L'Esco Archives - Le Canal Auditif

M pour Montréal 2017: Franco M SiriusXM / M pour Montréal

Samedi dernier, le rendez-vous musical M pour Montréal s’est associé avec Sirius XM pour donner un après-midi de concert gratuit entre les bars Quai des Brumes et l’Escogriffe. L’événement mettait en contexte des artistes locaux histoire de les faire connaître aux invités internationaux présents dans la salle. On pouvait assister aux performances de Le Couleur, Lydia Képinski, Bad Nylon, Mon Doux Saigneur, les Hôtesses d’Hilaire et Canailles. Votre arpenteuse musicale à lunettes s’est baladée entre les concerts de Mon Doux Saigneur, Lydia Képinski et Les Hôtesses d’Hilaire.

Le folk/rock caverneux de Mon Doux Saigneur

En début d’après-midi, je me suis dirigée au Quai des Brumes pour attraper la formation Mon Doux Saigneur, prévue pour 14h45. Après avoir sorti un disque qui a été chaudement accueilli cet automne, le groupe, finaliste aux Francouvertes 2016, a rodé une très bonne performance. Dans un carré scénique qui pouvait comprendre cinq membres, la musique rendait gloire au disque. Chaque membre grattait, frottait, frappait leur instrument de prédilection. J’avais l’impression que les musiciens allaient au maximum de leur capacité pour enrichir cette symbiose musicale qui se fait de plus en plus remarquer, même après plusieurs spectacles derrière la cravate. L’énergie était si percutante…On jurait avoir entendu les murs du Quai se fracasser. Noté surtout sur Chu tanné d’attendre. Impressionnant moment où la musique de la chanson prenait rapidement tout son sens. La bande de MDS en a sûrement étonné plusieurs cet après-midi là.

Planante Képinski

Au tour de Lydia Képinski de grimper sur les planches de L’Escogriffe vers 15h15. La demoiselle a défendu les plus récents titres de son EP, paru en 2016, avec justesse et simplicité. Sous des éclairages mauves, le rendu musical entendu était magnifique. Sur Andromaque, la jeune chanteuse misait sur des sonorités d’un violon fragile au début, mais cadencé en fin de pièce, accompagné d’une batterie qui s’assurait de donner le ton aux envolés lyriques de l’auteur-compositrice-interprète. En plus de scander des textes poignants, Lydia Képinski fait renaître clairement la chanson française avec beaucoup de franchise et d’honnêteté sur scène. Depuis la grande finale des Francouvertes l’an dernier, il s’en est passé des choses pour la jeune femme. Après une performance comme celle à l’Esco, croyez-moi, c’est loin d’être terminé pour elle.

Le gros rock brute des Hôtesses D’Hilaire

C’était la première fois que je voyais la formation originaire du Nouveau-Brunswick en concert. Honnêtement, la bande nous a donné tout une vitrine. En nous mentionnant qu’ils ont un désir de promouvoir le chiac, le groupe, composé de cinq musicien, a présenté plusieurs chansons de Touche-moi pas là, entre autres. Le meneur de jeu, habillé d’une robe mauve (YEAH!), Serge Brideau a fait résonner les chansons par le biais de sa voix grave. Les instrumentations ornaient chaque vers des textes à la fois humoristiques et percutants. Pour ce qui est du côté brute? C’est surtout l’énergie et la chimie des HH. Les musiciens ont très bien livré la marchandise sous des éclairages colorés et rythmiques. Je dois aussi dire que leur présence scénique y était pour beaucoup. Brideau a lancé quelques blagues bien placées. Ça faisait bien le travail. Un beau sourire était collé dans les binettes des spectateurs. Samedi dernier, le groupe a ouvert beaucoup de portes. Soyez-en sûrs.

CCF 2017 : Loud, Shash’U, Automelodi et Xarah Dion

C’était la deuxième soirée du Coup de cœur francophone 2017, ce vendredi 3 novembre. Au menu? Un arrêt au Club Soda pour Shash’U et Loud qui lançait Une année record pour ensuite filer à l’Esco où Ellemetue, Automelodi et Xarah Dion joueraient successivement.

Une longue première partie

Le choix de mettre Shash’U avant Loud était particulier, surtout avec l’heure de prestation qu’il a offerte. Ce n’est pas par manque de talent, mais avec un concert qui commence avec une demi-heure de retard, une heure de DJ set parfois hyper réussi, parfois qui tombait à plat, une autre demi-heure de changement et finalement Loud qui apparaît sur scène, la patience était mise à l’épreuve. N’en reste que Shash’U est l’un des DJ et producteur montréalais les plus talentueux de la scène.

Il a alterné entre ses compositions, des remix et quelques chansons plus connues. Cela donnait un set qui était plus adapté à une soirée dansante qu’un Club Soda qui attendait Loud. Cela s’est aussi traduit avec des moments où les gens dansaient avec entrain et d’autres moments où la foule décrochait et parlait de sa fin de semaine. Il aurait été plus judicieux de couper ça à une bonne demi-heure de bon réchauffement tissé serré, il me semble. Mais vraiment, Shash’U, lui a livré avec solidité, lançant au passage des remix de Ça que c’tait d’Alaclair Ensemble et F.P.T.N. de Yes McCan.

