Simple Archives - Le Canal Auditif

Les 3 étoiles du 15 septembre 2017

Keith Kouna – Shérif

On dirait bien que le retour des Goules dans les deux dernières années a réveillé le côté plus bruyant de Keith Kouna. Du plaisir et des bombes était un album rock aussi, mais on retrouve chez Shérif la hargne et les textes coups de poing caractéristiques des Goules. N’empêche, ce n’en est pas moins intéressant. Kouna n’y va pas par quatre chemins sur Shérif, premier extrait de l’album Bonsoir shérif, à paraître le 6 octobre prochain :

Mon père est racisme
Ma mère injustice
Mon père est torture
Ma mère est clôture
Mon père est victoire
Ma mère est fanfare
Mon père est guerrier
Ma mère est armée
Mes vieux sont tarés
Et moi j’vais pas voter

Destroyer – Tinseltown Swimming in Blood

Dan Bejar lancera ken le 20 octobre prochain. Il nous avait déjà gracié de la superbe Sky’s Grey et il rapplique avec une chanson plus rythmée titrée Tinseltown Swimming in Blood. On peut dire qu’il frappe en plein dans le mile pour une deuxième fois. Ça augure très bien pour l’album et ça rappelle un peu plus les sonorités qu’on trouvait sur l’excellent Kaputt.


 
 

Worst Gift – What’s Another 40 Bucks Between Friends?

Worst Gift est un groupe de post-hardcore canadien qui ne donne pas sa place. Ce simple, tout récemment sorti est dynamique, bruyant et possède une mélodie mélancolique qui n’est pas déplaisante du tout. Le son de basse est gras, la guitare nerveuse et la voix assez haute perchée. C’est plaisant pour les oreilles et ça donne une bonne idée de ce qui s’en vient sur leur nouvel album à paraître le 22 septembre.

La playlist à Boubi de septembre 2017

Salut!

Pour la playlist du mois de septembre, vous trouverez Matthew Dear, Yumi Zouma, Alex Cameron, Wolf Parade, Men I Trust, Destroyer, Milk & Bone, Hundred Waters et pleins d’autres. Notez que vous trouverez en plus les nouveaux morceaux de St. Vincent, Nicolet, Amélie Mandeville, Jason Bajada et Frank Ocean (et bien plus!) sur la version Spotify de la playlist !

Bonne écoute !

 

Les 3 étoiles du 8 septembre 2017

St. Vincent – New York

Voilà une artiste qui lancera un album très attendu le 13 octobre prochain. St. Vincent revient avec Masseducation. Elle a lancé deux simples dans la dernière semaine : Los Ageless et la mélancolique New York. On remarque qu’Annie Clark est en train de faire un virage pop qui à ce jour fonctionne bien sur les deux chansons. New York est touchante avec de belles montées et un chœur qui rentre dedans. Sa mélodie est intoxicante, la trame au piano sobre et efficace alors que les paroles sont directes et hors des champs convenus.


 
 

Zen Bamboo – Si c’est correct

Le groupe Zen Bamboo lancera cet automne un deuxième EP et fait paraître un premier simple intitulé Si c’est correct. Comme ils l’ont dit lors de leur spectacle au FME : « le sexe c’est le fun, mais ce n’est pas obligé. » La chanson traite de ces situations où on regrette d’avoir vécu des moments intimes alors qu’on ne le sentait pas. Ces passages qu’on vit tous à un moment donné ou un autre. C’est très réussi.


 
 

NTS : Not Waving – Where We Are (ft. Marie Davidson)

Not Waving a fait paraître cette semaine une pièce d’électro dansant intitulé Where We Are sur laquelle on retrouve la montréalaise Marie Davidson derrière le micro. Le résultat est convaincant et fait le pont entre la musique électronique dansante et le cold wave. Le refrain, qui joue sur les répétitions, accroche l’oreille rapidement et charme par sa mélodie.

Exclusivité : Mat Vezio présente le vidéoclip pour La mort est une comédienne qui vous ignore

Mat Vezio a fait paraître l’excellent Avant la mort de fleurs cueillies en hiver dernier. La mort est une comédienne qui vous ignore était l’un des premiers extraits à paraître avant la sortie de l’album et maintenant la chanson se voit décorer de son propre vidéoclip et pas n’importe lequel!

«Assumer ses différences, c’est aussi de sacrifier une partie de soi qui nous servait de béquille. C’est s’accoutumer une nouvelle démarche et recalibrer sa zone d’équilibre. C’est d’affronter advienne que pourra les jugements extérieurs. La mort est une comédienne qui vous ignore est une mutation vers un renouveau.
Le clip symbolise aussi une élévation de ce qui nous caractérise en tant qu’humain et un appel global à l’empathie.»
-Mat Vezio

Le magnifique clip de Frédérique Bérubé met en scène Mat Vezio qui perd sa pilosité pour se transformer en femme. On va se le dire, il est pas mal cute et a un petit look qui rappel Sia. En plus des images saturées de lumières douces et chaudes, on peut voir la comédienne Ève Landry danser comme une nymphe dans un cimetière. Cette pièce légère porte une lourdeur qui passe par les mots et le clip représente bien la chose.

Un cimetière, plusieurs personnages liés par le jeu, par la mort mais aussi par la lumière qui s’en dégage.
Un renard épuisé, éternisé sur le bras d’une amoureuse, partagée entre le début de l’amour et la fin de celui-ci. Un homme en transformation, vivant le deuil du masculin pour permettre la naissance du féminin. Puis la musique, l’acceptation et la danse. Le temps d’une marche entre les tombes bordées de soleil.
-La réalisatrice du clip Frédérique Bérubé

Les 3 étoiles du 25 août 2017

Teen Seizure – Hotel After Speech

Notre Charles Laplante national n’est pas qu’un habile critique de musique, il est aussi un musicien qui mène le groupe Teen Seizure (prends ça Hugo Mudie). L’ami Charles fait paraître le premier simple du premier album du groupe. Ça jase d’abus de pouvoir sur un fond de musique rutilante et distorsionnée. Un premier simple qui donne une bonne idée de ce qui est à attendre de Teen Seizure à l’avenir : un rock garage avec des tendances punk et grunge.

King Krule – Czech One

C’est le grand retour de King Krule qui nous arrive avec une balade déprimante intitulée Czech One. Le jeune anglais n’a rien perdu de son habileté à faire un mélange de rock, de R&B et de jazz tout à la fois. S’immisce dans Czech One un saxophone un peu décalé, des sonorités aériennes qui prennent beaucoup de places et deviennent quasi agressantes et un piano mélancolique à souhait. C’est très réussi et on a déjà hâte d’en entendre plus! Vivement un album!


 
 

Maude Audet – Gallaway Road

Maude Audet lance un premier simple de son album Comme une odeur de déclin qui arrivera à la fin septembre. Gallaway Road possède une mélodie atypique, un rythme de batterie un peu timide, mais réussi. On voit que Maude Audet offre un son qui est à la fois proche et éloigné de son premier album. C’est intéressant et ça rend curieux pour le reste de l’album.