pool Archives - Le Canal Auditif

Le gala de l’ADISQ 2017 : les choix de LP Labrèche et Stéphane Deslauriers


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le gala de l’ADISQ approche à grand pas. Ce dimanche, vous pourrez même suivre LP Labrèche qui animera en compagnie de Marc-André Mongrain de Sors-tu.ca et Jannie P. Duval, une émission live de Plaque Tournante dans les coulisses où ils rencontreront les gagnants des statuettes. En attendant, Stéphane Deslauriers et LP Labrèche font leurs gérants d’estrades et indiquent leurs préférences pour chaque catégorie.

Toutes les nominations par catégorie :

Album de l’année — Adulte contemporain :

— Catherine Durand — La pluie entre nous SD
— Céline Dion — Encore un soir
— Damien Robitaille — Univers Parallèles LP
— Luc De Larochellière — Autre Monde
— Valérie Carpentier — Pour Rosie

Album de l’année — Hip-hop :

— Alaclair Ensemble — Les Frère cueilleurs LP SD
— Jacques Jacobus — Le Retour de Jacobus
— KNLO — Long jeu
— La Carabine — Chasser ses démons
— Rymz — Petit prince

Album de l’année — Pop :

— Alex Nevksy — Nos Eldorados
— Daniel Bélanger — Paloma
— Patrice Michaud — Almanach
— Peter Peter — Noir Éden LP SD
— Vincent Vallières — Le Temps des vivants

Auteur ou compositeur de l’année :

— Alaclair Ensemble
— Avec pas d’casque SD
— Daniel Bélanger
— Klô Pelgag LP
— Peter Peter

Chanson de l’année :

— Alex Nevksy — Polaroid
— Céline Dion — Encore un soir
— Charlotte Cardin — Les échardes
— Daniel Bélanger — Il y tant à faire
— Fred Fortin — Oiseau LP SD
— Les Cowboys Fringants — Marine marchande
— Les Sœurs Boulay — Fais-moi un show de boucane
— Ludovick Bourgeois — Tu ne sauras jamais
— Patrice Michaud — Kamikaze
— Roch Voisine — Tout me ramène à toi

Groupe ou duo de l’année :

— Deux frères
— Les Cowboys Fringants
— Les Sœurs Boulay LP
— Les Trois Accords SD
— Marie-Ève Janvier/Jean-François Breault

Interprète féminine de l’année :

— Ariane Moffatt
— Céline Dion
— Klô Pelgag LP SD
— Safia Nolin
— Valérie Carpentier

Interprète masculin de l’année :

— Alex Nevksy
— Daniel Bélanger LP SD
— Koriass
— Patrice Michaud
— Vincent Vallières

Révélation de l’année :

— Alexe Gaudreault
— Émile Bilodeau
— KNLO
— Samuele
— Saratoga LP SD

Spectacle de l’année — Auteur-compositeur-interprète :

— Daniel Bélanger — Paloma SD
— Koriass, Alaclair Ensemble, Brown — L’osstidtour LP
— Les Sœurs Boulay — 4488 de l’Amour
— Patrice Michaud — Almanach
— Richard Séguin — Les Horizons

Spectacle de l’année — Interprète :

— 2frère — 2frères
— Artistes Variés — Marie Poppins — La comédie musicale LP SD (puisqu’il le faut…)
— Michel Louvain — 60 ans de bonheur avec vous
— Renée Martel et Patrick Normand — Nous
— Tocadéo — Quatre

On se voit le 29 octobre pour le gala.

Porches – Pool

PorchesVoilà une formation folk rock résidente de la ville de New-York, nommée Porches, qui revenait à la charge au début du mois de février avec un nouvel album titré Pool. Mené par le chanteur Aaron Maine, Porches effectue un virage à 180° en délaissant complètement l’instrumentation dite classique (batterie, basse, guitares, voix), plongeant de plain-pied dans l’univers synthétique issu des années 80. Semble-t-il que Maine désirait plus que tout créer un album dynamique qui bonifierait les concerts du groupe.

Avertissement aux purs et durs de Porches, vous pourriez prendre la fuite lorsque vous entendrez ce Pool. La proposition est carrément aux antipodes de ce que propose habituellement la bande. Pour ceux qui ne connaissent pas la formation, ce qui différencie Porches de n’importe quelle autre formation électro pop aux sonorités eighties est sans contredit la voix d’Aaron Maine. Le gars sonne comme une émule de Chris Martin (en mode falsetto) et de Morrissey, avec un je-ne-sais-quoi qui fait penser à Devon Walsh de Majical Cloudz. Une mixture qui plaira assurément à des personnages comme La Brute du Rock qui carburent aux guitares incisives et aux voix remplies de testostérone…

Cela dit, il est bon ce Pool? Eh bien, à ma grande surprise, malgré mon aversion profonde des sonorités synthétiques des années 80, ce Pool fait très bien le travail. Pourquoi? Parce que l’utilisation des claviers, des guitares Nintendo, des rythmes en toc est très bien balancée. C’est minimaliste. Les chansons vont droit au but. Pas d’esbroufe inutile, même si c’est très très années 80…

Enregistré en quasi-totalité dans l’appartement de Maine situé à Mannathan, celui-ci a confié le mixage à un maître du genre: Chris Coady, l’homme derrière la plupart des albums de Beach House. Ça sonne ample sans que ce soit trop lisse. De l’excellente besogne. Cela dit, je ne suis pas dupe. En approfondissant l’écoute de ce Pool, la référence à un groupe comme Orchestral Manœuvres In The Dark (OMD) est assez évidente. Du même souffle, la voix de Maine est juste assez singulière et approximative pour conférer à Porches une identité propre.

Pool est parfait pour une longue randonnée urbaine après une soirée embrumée par l’alcool et le tabac qui fait rire. Les meilleures chansons? La dansante Braid, le je-ne-sais-quoi de Depeche Mode entendu dans Hour, l’extrait Be Apart, la quasi explosive Car, l’utilisation d’un saxophone dissonant dans Shaver, la ténébreuse Shape ainsi que cet hymne réconfortant titré Security. Au final, même si cette production aurait dû me pousser dans les bras de Morphée en une seule audition, j’ai été agréablement surpris par la qualité et par l’élégante retenue des chansons de Porches. Un disque satisfaisant.

Ma note: 7/10

Porches
Pool
Domino Recording
39 minutes

https://porchesmusic.bandcamp.com/