SafiaNolin Archives - Le Canal Auditif

Safia Nolin – Limoilou

Safia NolinSimple note d’un piano, lointain. Voix hors champ. Safia Nolin arrive, décalée, et nous offre Les excuses, les siennes, pour ouvrir son premier album, Limoilou. «J’ai appris à tort que les gens se déguisent, Ils attendent la mort sous le toit des églises, Que sur les montagnes se couchent le matin, Les années sauvages qui nous rendent humains.» – Les Excuses

Dès la première écoute des treize pièces, un élément s’extirpe de cette mer musicale – plutôt calme et tranquille, du moins en surface – proposée par l’auteure-compositrice-interprète: la force des textes. La jeune femme de 23 ans possède une plume aguerrie, mature, qui a déjà vécu mille et une aventures sentimentales. De nombreux sujets semblent hanter les nuits de Safia Nolin:

– Les départs: «Je sais même pas où j’m’en vais, Ça peut pas être pire qu’ici, Ici je meurs à petits cris, Ça peut pas être plus mauvais, J’irai là où il fait moins laid» (La laideur);

– Les échecs amoureux: «J’ai peur de comprendre à l’envers, De te voir valser par terre, J’ai cru entendre l’écho, D’un désir d’un peu haut, Tes lèvres rouges de vin, Et moi qui manque ta main» (Valser à l’envers);

– La quête identitaire personnelle: «Le vent comme un sale traître, S’amuse à me faire plier, Et tout bonnement, je perds la carte, Sans jamais vraiment retrouver ma place» (Igloo, pièce qui lui a permis de remporter le Prix SOCAN de la chanson au Festival international de la Chanson de Granby en 2012).

À l’écoute de la voix de Nolin et des arrangements concoctés par un Philippe Brault toujours aussi efficace – quoique ce Limoilou nous semble un brin trop linéaire et répétitif dans sa structure –, on pense aux premiers pas musicaux de Marie-Pier Arthur et d’Ariane Moffatt. On pense aussi à Forêt, et pour cause: Émilie Laforest et Joseph Marchand, les deux protagonistes de ce duo, se retrouvent attachés au projet.

On pense aussi et surtout à Karkwa. Nolin reconnaît l’influence de ce groupe phare québécois: «Merci à Karkwa pour avoir été la raison pourquoi je fais de la musique en français», écrit-elle dans son livret. On sort de Limoilou avec le sentiment que Safia Nolin sera dans le portrait musical québécois pour longtemps.

Ma note: 7,5/10

Safia Nolin
Limoilou
43 minutes
Bonsound

http://www.safianolin.com/fr/

Les 3 Étoiles: semaine 54

LCA_Les3etoiles
 

SAFIA NOLIN – CE MATIN

Le premier album de la nouvelle recrue de Bonsound paraîtra le 11 septembre prochain. Pour Limoilou, elle s’est entourée de Philippe Brault à la réalisation, mais aussi de Joseph Marchand (Forêt), Rick Haworth (Daniel Bélanger, Michel Rivard) et Stefan Schneider (Bell Orchestre, Thus Owl et The Luyas). Après Igloo, ce deuxième extrait dévoile le titre ainsi que la pochette qui met en vedette Mon Ami Willy. C’est doux, c’est mélancolique et très mélodieux. Bref, c’est Nolin à son meilleur.


 

LOW – NO COMPRENDE

La formation Low avait fait paraître le très appréciable The Invisible Way en mars 2013. Les Américains ne feront pas patienter leurs admirateurs trop longtemps puisqu’ils seront de retour avec Ones And Sixes en septembre prochain. Si l’on se fie au premier simple, No Comprende, ça risque d’être un album très intéressant à la fois lourd, mélancolique et mélodieux (oui, c’est la thématique de la semaine apparemment). No Comprende est poignant et d’une beauté particulière. On a hâte!


 

BACHAR MAR-KHALIFÉ – KYRIE ELISON

Bachar Mar-Khalifé n’est pas très connu de ce côté-ci de l’Atlantique, mais le chanteur et compositeur libanais installé en France vaut le détour. Sa voix grave et solennelle est d’une beauté notable et ses compositions sont dépouillées, nuancées et très intéressantes. Découvrez le premier extrait de son prochain album, Ya Balad, qui paraîtra en octobre prochain chez InFiné.