MCC Archives - Le Canal Auditif

Les Francouvertes 2017 : Demi-Finale #1

Les demi-finales des Francouvertes se mettaient en branle en ce lundi saint. Au menu? Marie-Claudel Chénard, Les Louanges et Les Vulvets. Trois groupes au son totalement disparate qui avait à convaincre le Lion d’Or qu’ils devaient passer en finale. Pour réchauffer la foule, l’ex de la soirée était nul autre que le jazz man déchu Benoit Paradis en version, Trio, pour faire les choses comme il faut.

Accompagné de Chantal Morin et Benoît Coulombe, Ben Paradis a encore une fois prouvé qu’il était un ovni suffisamment saisissable pour le public. Il ouvre la soirée avec un : « Joyeuses Pâques. Il est ressuscité gang! ». Puis, il nous a enfilé Tu parles trop, Cul et une nouvelle chanson qui commence par : « Je viens de me faire crisser là. » Ça donne le ton mettons. Il a terminé avec la chanson-titre de son dernier album : T’as-tu toute?

Devant la foule peu nombreuse, pour une demie-finale, c’est MCC qui a pris la scène en premier en solo et en acoustique. Très efficace. Tout comme le reste de son spectacle entouré toujours de son acolyte Jean-Philippe Levac (Pandaléon). Les filtres appliqués sur les voix pendant les moments choraux sont très efficaces. Il y a quand même quelques petits bémols. Au début de son set, MCC s’accorde et semble un peu mal à l’aise de la situation, alors qu’il est préférable de morde à pleine dent dans ce genre de situation. Parlons aussi de la caisse claire de Levac qui a frétillé tout au long du spectacle, c’était des sons parasites non nécessaires. Malgré tout, le duo a livré une performance tout à fait honorable.

Puis, c’était au tour de Les Louanges de prendre la scène. Le groupe de Vincent Roberge a cassé la baraque. Celui-ci possède le charisme qui s’approche d’un Prince. On s’entend… à plus petite échelle et avec moins de métier, mais il y a cette aisance sur scène que beaucoup de musiciens jalousent. Encore une fois, il a misé sur les chansons de son EP Le Mercure et ça lui a souri. Il possède une aisance au micro qui lui permet même de tourner en rigolade un commentaire : « Des fois, écrire une toune c’est plus efficace que parler. C’est parce que la dernière fois, j’ai trop parlé avant cette toune… » Il a terminé avec une version enivrante de La Bombe Atomichaëlle.

Finalement, c’était au Vulvets de prende la scène du Lion d’Or. Le quatuor féminin avait l’air moins à l’aise qu’au préliminaire. On sentait un peu de nervosité avant la première chanson pendant qu’elles s’accordaient. Finalement, fidèles à leur habitude, elles ont livré une solide performance avec La Mort et quelques autres compositions. Dommage qu’on n’entende pas mieux la voix de Marie-Claire qui se perd souvent dans le paysage sonore. Tout comme on prendrait plus de la voix d’Isabelle Ouimet qui a une belle basse ronde et chaude.

Après une étape voici le classement :

1 – Les Louanges
2 – Vulvets
3 – MCC

On se revoit demain. Oui, demain!

http://francouvertes.com/

https://marieclaudelchenard.bandcamp.com/

https://leslouanges.bandcamp.com/

https://vulvets.bandcamp.com/releases

Les Francouvertes : soirée #5

Nous étions conviés, après la tempête de la dernière semaine, dans le confort du Lion d’Or, oasis des mélomanes aventureux tous les lundis soir. Cette semaine, le menu était non négligeable : MCC, Lydia Képinski et Étienne Fletcher. Mais avant que les jeunots se fassent aller les instruments, c’était Maritza qui était à l’honneur en tant qu’ex de la soirée.

La participante à la 18e édition des Francouvertes nous a servi des chansons tirées de son album paru en février dernier, intitulé Libérons-nous. Accompagnée des capables José Major à la batterie et André Papanicolaou à la guitare, elle nous a offert une prestation honnête. C’était bien, mais on sentait qu’il manquait quelque chose, peut-être un claviériste ou un bassiste pour offrir toute la richesse de ses chansons. Sa nouvelle composition intitulée Qui était intéressante puis elle a terminé sa prestation avec l’agréable et lugubre Le diable à mes trousses.

