valaire Archives - Le Canal Auditif

La programmation du Festif! 2017

Comme à chaque année, le Festif! accueillera les festivaliers vers la fin juillet, du 20 au 23 pour être plus précis. Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec celui-ci, le Festif! est un événement qui met de l’avant la musique émergente et indépendante, un peu à la manière du FMEAT, en mélangeant les artistes établis à ceux qui sont plus verts. Cette année, la programmation est encore une fois de calibre. À 50 minutes de Québec, le festival a lieu dans la ville de Baie St-Paul, petit joyau de Charlevoix.

Quelques noms établis valent le détour cette année, dont une soirée où Bernard Adamus, Lisa Leblanc et Daniel Bélanger s’enchaînent. Tout cela se passera en extérieur sur la scène Desjardins qui accueillera aussi Caravan Palace, Xavier Rudd, Plants and Animals, Valaire, Laura Sauvage ainsi que les deux gagnants des Cabarets Festifs! de la relève : Miss Sassoeur & les Sassys et Émile Gruff. Parmi les autres artistes établis qui fouleront le sol de Baie St-Paul, on compte Martha Wainwright, Louis-Jean Cormier en solo, Xavier Caféïne qui fête les 10 ans de Gisèle et Groovy Aardvark.

Certains artistes qui viennent de lancer ou qui lanceront prochainement un album seront de la partie. Leif Vollebekk, Timber Timbre, Beyries et Peter Peter amèneront leurs nouvelles ritournelles sur la route de Charlevoix. Philippe B est de ceux qui lanceront un album peu de temps avant l’événement estival. Quelques valeurs sûres feront plaisir aux mélomanes : la voix grave d’Antoine Corriveau, la pop déjantée et orchestrale de Klô Pelgag, la disco intoxicante de Le Couleur, les rockeurs de Chocolat, les capables des Dales Hawerchuck, le sympathique Karim Ouellet et les lourds de chez Voïvod.

Le hip-hop ne sera pas en reste, les minces peuvent se réjouir. Alaclair Ensemble, Rednext Level et KNLO seront tous de la fête cette année. On y ajoute les vétérans de Loco Locass et le retour-surprise de Bran Van 3000. Dans le volet étonnant, notons la présence de l’excellente formation torontoise Weaves et Yonatan Gat avec qui ça devrait déménager. Finalement, la relève obtient aussi sa part du gâteau. Le trio Paupière, Sarah Toussaint-Léveillée, Tintamarre, Chassepareil, De La Reine, Bad Dylan, Renard Blanc et Les Viandes Froides seront sur place.

Une édition 2017 assez affriolante pour le Festif! On s’y voit du 20 au 23 juillet prochain!

http://lefestif.ca/

Concours : Montréal En Lumière – Valaire

Valaire sera en spectacle au Club Soda le 1er mars prochain dans le cadre de Montréal En Lumière. Ce sera la chance de voir le groupe en spectacle pour la première fois dans la métropole depuis le lancement d’Oobopopop. Montréal En Lumière et Le Canal Auditif vous offrent la chance de gagner une paire de billets pour cette soirée qui s’annonce dansante à souhait.

Pour participer, vous n’avez qu’à inscrire votre titre préféré de Valaire en commentaire (on accepte dans le temps du Misteur et les chansons de Qualité Môtel, parce qu’on est fins). Le concours est en vigueur jusqu’au 27 février à midi. Le tirage s’effectuera le 27 février à 17 h. Les gagnants devront obligatoirement venir chercher les billets directement à l’agence de Culture Cible avant le mercredi 1er mars 17h. Bonne chance à tous!

Le concours est maintenant terminé. Merci d’avoir participé

Pour plus de renseignement sur le spectacle:

http://www.montrealenlumiere.com/fr-ca/Programmation/Activite/7111

https://www.clubsoda.ca/fr/Valaire_2123

Entrevue avec Valaire

Il y a plusieurs concerts intéressants qui se donneront dans le cadre de Montréal en Lumière. L’un de ceux-là est celui de Valaire. La formation électro-jazz-funk revient sur scène à Montréal après avoir lancé Oobopopop en septembre dernier. LP Labrèche s’est entretenu avec Luis Clavis pour parler des derniers mois, du spectacle qui arrive et de la vie!

L’an dernier, le groupe avait offert une prestation inusitée qui combinait le film Elvis Gratton et leur musique. Cette année, c’est autour de leur plus récent opus que se concentrera leur approche. « C’est la continuité du show qu’on a lancé avec l’album. À Montréal, on avait juste fait un spectacle dans un bar, histoire de faire un lancement plus intime. On voulait mettre le party dans les places où on jouait. » Ce spectacle plus intime, la formation l’a amené dans quelques bars de la province. Maintenant, la bande se sent prête à passer à une autre étape, celle des plus grandes scènes. Après le Club Soda le 1er mars, la formation amènera son spectacle en région pour ensuite se préparer pour l’Europe et les festivals cet été. « On va ressortir quelques vieilles tounes parce qu’à date, on se concentrait sur les nouvelles chansons. »

