Kele - Trick - Le Canal Auditif

Kele – Trick

Kele-320x320Au cours des deux dernières années, Bloc Party a fait paraître un album, Four et un maxi The Nextwave Sessions qui honnêtement n’avait pas fait grand tabac. Précédemment, le groupe avait pris une longue pause pendant laquelle Kele s’était concentré sur sa carrière solo. Son album The Boxer avait connu un certain succès et il pouvait maintenant en faire la promotion à plein temps. Après moult rumeurs de séparation, le groupe est revenu en 2012. Ceci n’a pas empêché Kele de continuer à développer son propre projet.

Voici que Kele arrive avec son deuxième opus: Trick. Les pièces en mode solo de l’Anglais sont loin de la facture musicale de Bloc Party. On se retrouve dans un univers électro-pop léché où les rythmes sont dansants et fortement influencés par ce qui se faisait sur la scène électro à la fin des années 90, début 2000. Oubliez le côté rock de Kele, il l’a laissé au vestiaire avant de pénétrer dans le studio. Trick n’est pas aussi marquant que The Boxer; disque qui comptait sur l’apport de producteurs de marque, dont Hudson Mohawke.

Kele offre quand même quelques morceaux passables sur Trick dont Like We Use To qui est accrocheuse, mais qui constitue une version sur laquelle Kele chante de manière détachée. En retirant la passion qu’il est capable d’injecter à son interprétation, on a droit à un Kele beaucoup moins attachant. Stay The Night est un exemple de moment où on le sent plus impliqué vocalement. Par contre, musicalement, c’est un peu racoleur.

Les pièces les plus intéressantes se trouvent en première moitié d’album alors qu’on a droit à une Coasting au rythme intéressant et une Doubt à la basse généreuse et ronde ainsi qu’un Kele enthousiaste vocalement. C’est de loin les deux meilleures chansons d’un album qui, sans être complètement mauvais, laisse de glace et peine à se démarquer.

Parfois, on a envie de faire des liens avec The Postal Service, surtout dans la forme alors qu’un chanteur dit «indie» se retrouve dans un projet franchement plus électro. Par contre, Trick ne possède pas le quart de la force de Give Up qui est rapidement devenu un monstre. Kele montre quelques beaux flashes, mais c’est franchement insuffisant pour faire de Trick un album marquant.

Ma note: 5,5/10

Kele
Trick
Kobalt Entertainement
41 minutes

iamkele.com/index.html

Exprimez-vous!

*