québécois Archives - Le Canal Auditif

Safia Nolin – Limoilou

Safia NolinSimple note d’un piano, lointain. Voix hors champ. Safia Nolin arrive, décalée, et nous offre Les excuses, les siennes, pour ouvrir son premier album, Limoilou. «J’ai appris à tort que les gens se déguisent, Ils attendent la mort sous le toit des églises, Que sur les montagnes se couchent le matin, Les années sauvages qui nous rendent humains.» – Les Excuses

Dès la première écoute des treize pièces, un élément s’extirpe de cette mer musicale – plutôt calme et tranquille, du moins en surface – proposée par l’auteure-compositrice-interprète: la force des textes. La jeune femme de 23 ans possède une plume aguerrie, mature, qui a déjà vécu mille et une aventures sentimentales. De nombreux sujets semblent hanter les nuits de Safia Nolin:

– Les départs: «Je sais même pas où j’m’en vais, Ça peut pas être pire qu’ici, Ici je meurs à petits cris, Ça peut pas être plus mauvais, J’irai là où il fait moins laid» (La laideur);

– Les échecs amoureux: «J’ai peur de comprendre à l’envers, De te voir valser par terre, J’ai cru entendre l’écho, D’un désir d’un peu haut, Tes lèvres rouges de vin, Et moi qui manque ta main» (Valser à l’envers);

– La quête identitaire personnelle: «Le vent comme un sale traître, S’amuse à me faire plier, Et tout bonnement, je perds la carte, Sans jamais vraiment retrouver ma place» (Igloo, pièce qui lui a permis de remporter le Prix SOCAN de la chanson au Festival international de la Chanson de Granby en 2012).

À l’écoute de la voix de Nolin et des arrangements concoctés par un Philippe Brault toujours aussi efficace – quoique ce Limoilou nous semble un brin trop linéaire et répétitif dans sa structure –, on pense aux premiers pas musicaux de Marie-Pier Arthur et d’Ariane Moffatt. On pense aussi à Forêt, et pour cause: Émilie Laforest et Joseph Marchand, les deux protagonistes de ce duo, se retrouvent attachés au projet.

On pense aussi et surtout à Karkwa. Nolin reconnaît l’influence de ce groupe phare québécois: «Merci à Karkwa pour avoir été la raison pourquoi je fais de la musique en français», écrit-elle dans son livret. On sort de Limoilou avec le sentiment que Safia Nolin sera dans le portrait musical québécois pour longtemps.

Ma note: 7,5/10

Safia Nolin
Limoilou
43 minutes
Bonsound

http://www.safianolin.com/fr/

Richelieu – Richelieu

RichelieuLa formation Richelieu est un nouveau venu sur la scène musicale québécoise. Le trio avait fait paraître un premier simple, Tu quittes, en avril dernier et voici qu’ils débarquent avec un premier album homonyme. Sachez qu’on est loin de l’intransigeance et la fermeté du cardinal au même nom. Le groupe nous envoie un rock qui flirte avec le psychédélisme et le folk et il est facile de faire des liens avec ce que fait Jimmy Hunt, bien qu’ils soient moins perdus dans les nuages que le chanteur de Chocolat.

Marc-André Arcand (basse, piano, claviers, voix), David Chassé (guitares, mélodica, claviers, voix) et Philippe Melillo (batterie, percussion, güiro et voix) nous offrent un premier album bien appréciable à la direction musicale claire et concise. Le son de Richelieu est clair. Repos le représente bien alors qu’on fait des allez-retours entre les nuages et la terre ferme.

Parfois, le groupe s’excite comme sur D’la scrap ou encore la swingante À entendre. Cette dernière est particulièrement captivante grâce à son rythme et sa mélodie accrocheuse. Le groupe laisse de côté un peu le côté planant de leur musique dans les couplets pour nous donner envie de se déhancher, avant de nous propulser encore une fois dans la stratosphère avec un refrain qui nous propulse dans les vapeurs musicales.

Certaines pièces sont un peu moins efficaces, dont la rock Ma Chambre qui fait un peu trop rock classique… ce n’est pas tout à fait à point, mais en même temps, c’est une des rares pièces moins réussies sur ce premier album de la formation. Cependant, le texte est plutôt intéressant avec son tableau qui rappelle les années de colocations dans des appartements mal isolés.

Si vous aimez Jimmy Hunt, vous risquez de trouver votre compte chez Richelieu. Avec ce premier album, la bande peut commencer sa carrière la tête haute et n’a pas à rougir de sa performance. Plusieurs solides pièces vous donneront envie de mieux connaître le trio montréalais.

Ma note: 7/10

Richelieu
Richelieu
Indépendant
51 minutes

http://www.richelieu.band/