Les 20 meilleurs albums de 2013 selon Mademoiselle Rouge

Il me fait grand plaisir de participer une fois de plus à ce moment fébrile de l’année pour Le Canal Auditif. Peu importe le style des albums que j’ai choisi, je constate que mon année musicale 2013 est fortement teintée de psychédélisme et de références aux sixties… J’ai dû être hippie dans une autre vie! Voici donc ma liste bien personnelle.

elephant-stone-cover-album-art

20. Elephant Stone – Elephant Stone

Pour ma part, un groupe qui porte le nom d’une chanson des Stone Roses, qui allie la pop psychédélique et les superpositions de guitares, c’est gagné d’avance. Avec quelques petits ajouts de musique indienne qui apportent une touche d’originalité, on tombe assurément en état de transe sur plusieurs morceaux.
 

foret_foret

19. Forêt – Forêt

Ma découverte québécoise de l’année. De magnifiques chansons enivrantes, dont les guitares évoquent celles de Grizzly Bear. En spectacle, l’ensemble est interprété de façon éblouissante par ce couple fort attachant. J’ai hâte d’entendre la suite.
 

smith-westerns-soft-will-678x678

18. Smith Westerns – Soft Will

Mon disque easy listening de prédilection des six derniers mois. De la pop planante que j’ai beaucoup appréciée en travaillant (peut-être un peu trop, selon les dires de mon acolyte) et dont les mélodies restent imprégnées dans mon cerveau. Du bonbon pour les oreilles… et oui, un peu addictif!
 

TWFM_Cover_3000x3000px_300dpi_RGB

17. The National – Trouble Will Find Me

Plus linéaire et moins inventif que ce à quoi The National nous a habitués, les compositions de cet album ont tout de même réussi à créer une certaine dépendance chez moi au fil des écoutes. Il suffit d’être dans l’ambiance propice et ça coule tout seul.
 

homepage_large.43fde49e

16. FIDLAR – FIDLAR

Simple, nerveux, et diablement efficace. On a l’impression que le chanteur peut faire exploser ses cordes vocales à tout moment, ce qui est probablement dû au son, un brin «crunchy». À l’écoute de FIDLAR, j’ai presque envie de recommencer à boire de la bière cheap… Une cure de jouvence rock’n’roll!
 

Chelsea-Light-Movingtif

15. Chelsea Light Moving – Chelsea Light Moving

Tout amateur de Sonic Youth qui se respecte ne peut passer à côté de cet album. La différence réside dans l’intensité avec laquelle Thurston Moore appuie sur la pédale de distorsion. La preuve? On a systématiquement envie de faire du headbanging à l’écoute de Alighted.
 

primal-more

14. Primal Scream – More Light

Il y a de ces groupes dont on entend parler depuis des années, mais sur lesquels on n’a jamais vraiment posé ses oreilles… Honte à moi! J’ai découvert Primal Scream en 2013. Cet amalgame d’instruments hétéroclites et de styles musicaux crée un ensemble ultra solide dont on ne se lasse pas.
 

Thee-Oh-Sees-Floating-Coffin

13. Thee Oh Sees – Floating Coffin

La pochette (horrible ou géniale, choix difficile) a le mérite de représenter parfaitement bien la musique qui se cache derrière. Je laisse donc libre cours à mon interprétation: les yeux et les dents, pour le rock vigoureux et abrasif, et les fraises, pour Minotaur, la petite touche sucrée de l’album. Pour un ensemble somme toute assez déjanté!
 

99332-sortie-du-nouvel-album-danna-calvi-one-breath

12. Anna Calvi – One Breath

Pour une deuxième fois, la bouleversante Anna Calvi me donne des frissons. Dans ce cas-ci, on a droit à de nouvelles orchestrations en prime, ce qui lui donne une signature bien à elle. Tantôt électrique, tantôt suave, elle a tout bon. Remarquable ! Je craque pour la bruyante Love Of My Life.
 

ty-segall-sleeper

11. Ty Segall – Sleeper

Ce cher Ty Segall, dont j’ai découvert l’oeuvre l’an dernier et adoré le concert en début d’année, se la joue plus tranquille cette fois-ci. Un album introspectif remplit de splendides mélodies mélancoliques et dépouillées. En mode électrique comme en mode acoustique, le jeune homme est véritablement débordant de talent.
 

