fait de ce disque un bijou pour les amateurs de rap américain. Une violence sonore contagieuse.
 

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

2. The War On Drugs – Lost In The Dream

On pense à Bruce Springsteen, souvent, dans cette aventure folk rock enfumée. Les guitares y sont l’élément clé, où l’ex-groupe de Kurt Vile distorsionne à souhait l’instrument. Le disque americana de l’année.
 

634457642126.170x170-75

1. Sun Kil Moon – Benji

Mark Kozelek n’est peut-être pas l’être le plus agréable à côtoyer – parlez-en aux gars de The War On Drugs -, mais on ne peut pas dénier son talent, unique, majestueux, pour raconter les histoires de familles et les travers de l’Amérique. Un grand disque folk.
 

Quelques autres perles de 2014:

Future IslandSingles, Ty SegallManipulator, Conor OberstUpside Down Mountain, Mr. GnomeThe Heart Of A Dark Star, Steve GunnWay Out Weather, First Aid KitStay Gold, Lucinda WilliamsDown Where The Spirit Meets The Bone, Mirel WagnerWhen The Cellar Children See The Light Of Day, FauveVieux Frères – Partie 1, Peter Matthew BauerLiberation!, Joe PurdyEagle Rock Fire, DaranLe monde perdu.
 

Exprimez-vous!

*