Yonatan Gat Archives - Le Canal Auditif

FEQ jour 10: Bruits sophistiqués en basse-ville – Yonatan Gat

Je suis un peu crevé, et presque tanné, d’avoir écouté autant de spectacles. Je décide donc de ne pas me rendre sur les plaines pour aller voir l’opéra rock futuriste des chevaliers de Cydonia. Une petite soirée explosive intime à l’ANTI pour assister à la prestation du guitariste Yonatan Gat. Accompagné d’un bassiste et d’un batteur, le virtuose de la six cordes originaire de Tel-Aviv, maintenant installé à New York, dissèque son instrument avec une précision à l’énergie viscérale punk.

22 h 10, le parterre de l’ANTI. 3 tapis, une batterie, une guitare et une basse (les deux sont électriques) et 2 lampes bien ordinaires. Le tout se tient au centre de la salle. Nous formons un public d’une vingtaine de personnes à entourer le gear. Le groupe entre vers 22 h 20. Gat débute avec des notes lentes avec un style de jeu ressemblant au sitar. Le guitariste module sans l’aide d’une pédale. La première pièce donne le ton, ou le Micro-Ton plutôt, en culminant en une cacophonie organisée.

Après 2 morceaux Gat nous invite à nous rapprocher. Je suis tenté de m’asseoir sur les genoux du batteur, mais je me retiens. Probablement trop dynamique pour moi. On a l’impression de les gêner, mais ils sont habitués à avoir l’auditoire aussi proche. Une mise en scène à l’image de la musique : une puissance compacte qui déstabilise aux premiers abords, mais qui s’avère d’une complexité fascinante et entrainante. On passe du surf-punk aux mélodies orientales, Gat nous faisant découvrir toutes les variations possibles qu’une guitare peut produire. Le bassiste privilégie les ondes et un rythme effréné tout en se balançant avec une telle force qu’il semble sur le point de fendre. Le batteur est infatigable. Passant de la destruction de ses tambours à l’effleurement. Les trois en cœur ils atteignent un équilibre entre cadences primitives et des arrangements extrêmement détaillés.

J’ai été le témoin d’un combat. Rien de moins. Les instruments ne laissaient pas amadouer. Toute l’expertise des musiciens était nécessaire pour réaliser les sons voulus. Je sors de l’ANTI fatigué, mais surement moins qu’eux. Une performance brute. Un point d’exclamation à une 50e édition du FEQ sans temps mort.

Ils seront au Festif! le 22 juillet à 2 h du mat’ au garage du Curé. La promesse d’un spectacle légendaire.

Un extrait d’une soirée en plein air de 2015, une copie quasi conforme de cette dernière soirée de festivités :

https://www.infofestival.com/

10 bijoux cachés de la programmation du Festival d’été de Québec

Le FEQ approche à grands pas. Bien sûr, nous connaissons bien les têtes d’affiche. Parmi les gros noms, nous retrouvons notamment : Kendrick Lamar, Metallica, Wolf Parade, Flume, Les Cowboys Fringants, Gorillaz, The Who, Muse, Bernard Adamus et bien plus encore. Par contre, au Canal Auditif, nous aimons bien vous faire découvrir de nouveaux artistes. Nous vous proposons 10 petites perles avec lesquelles vous risquez de tomber en amour, si ce n’est déjà fait. Parce qu’avec ses 11 jours et 250 spectacles, c’est une mer de possibilités qui s’offrent à vous.

Atsuko Chiba

Atsuko Chiba est un groupe de rock progressif expérimental qui n’a pas peur de la distorsion et des effets de réverbération. C’est un peu comme un mélange de Rage Against The Machine avec Shellac et un peu plus de bruit dans les guitares.

Atsuko Chiba sera en spectacle le 16 juillet à 17h à l’Anti Bar & Spectacles


 

CO/NTRY

CO/NTRY fait dans le wave. Que ce soit du new wave, du cold wave ou encore du goth wave. Le mélange qu’il en fait donne une musique rythmée, mais saupoudrée d’étrangeté. Le duo crée des environnements sonores particuliers et uniques. Il a fait paraître Cell Phone 1, leur nouvel album, cet hiver.

