Mehdi Cayenne Archives - Le Canal Auditif

Les lauréats du Gala des prix Trille Or 2017

L’APCM présentait vendredi dernier la remise des prix Trille Or. Ce gala récompense des artistes franco-canadiens hors Québec. Parce que faire de la musique dans un marché minoritaire comme au Québec, ce n’est pas facile. Je vous laisse vous imaginer la situation quand tu vis à Saskatoon… disons qu’une bonne dose d’amour au deux ans, ce n’est vraiment pas de trop. Et pour cette 9e édition, c’est Mehdi Cayenne et Anique Granger qui ont été les plus décorés. Le gala des prix Trille Or a duré 1 h 30! UNE HEURE TRENTE. Allo, les québécois, on prend des notes svp, ce n’est pas nécessaire de s’éterniser. Bravo l’APCM, vous êtes bien efficace. Une heure et demie a été animée avec brio et humour par Vincent Poirier.

Le gala

Mehdi Cayenne a monté trois fois sur les planches du Centre des arts Shenkman pour recevoir les prix de meilleur interprète masculin, meilleur album pour Aube et chanson primée pour La pluie (particulièrement de circonstance avec la grisaille ambiante). Granger est repartie pour sa part avec le Trille Or pour meilleure interprète féminine et meilleure auteure-interprète-compositrice en plus de remporter meilleur export ouest au gala de l’industrie qui s’était tenu la veille. On y reviendra.

Pandaléon pour sa part est reparti avec le prix de meilleur groupe tandis que les Fransaskois de Ponteix sont repartis avec le meilleur EP et le prix découverte. Le groupe franco-ontarien Hey, Wow qui a aussi lancé le party à la toute fin du gala avec une dynamique prestation, sont repartis avec meilleur spectacle. BRBR, nos collègues de TFO, sont repartis avec le prix pour la meilleure émission télé, radio ou web. Autre fait remarquable, l’APCM, qui est un organisme ontarien, a décidé d’ouvrir ses bras à l’Ouest-Canadien et à l’Acadie. Ceci s’est traduit aussi par le prix meilleur album de l’Acadie qui a été remporté par Caroline Savoie pour son album homonyme.

Le gala de l’industrie

La veille, nous avions assisté aussi à la remise de prix de l’industrie. Plusieurs artistes y ont été primés, dont le groupe Dans l’Shed de la Gaspésie en tant que meilleur export-Québec. Cette soirée se déroulait alors que nous étions attablés pour souper. Quelle surprise quand j’ai compris que le farceur bien sympathique assis à mes côtés était Daniel Bédard à qui était décerné le prix hommage pour l’ensemble de sa carrière. Avoir su, nous l’aurions appelé monsieur Bédard depuis le début de la soirée, au lieu de Dan. Il aurait sans doute aussi détesté ça. Daniel Bédard est le genre d’artiste qui travaille dans l’ombre et qui permet à une foule de talent d’émerger. Le résident de Sudbury a contribué aux carrières à des artistes comme Stef Paquette et Chuck Labelle. Il a aussi créé de nombreuses pièces pour des pièces de théâtre, des films en plus réaliser plusieurs albums. Un être humain chaleureux et fascinant à découvrir.

Plusieurs artistes ont été décorés lors de la soirée, dont Shawn Jobin qui a remporté le prix de meilleur vidéoclip alors que Céleste Lévis est reparti avec meilleure présence web. Pandaléon a raflé deux prix pour la réalisation et la prise de son de l’album Atone.

Je dois le dire franchement, j’ai été complètement charmé par l’APCM et son travail essentiel pour soutenir des artistes qui évoluent dans des milieux peu amicaux à leur choix de chanter en français. Je vous rappelle que même à Ottawa, ville où vivent de nombreux francophones, ce n’est pas exceptionnel de se faire répondre en anglais uniquement. Dans un contexte minoritaire, il est d’autant plus important de soutenir les voix qui portent la culture par leur démarche artistique.

