Critiques

LCD Soundsystem

Electric Lady Sessions

  • Columbia Records / DFA Records
  • 2019
  • 68 minutes
7,5

Avec London Sessions en novembre 2010, LCD Soundsystem prenait une pause au milieu de leur tournée en support à This Is Happening dans le but de présenter des chansons avec l’énergie en concert pour laquelle ils sont reconnus. Étant réchauffé par la centaine de spectacles qu’ils venaient d’effectuer, le groupe s’est réfugié dans un studio londonien afin de restituer une atmosphère en direct par leur jeu collectif, et sans la minutie habituelle qui traverse leur discographie. Neuf ans après cet album, et un hiatus qui s’est terminé en 2016 avec leur retour anticipé sur scène, LCD reprend la formule de London Sessions au légendaire studio new-yorkais Electric Lady à l’occasion d’American Dream, sorti en 2017.

C’est dans ce studio rempli d’histoire que LCD se rassemble et importe l’excitation de leur tournée massive dans un contexte plus intime. Les nouveaux morceaux Call The Police, I Used To et Oh Baby résonnent aussi bien que les originaux, et même un peu mieux. Oh Baby semble plus spacieuse, avec la voix de James Murphy qui se mélange parfaitement avec les percussions et les lignes de basse croustillantes. Emotional Haircut atteint un apogée en combinant la voix hurlante de Murphy (« Listen to it now! ») aux guitares et à la batterie, qui se joignent dans une sorte de post-punk explosif chargé de terreur existentielle. Le groupe n’a jamais paru aussi agressif qu’ici.

Get Innocuous nous ramène à Sound Of Silver, mais la chanson se retrouve aussi dans la collection de London Sessions. Cette version s’avère tellement similaire à celle de 2010 qu’il aurait été intéressant d’entendre d’autres morceaux de cette époque, comme North American Scum ou Someone Great. Le mélodrame qui hante le titre American Dream laisse également perplexe quant à son choix pour cette collection. C’est cependant avec joie que nous sont offertes des versions live de Home et You Wanted A Hit, issues de This Is Happening (je comprends que One Touch soit peut-être monotone pour l’incorporer à une telle session, mais Dance Yrself Clean… où es-tu ?!).

Trois reprises occupent la suite de 12 pistes. Seconds, par Human League, amorce le bal avec une rudesse qui soulève sans retenue la violence commise par les armes à feu et qui évoquent Joy Division par les voix de baryton. I Want Your Love par Chic est un groove enflammé qui contamine les hanches avec Nancy Whang au vocal. Originalement de Heaven 17, (We Don’t Need This) Fascist Groove Thang conclut l’affaire, muni d’arrangements lumineux contradictoires pour ses thèmes politiques à-propos, qui n’ont aucun souci d’être subtiles dès le titre de la pièce.

Certaines parties de l’album fondent entre elles. Les cymbales d’American Dream sont étirées jusqu’à You Wanted A Hit, et le synthétiseur qui conclut Get Innocuous empiète sur Call The Police. Mais la transition la plus saisissante demeure entre Tonite et Home, où le duo de cloches et de batterie nous amène directement d’un point culminant d’American Dream à la conclusion inoubliable de This Is Happening. Le jam reste sans interruption pour cinq chansons entre Tonite et Oh Baby, et ce manque de délimitations donne l’impression d’assister à un de leur concert ou au mix d’un DJ.

Finalement, c’est le même LCD bourré d’idées sculptées du new wave, house et disco que l’on retrouve sur Electric Lady Sessions, mais avec l’électricité et la frénésie qui sont des caractéristiques essentielles de leurs prestations en spectacle. Dans un communiqué de presse, James Murphy soulignait que certaines versions des chansons de London Sessions étaient plus définitives à ses oreilles que celles d’un album. C’était notamment le cas de Yr City Is A Sucker, et ce l’est aussi pour plusieurs itérations d’Electric Lady qui se distinguent de leur variante originale. De manière évidente, le groupe a du plaisir à jouer ces nouvelles chansons et reprises qui s’éloignent du cynisme détaché de leurs premiers albums. Ce sont des versions live-dans-le-studio divertissantes et tout à fait essentielles aux fanatiques du groupe.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.