CO/NTRY sera en spectacle le 12 juillet à 19h45 à l’Impérial Bell

De La Reine

Ce groupe fait partie de l’un des nombreux projets intéressants à naître au sein du Pantoum. Le trio rallié derrière la voix chaude et ronde d’Odile Marmet-Rochefort explore les univers sonores du post-rock et du trip-hop. Cet amalgame surprenant fonctionne à merveille et le résultat est à la fois mélodieux et original.

De La Reine sera en spectacle le 8 juillet à 22h à l’Anti Bar & Spectacles

Harfang

Harfang est une autre formation à émerger des entrailles du Pantoum et de sa communauté de musiciens talentueux. Le groupe mélange les sonorités électroniques à un folk mélodieux un peu à la manière d’Half Moon Run et Foals. C’est généralement planant et parfait pour se laisser aller et visiter les confins de l’espace avec son esprit.

Harfang sera en spectacle le 14 juillet à 19h sur la scène Loto-Québec

Jazz Cartier

Jazz Cartier fait du hip-hop mélodieux qui mérite votre attention. Son album Hotel Paranoia paru en 2016 s’est même retrouvé sur la longue liste du dernier prix Polaris. Si vous ne connaissez pas le Torontois qui fait un mélange de Future et Joey Bada$$, ce sera une excellente occasion de plonger dans son univers aux rythmes intoxicants.

Jazz Cartier sera en spectacle le 11 juillet à 20h sur la scène Loto-Québec

Pages : 1 2

La programmation du Festif! 2017

Comme à chaque année, le Festif! accueillera les festivaliers vers la fin juillet, du 20 au 23 pour être plus précis. Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec celui-ci, le Festif! est un événement qui met de l’avant la musique émergente et indépendante, un peu à la manière du FMEAT, en mélangeant les artistes établis à ceux qui sont plus verts. Cette année, la programmation est encore une fois de calibre. À 50 minutes de Québec, le festival a lieu dans la ville de Baie St-Paul, petit joyau de Charlevoix.

Quelques noms établis valent le détour cette année, dont une soirée où Bernard Adamus, Lisa Leblanc et Daniel Bélanger s’enchaînent. Tout cela se passera en extérieur sur la scène Desjardins qui accueillera aussi Caravan Palace, Xavier Rudd, Plants and Animals, Valaire, Laura Sauvage ainsi que les deux gagnants des Cabarets Festifs! de la relève : Miss Sassoeur & les Sassys et Émile Gruff. Parmi les autres artistes établis qui fouleront le sol de Baie St-Paul, on compte Martha Wainwright, Louis-Jean Cormier en solo, Xavier Caféïne qui fête les 10 ans de Gisèle et Groovy Aardvark.

Certains artistes qui viennent de lancer ou qui lanceront prochainement un album seront de la partie. Leif Vollebekk, Timber Timbre, Beyries et Peter Peter amèneront leurs nouvelles ritournelles sur la route de Charlevoix. Philippe B est de ceux qui lanceront un album peu de temps avant l’événement estival. Quelques valeurs sûres feront plaisir aux mélomanes : la voix grave d’Antoine Corriveau, la pop déjantée et orchestrale de Klô Pelgag, la disco intoxicante de Le Couleur, les rockeurs de Chocolat, les capables des Dales Hawerchuck, le sympathique Karim Ouellet et les lourds de chez Voïvod.

Le hip-hop ne sera pas en reste, les minces peuvent se réjouir. Alaclair Ensemble, Rednext Level et KNLO seront tous de la fête cette année. On y ajoute les vétérans de Loco Locass et le retour-surprise de Bran Van 3000. Dans le volet étonnant, notons la présence de l’excellente formation torontoise Weaves et Yonatan Gat avec qui ça devrait déménager. Finalement, la relève obtient aussi sa part du gâteau. Le trio Paupière, Sarah Toussaint-Léveillée, Tintamarre, Chassepareil, De La Reine, Bad Dylan, Renard Blanc et Les Viandes Froides seront sur place.

Une édition 2017 assez affriolante pour le Festif! On s’y voit du 20 au 23 juillet prochain!

http://lefestif.ca/