On se dit à dans deux ans, l’APCM, j’ai déjà hâte de revenir vous visiter. Pour la liste complète des gagnants, visitez la deuxième page.

http://www.apcm.ca/

Pages : 1 2

Les 3 étoiles du 4 mai 2017

Mehdi Cayenne – Rivière

Mehdi Cayenne est un énergique jeune homme. Il possède aussi un côté givré assez développé et le prouve une fois de plus avec le clip de Rivière. Il s’est transporté dans le métro new-yorkais pour faire quelques pitreries et quelques pas de danse. La réalisatrice Anisia Uzeyman a fait appel à la danseuse Naima Ramos-Chapman pour compléter le duo excentrique mis de l’avant pour Rivière. Une chanson rythmée qui possède maintenant un clip tout aussi groovy et beau.


 

Adam Strangler – Crossed

Adam Strangler avait fait paraître le solide Ideas of Order en 2016. Le groupe nous revient à la fin du mois avec un EP titré Key West. Si le reste de la galette ressemble au premier extrait Crossed, on peut affirmer 2 faits assurés :

1 — Ce sera mélodieux

2 — Ça va nous rappeler le meilleur du rock alternatif des années 90

A$AP MOB – Wrong

A$AP MOB lançait vendredi dernier un nouveau simple totalement intoxicant. Wrong nous rappelle ce qui nous avait fait tomber en amour avec la bande réunie autour d’A$AP Rocky. C’est mélodieux, groovy et entouré d’une aura enfumée et opaque. Plutôt que d’effleurer des sujets de manière superficielle et clichée, A$AP Ferg et A$AP Rocky parlent plutôt d’une erreur… quand est-ce qu’on entend un rappeur dire qu’il aurait dû faire un nœud dedans?

Les Francouvertes 2017 : soirée #7

Ça y est. L’étape ultime des Francouvertes. Nous savions déjà que le top 6 se rendrait en demi-finale, mais qui, des 3 autres aspirants, allait conserver leur billet pour la deuxième étape? En tout cas, tout ça prenait place au Lion d’Or sous des airs de printemps qui approche. Pour nous mettre en appétit, l’ex de la soirée était Mehdi Cayenne.

Pas facile de passer après le Cayenne. Le jeune montréalais originaire d’Ottawa nous en a mis plein la vue avec un dynamisme incroyable. Mehdi Cayenne sait en quelques secondes conquérir une foule et il nous en a servi une belle leçon en ce premier lundi d’avril. Il nous en a mis plein la vue avec Quel Jeu et quelques autres compositions tirée d’Aube. Puis, il s’est lancé avec une nouvelle chanson. Rappelons que l’édition présente des Francouvertes est dédiée à la mémoire d’Andréanne Sasseville. Cayenne a pondu une toune inspirée par ses messages publics avant sa mort. La phrase qui revient sans cesse : « Je vais danser jusqu’à ce que mort s’ensuive. » Un vers qu’elle aurait apprécié, puisque c’est ainsi qu’elle vécu chaque moment de sa vie. Une très belle attention qui vise droit dans le cœur.

Mais passons aux choses officielles. Dave Chose ne nous avait pas livré beaucoup de musique avant sa performance. Nous savions qu’il était le chanteur de Faudrait faire la vaisselle, mais de son projet solo, peu de chansons étaient disponibles en ligne. Eh bien, il nous a renversés en arrivant aux côtés de Nicolas Beaudoin (Poni), Jonathan Bigras (Poni, Les Guenilles) et Sam Beaulé (qui écrit pour nous et qui joue avec Barrdo). Une prestation convaincante et lourde qui faisait oublier les faiblesses dans les paroles de Dave Chose. Il y a encore un peu de travail à faire de ce côté. Par contre, musicalement, ça rentre dans le dash. Il a terminé avec Dancing Gold, une chanson aux accents emo qui parlait de faire de la MDMA dans un chalet. Très Rouge FM, quoi!