Pour ce nouveau spectacle, ils ont de nouveau collaboré avec Brigitte Poupart. « Elle était partie à New York pendant six mois. Dès qu’elle est revenue, on l’a appelé et on a commencé à travailler sur le spectacle. » Cette relation entre le groupe et la metteure en scène date de 2010. La chimie passe bien entre les deux et Poupart est une créatrice hors pair. Après leur retour sur scène à Montréal, le groupe ira se promener en Europe. « On a un nouveau booking en Angleterre et on veut les impressionner. On part pour un trois semaines, mais un trois semaines bien rempli. On va faire autant de spectacles qu’on faisait normalement en six semaines, mais en la moitié du temps. Ça sera plus guerrier, mais on aime ça. »

Et si vous vous demandez (moi j’étais encore dans le noir) pourquoi la bande a lâché le « Misteur », eh bien, la réponse est assez simple : « On a fait ça en même temps que le lancement du premier extrait d’Oobopopop. Premièrement, entre nous on s’appelait Valaire depuis des années parce que le « Misteur » était un nom qui nous venait de Cégep en spectacle. On était tanné aussi que les gens charcutent le nom. C’était aussi un petit vent de fraîcheur pour nous. » Il existe même un vidéo de Marc Arcand qui défonce le « Misteur », mais est incapable de détruire le Valaire. Pour le voir, c’est par ici.

Oobopopop sonnait plus ensoleillé que Bellevue, et Clavis l’explique avec le processus de création. « La tournée de Bellevue, c’était un spectacle plus froid. On avait envie de ramener du soleil. On est parti en Louisiane ensemble en février dernier. On y a vu pas mal de spectacles qui nous ont inspiré l’utilisation des cuivres sur l’album. C’était vraiment la meilleure façon de composer. On créait la semaine et on allait voir des spectacles la fin de semaine. Par la suite, ça s’est fait naturellement pour l’enregistrement. » Parions que ces rayons de soleil se rendront sur scène le 1er mars prochain. Valaire est reconnu pour ses spectacles enlevants et celui du Club Soda risque fortement d’honorer leur réputation.

http://www.montrealenlumiere.com/fr/Programmation/Activite/7111

http://valaire.mu/fr/

Valaire – Oobopopop

ValaireÇa fait environ dix ans que Valaire fait groover les foules à Montréal et partout ailleurs dans la province. Son dernier disque Bellevue avait une fois de plus frappé dans le mile. Qu’allait-il arriver sur ce nouvel opus? Est-ce que le groupe originaire de Sherbrooke allait continuer dans son virage pop ou plutôt revenir aux racines plus marginales et jazz? De plus, ils décident de délaisser le «Misteur»… est-ce un signe?

Eh bien, oui, parce qu’Oobopopop est franchement plus pop que ses albums précédents. On sent que la direction qui se dessine depuis Golden Bombay arrive à destination. Sur ce nouvel effort, le quintette prouve qu’il peut produire des chansons pop avec de la personnalité et qu’ils seraient capables de se frotter aux meilleurs artistes de la pop américaine.

L’un des principaux arguments qu’ils ont est l’excellente et mélodieuse By My Side sur laquelle Alan Prater prête sa voix. Les cuivres magnifiquement bien dosés, le rythme accrocheur, les subtilités dans la trame et la mélodie vocale complètement intoxicante avec ses accents soul et funk en font une pièce marquante. On se dit à l’écoute que Valaire pourrait collaborer avec Justin Timberlake ou encore Pharell Williams. Je ne sais pas ce que ces deux derniers attendent pour faire appel au service du groupe, mais sérieux, déguédinez!

Valaire nous envoie plusieurs pièces qui coulent dans les oreilles et nous charment rapidement. Dizzy’s Playa, avec ses choeurs généreux en refrain et ses cuivres dynamiques, est très convaincante alors que Apata Palace avec Kahli Abdu et Pierre Kwenders est un coup de foudre assuré. Les rythmes sont chauds et sexy et on peut s’imaginer que les passions vont se déchaîner, que les corps vont se coller et que les mains se baladeront sur les planchers de danse. Whiskey Dew nous présente une version plus atmosphérique ou «dreamy» du groupe. Une fois encore, c’est totalement réussi grâce à des percussions intelligentes et nuancées ainsi qu’une mélodie intoxicante.

Le funk est à l’honneur sur des chansons comme Boogaloo et Woody Wagon qui n’est pas sans rappeler un peu Caravan Palace. Sans non plus tomber vraiment dans un électro-jazz comme tel. Golden Rule (Do The Oobopopop) compte aussi sur une bonne dose de funk et de mélodie entraînante. C’est tout à fait réussi.
Valaire lance encore une fois une œuvre de qualité. Le groupe continue d’évoluer, de se métamorphoser et sérieusement, je ne comprends pas comment se fait-il qu’ils n’aient pas un plus gros buzz au sud de la frontière.

Ma note: 8/10

Valaire
Oobopopop
Indica Records
39 minutes

http://valaire.mu/fr/