The XX Archives - Le Canal Auditif

Les nominations au prix Mercury 2017

Le prestigieux prix Mercury vient de dévoiler sa liste de nominations pour l’édition 2017. Pour ceux qui ne seraient pas au courant, le prix Mercury est un peu l’équivalent du prix Polaris pour l’Angleterre. Roulement de tambours, les nommées sont :
 
 
 
 

Alt – J – Relaxer
Blossoms – Blossoms
Dinosaur – Together, As One
Ed Sheeran – ÷
Glass Animals – How To Be A Human Being
J Hus – Common Sense
Kate Tempest – Let The Eat Chaos
Loyle Carner – Yesterday’s Gone
Sampha – Process
Stormzy – Gang Signs & Prayer
The Big Moon – Love In The 4th Dimension
The xx – I See You

Le gagnant sera annoncé le 14 septembre prochain lors de la cérémonie de remise du prix.

https://www.mercuryprize.com/

Les 50 meilleurs albums de 2017… à date…

Voici donc ce moment si plaisant de l’année où on vous fait un inventaire des sorties remarquées. Parmi celles-ci, on retrouve que des albums ayant obtenu la note de 8 ou plus. Rien de moins! On vous offre la crème de la crème sur un plateau. Pour vous faciliter la tâche, nous avons regroupé les albums par genre tout en faisant une catégorie spéciale pour nos bons produits locaux, qu’ils soient anglophones ou francophones. Bonne écoute.
 
 

From Québec with love

Peter Peter – Noir éden
Colin Stetson – All This I Do For Glory
Philippe B – La grande nuit vidéo
Kid Koala – Music To Draw To : Satellite
Tim Darcy – Saturday Night
Leif Vollebekk – Twin Solitudes
Mat Vezio – Avant la mort des fleurs cueillies
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent
TOPS – Sugar at the Gate

Hip-Hop / R&B

Run The Jewels – Run The Jewels 3
Loyle Carner – Yesterday’s Gone
Sampha – Process
Thundercat – Drunk
Kendrick Lamar – Damn.
Vince Staples – The Big Fish Theory
Lomepal – Flip
Ho99o9 – United States of Horror
Jay-Z – 4:44

Folk

Mount Eerie – A Crow Looked At Me
Fleet Foxes – Crack-Up

Rock

Nine Inch Nails – The Fragile : Deviations I
Polaroid3 – Rivers
Slowdive – Slowdive
Oxbow – Thin Black Duke
Flotation Toy Warning – The Machine That Made Us
The XX – I See You
Ty Segall – Ty Segall
Foxygen – Hang
The Sadies – Northern Passages
Dirty Projectors – Dirty Projectors
Vagabon – Infinite Worlds
Future Islands – The Far Field
Feist – Pleasure
King Gizzard & The Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana

POP

Lorde – Melodrama

Punk/Hardcore

Meat Wave – The Incessant
Pissed Jeans – Why Love Now
USA Nails – Shame Spiral
Priests – Nothing Feels Natural

Métal / Post-Rock

Grails – Chalice Hymnal
Pallbearer – Heartless
King Woman – Created in the Image of Suffering

Électronique / expérimental

Clark – Death Peak
Arca – Arca
Xiu Xiu – Forget
Pharmakon – Contact
Tigran Hamasyan – An Ancien Observer
Jlin – Black Origami
Bonobo – Migrations
Com Truise – Iterations

Bonne deuxième moitiée (déjà entamée) de 2017 les mélomanes!

Critique : The XX – I See You

Il y a quatre ans et demi déjà que Coexist, dernier album de The XX, est paru. À l’époque, Stéphane pointait judicieusement du doigt le manque de renouveau dont le groupe faisait preuve. On avait l’impression de réécouter une copie de leur première galette. Depuis, Jamie XX a fait paraître l’excellent In Colour qui comptait sur quelques contributions de Romy Madley-Croft et Oliver Sim. Il a même précisé que c’était un avant-goût de ce qui s’en viendrait sur le prochain album de la formation.

Jamie Smith ne disait pas n’importe quoi. I See You porte les stigmates de ses nouvelles expérimentations sonores. Cela a le bénéfice d’injecter une grande dose de lumière à la musique du groupe. The XX fait toujours un indie-rock assez émotif qui est taillé de toute pièce pour quiconque vit une crise existentielle, mais musicalement on n’est plus enfermé dans une recette unique. I See You est un album rafraîchissant qui offre autant des pièces mélancoliques que des airs entraînants.

Dangerous qui lance le bal est en soi une déclaration. Elle s’ouvre par une envolée de cuivres. Des cuivres qui reviendront pendant le refrain et habillent magnifiquement les mélodies du duo Sim-Madley-Croft. Les deux chanteurs de The XX sont toujours aussi excellents pour s’échanger la balle et se compléter. Ça continue dans la même veine avec la tout aussi succulente Say Something Loving. On remarque à quel point la démarche électronique de Jamie XX a pris de la place dans la façon de composer du groupe sur celle-ci. L’échantillon de Do You Feel It d’Alessi est placé judicieusement à quelques endroits dans la chanson. Il agit à titre de point de repère subtil, mais très efficace.

Les chansons très mélancoliques n’ont pas pour autant disparu du paysage musical de The XX. Performance est triste à s’ouvrir les veines avec son chant plaintif de Romy Madley-Croft qui est accompagné d’une guitare et d’une basse très simple et de quelques instruments à cordes. Test Me et son piano sobre fait aussi partie de cette catégorie. Cette fois-ci, les chansons particulièrement lourdes sont entrecoupées par des pièces plus rythmées. Cela empêche qu’on s’embourbe dans un nuage noir qui nous enlève toute envie d’écouter de la musique. On a maintenant des moments de répit comme l’excellent simple On Hold qui inspire le dandinement. Oui, on a maintenant envie de se brasser le popotin en écoutant du The XX. Gros changement, quand même.

I See You est une réussite totale pour The XX qui propose leur album le mieux équilibré de leur carrière. Ils ont réussi à s’affranchir d’une recette qui les castrait sans toutefois abandonner leur son pour autant. Un exploit qui n’est pas facile à faire. Résolument, nous sommes gâtés en ce mois de janvier.

Ma note : 8/10

The XX
I See You
Young Turks
40 minutes

http://thexx.info/rl/