Puis, c’était à Fred Labrie de prendre la scène. Dès les premières notes, on comprend qu’il n’est pas là simplement pour le plaisir. Labrie est préparé et livre les chansons de son album Dans la fumée claire, avec aplomb et professionnalisme. Tout de sa performance sent le routier qui a pratiqué son art en abondance. Par contre, ses compositions sont souvent ordinaires. Ordinaire, dans le sens, qu’on en a déjà vu de nombreuses du genre. Son folk rock est efficace, mais ressemble beaucoup à de la pop déguisée. Ses musiciens étaient tous solides : Émilie Leclerc au violoncelle, Julien Thibault à la basse, Andrew Beaudouin à la batterie et Marcus Quirion à la guitare. Il y a de beaux moments, mais ça manque un peu de folies dans la structure.

Finalement, l’ultime groupe à prendre le Lion d’Or par la crinière était Renard Blanc. Une performance délicieuse. La formation tire ses influences de l’indie-rock, du prog et un peu à l’art rock. C’est convaincant, efficace, authentique et plaisant pour les oreilles. On sent parfois une petite tangente Radiohead sans que ça devienne trop un pastiche. Le groupe de Vincent Lepage, s’est tiré admirablement d’affaire à coup de chansons efficaces, dont quelques nouvelles. Ils n’ont pas peur du risque et ça leur sert.

Il est maintenant temps de mettre un terme aux préliminaires 2017. Voici donc les 9 groupes qui se classent pour la demi-finale.

9 – MCC
8 – Shawn Jobin
7 – Van Carton
6 – Renard Blanc
5 – Laurence-Anne
4 – Valery Vaughn
3 – Les Louanges
2 – Lydia Képinski
1 – Vulvets.

On remet donc les compteurs à zéro et on se revoit le 17 avril pour la première étape des demie-finales.

http://francouvertes.com/

https://mehdicayenneclub.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/DaveChose/?pnref=lhc

https://fred-labrie.bandcamp.com/

https://renardblanc.bandcamp.com/

Les artistes de la cinquième soirée des Francouvertes

Je ne sais pas pour vous, mais chaque fois que j’ai une date, l’une des premières questions que je pose est : « t’écoutes quoi comme musique? » Non que les goûts musicaux d’une personne sont garants dans l’infini de sa valeur ou de sa personnalité. N’empêche que ça donne de bons indices. Je ne vous raconterai pas comment on a déjà fait fondre mon cœur avec du Father John Misty ou encore comment on m’a surpris avec A Tribe Called Red. Bref, la musique, ça nous donne une petite idée d’où vient la personne et souvent où elle s’en va. On a donc demandé à nos trois prochains participants de nous envoyer trois chansons qui les font triper. Voyage dans les goûts musicaux surprenants et variés des trois interprètes de lundi prochain.

MCC

Originaire de Salaberry-De-Valleyfield, Marie-Claudel Chénard possède un projet musical intéressant sur lequel ont joué les frères Levac (Pandaléon). Lundi prochain, nous découvrirons son folk, mais en attendant, la jeune femme a fait des choix pour le moins surprenants. Corcoran, Leloup et Blue Oyster Cult : Jim Corcoran dans son époque hippie (a-t-elle un jour vraiment fini?), une des plus touchantes chansons de Leloup et de la musique psychédélique américaine.

Lydia Képinski

Lydia Képinski fait jaser d’elle depuis un bon bout de temps pour ses chansons poétiques et ses univers particuliers. La jeune femme a bien fait à Granby et s’amène aux Francouvertes pour présenter les pièces de son EP. Du côté des choix musicaux, Képinski nous surprend en choisissant un des participants de l’édition actuelle, Les Louanges, des participants de l’an dernier, Fuudge et les rockeurs groovy de Suuns.

Pages : 1 2