PortugalTheMan

10. Portugal. The Man – Evil Friends

Ne connaissant pas les autres albums de la formation, je ne peux pas faire la comparaison. Par contre, ici, l’apport de Danger Mouse est palpable, on ne peut s’empêcher de penser à sa collaboration avec les Black Keys. L’effet est le même pour moi: des chansons pop hyper accrocheuses que j’ai juste envie d’écouter en boucle.
 

a3067995959_2

9. Jimmy Hunt – Maladie d’amour

J’étais déjà conquise par Jimmy Hunt, mais selon moi, cet album lui permet de franchir une étape supérieure. Avec ses synthés très seventies et ses textes qui lui sont si propres, c’est atmosphérique et sexy à la fois. Marie-Marthe n’est pas juste une «vieille conne», elle est aussi magistrale.
 

Cave Push the Sky Away

8. Nick Cave And The Bad Seeds – Push the Sky Away

Notre crooner sombre chéri est fidèle à son habitude… Il ne nous déçoit jamais ! Est-ce que je peux dire que Jubilee Street est une des meilleures chansons de l’année ou cela a déjà été dit des milliers de fois? Pas grave, je le répète. Un grand disque pour Nick et sa bande, tout simplement.
 

KurtVileWOAPD

7. Kurt Vile – Wakin On A Pretty Daze

Contrairement à Smoke Ring For My Halo, j’ai dû mettre un peu plus de temps pour apprivoiser celui-ci, mais je dois avouer qu’on plonge allègrement dans le rêve éveillé de Kurt Vile. La qualité de ses compositions et la nonchalance de sa voix sont irrésistibles.
 

queens-of-the-stone-age_like-clockwork-608x6083

6. Queens Of The Stone Age – …Like Clockwork

La formation, que j’affectionne depuis longtemps, gagne ici en maturité, tout en gardant l’intensité et la sensualité qu’on lui connaît. Ça faisait un petit bout qu’on attendait un album de ce calibre de la part de QOTSA! La puissante If I Had A Tail est hyper jouissive.
 

homepage_large.0e818946

5. Foxygen – We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace & Magic

Les influences qui nous viennent en tête en écoutant cette pop psychédélique sont tellement nombreuses! Peu importe, les chansons s’enchaînent joliment bien et on réalise tout à coup qu’on vient de passer à travers un album fantastique. J’adore.
 

Youth-Lagoon-Wandrous-Bughouse

4. Youth Lagoon – Wondrous Bughouse

Dès qu’on appuie sur «play», le voyage est enclenché. On entre dans une bulle dont on ne veut plus sortir: ambiance hallucinogène et bidouillages sonores sont au rendez-vous. On est sur la même planète que les Flaming Lips et on devient vite accro. Magique!
 

106278

3. Arcade Fire – Reflektor

De la première à la plus récente écoute, cet album est passé de l’état d’«incertain» à «grandiose». It grows on you, qu’ils disent… Le mélange des genres et l’inventivité sont à l’honneur et c’est une totale réussite. Bravo encore une fois à nos Arcade Fire!
 

savages-silence-yourself-album-cover-press-300

2. Savages – Silence Yourself

Des effets de guitares propres à Bauhaus, une basse intense et une voix fougueuse qui rappelle Siouxsie Sioux… une musique pourtant bien ancrée dans notre époque. Dès la première écoute, j’étais scotchée à mes haut-parleurs. Un premier album interprété par quatre jeunes femmes qui livrent totalement la marchandise en concert. Une bombe.
 

deerhunter-monomania

1. Deerhunter – Monomania

Plus rock, moins expérimental… Je ne sais pas quoi dire, de peur de passer pour une brainwashée de Deerhunter. C’est viscéral, tout ce que sitedemo.cauit ce groupe (ensemble ou séparément) me fait littéralement vibrer les neurones. Ça ne s’explique pas, ça se vit. OK, j’arrête, je deviens trop intense.
 

Mentions honorables:

Suuns – Images du Futur, Nine Inch Nails – Hesitation Marks, Chelsea Wolfe – Pain Is Beauty, Phosphorescent – Muchacho, Jon Hopkins – Immunity, The Men – New Moon.