La programmation officielle s’ouvrait sur MCC, de son vrai non Marie-Claudel Chénard. Elle a expliqué son pseudonyme en raison des nombreuses personnes qui massacrait son nom. Malgré toute sa bonne volonté, Mellissa Larivière elle-même l’a baptisé Marie-Claude. Comme quoi la jeune femme a judicieusement abrégé son nom. Elle était accompagnée du très capable Jean-Philippe Levac (Pandaléon, Rosie Valland). Le duo nous a offert une prestation très efficace. Chénard possède une voix intéressante, du charisme à revendre et des textes bien poétiques et habilement écrits. Sa recette marche et même si elle ne révolutionne pas le genre, c’est solide et totalement convaincant.

Puis, c’était au tour de Lydia Képinski de prendre la scène du Lion d’Or. À son habitude, Képinski est arrivée avec une verve déliée et un presto bien plein de confiance. Si la nervosité l’assaillait, nous n’en avons rien su. Elle a enchaîné les pièces de son dernier EP, Apprendre à mentir et Andromaque avec panache. Pour l’occasion, elle était entourée de Blaise Borboën (Hôtel Morphée, Unexpect) et Stéphane Lemieux (Hôtel Morphée). Tout marche et Képinski se permet même de nous envoyer un : « Paraît que les Francouvertes c’est un concours de folk » avant de se mettre à faire plus de bruit avec ses pédales. Les longs moments de jams, son aisance sur scène et ses chansons de qualités ont tôt fait de conquérir la foule.

Finalement, c’est Étienne Fletcher, en provenance de Saskatchewan, qui prenait la scène. Le jeune homme possède une belle aisance sur scène et un talent certain autant au micro qu’au clavier qu’à la guitare. Il s’est rendu en finale du Festival en chanson de Granby et l’on comprend pourquoi. Par contre, dans un concours comme les Francouvertes, ses compositions pop tombaient un peu à plat. Tout y est, mais ça manque un peu de folie dans le mix pour vraiment épater la galerie. N’empêche qu’il était bien sympathique avec sa rock Colibri ou sa Plan b bien tissée.

Au terme de cette nouvelle étape, nous savions que le palmarès allait être changé. Et il l’a été. Voici le nouvel ordre :

1 – Vulvets
2 – Lydia Képinski
3 – Les Louanges
4 – Valery Vaughn
5 – Van Carton
6 – Shawn Jobin
7 – MCC
8 – Antoine Lachance
9 – Mélanie Venditti

On se revoit la semaine prochaine pour Laurence-Anne, Ariane Vaillancourt et Joey Robin Haché et Samuele qui sera l’ex de la soirée.

http://francouvertes.com/

https://maritza.bandcamp.com/

https://marieclaudelchenard.bandcamp.com/

https://lydiakepinski.bandcamp.com/

http://www.etiennefletcher.com/fr/

Les artistes de la cinquième soirée des Francouvertes

Je ne sais pas pour vous, mais chaque fois que j’ai une date, l’une des premières questions que je pose est : « t’écoutes quoi comme musique? » Non que les goûts musicaux d’une personne sont garants dans l’infini de sa valeur ou de sa personnalité. N’empêche que ça donne de bons indices. Je ne vous raconterai pas comment on a déjà fait fondre mon cœur avec du Father John Misty ou encore comment on m’a surpris avec A Tribe Called Red. Bref, la musique, ça nous donne une petite idée d’où vient la personne et souvent où elle s’en va. On a donc demandé à nos trois prochains participants de nous envoyer trois chansons qui les font triper. Voyage dans les goûts musicaux surprenants et variés des trois interprètes de lundi prochain.

MCC

Originaire de Salaberry-De-Valleyfield, Marie-Claudel Chénard possède un projet musical intéressant sur lequel ont joué les frères Levac (Pandaléon). Lundi prochain, nous découvrirons son folk, mais en attendant, la jeune femme a fait des choix pour le moins surprenants. Corcoran, Leloup et Blue Oyster Cult : Jim Corcoran dans son époque hippie (a-t-elle un jour vraiment fini?), une des plus touchantes chansons de Leloup et de la musique psychédélique américaine.

Lydia Képinski

Lydia Képinski fait jaser d’elle depuis un bon bout de temps pour ses chansons poétiques et ses univers particuliers. La jeune femme a bien fait à Granby et s’amène aux Francouvertes pour présenter les pièces de son EP. Du côté des choix musicaux, Képinski nous surprend en choisissant un des participants de l’édition actuelle, Les Louanges, des participants de l’an dernier, Fuudge et les rockeurs groovy de Suuns.

Pages : 1 2