Le phénomène surprenant de Loud

Voilà environ une semaine qu’Une année record est disponible pour écoute. Et ça n’a certainement pas pris plus de temps à la foule nombreuse (le Club Soda affichait complet à l’entrée) pour apprendre les paroles. J’ai même été soufflé par l’ampleur du mouvement. Si l’on savait que Loud Lary Ajust avait son public, Loud ne semble pas plus mal pris en solo. Avec ses rimes souples et veloutées ainsi que sa verve intelligente, il a doublement charmé le public présent. Le jeune homme n’a rien à envier aux musiciens les plus établis. Il est arrivé sur la scène en plein contrôle et n’a jamais donné une seconde de répit aux spectateurs.

Il a enchaîné les chansons de New Phone et d’Une année record, dont les deux succès déjà parus Nouveaux Riches et Hell, What a View avec son complice Ajust aux platines surélevés dans les airs du Club Soda. Lary Kidd est aussi venu lui rendre visite, le temps de quelques chansons pour se remémorer le bon vieux temps. Un concert réussi haut la main et qui valait entièrement l’attente.

Musique faite et livrée dans l’obscurité de la nuit

À l’Esco, je suis arrivé à temps pour attraper Automelodi, devant faire mon deuil des dernières chansons de Loud et de la performance de Ellemetue. Paraît que c’était bon selon le public présent. Automelodi, pour sa part, est duo montréalais qui mélange New Wave et musique Dance. La recette fonctionne bien et le duo ne se perd pas dans des méandres de compositions. Les pièces sont envoyées directement et ne s’étirent pas inutilement. C’est intéressant et on gardera les oreilles ouvertes à l’avenir.

C’est surtout pour Xarah Dion que je m’étais déplacé à l’Esco. Avec Fugitive, la jeune femme commence à obtenir la reconnaissance qui lui est due. Cette année, elle a fait la longue liste du prix Polaris avec raison. Elle nous a d’ailleurs livré ses pièces d’électro-pop expérimentales avec une assurance impressionnante. La talentueuse musicienne n’arrête pas un instant sur scène, pianotant par-ci, bidouillant par-là et chantant en prime. C’est ce qu’on appelle du multitasking. Vraiment, Dion a tout simplement offert une performance parfaite et délicieuse de la première à la dernière note.

On se revoit lundi pour les résumés de la soirée occupée de samedi soir!

CCF 2017: Anatole à l’Esco

On a découvert Anatole lors de son passage remarqué aux Francouvertes 2015. Le projet d’Alex Martel, aussi chanteur de Mauves, compte dans ses rangs des grosses pointures de la scène souterraine de Québec. On y trouve, entre autres, Cédric Martel (Mauves et Tire le Coyote), Simon Paradis (Alexandra Lost) et Jean-Étienne Collin-Marcoux (De la Reine). Bref, Anatole est l’une des choses qui bouillent sur la réputée scène du Pantoum.

Showman, vous avez dit?

Les lumières se tamisent à l’Esco, celles sur scène prennent des couleurs mauves et roses… on sent l’impatience fébrile de la foule alors qu’un enregistrement est lancé. De la musique pour accueillir le groupe qui se présente affublée d’un nouveau costume. Le visage maquillé blême, à la manière des vampires, chacun des musiciens porte un tablier et une cape. Puis, le maître de la cérémonie arrive. Habillé tout de noir, il prend des poses alors qu’il chante une première chanson. La mise en scène est nickel. On sait qu’on aura du plaisir en compagnie d’Anatole.

Et il ne nous a pas déçus. Multipliant les sorties dans le public, chantant à quelques pouces du visage des spectateurs (c’est correct, il avait bonne haleine), il se livre avec énergie et intensité. Les pieds se mettent à taper, les hanches à grouiller et tout le monde sont embarqués dans le vaisseau Anatole qui ressemble à un mélange du Rocky Horror Picture Show et de Dracula. Martel pousse même l’audace à se mettre à quatre pattes sur le bar de l’Esco pour se rendre à l’autre bout de la salle et se commander un verre de whiskey pendant qu’il chante une chanson plus intime.

Pendant la soirée, il nous a graciés de Boulevard des crépuscules, L.A./Tu es des nôtres et quelques nouvelles chansons. Par moment, on se retrouve dans un funk contagieux, alors que la finale de Le Grand sommeil est lourde et donne l’opportunité au public de se headbanger le tout avec un plaisir évident.

On a très hâte de pouvoir se mettre de la nouvelle musique d’Anatole dans les oreilles. En attendant, ce concert à L’Esco était tout à fait satisfaisant. Voilà pour une première soirée de Coup de cœur francophone. On se retrouve demain pour la suite.

GAMIQ 2017 : Les nominations

On attend ce moment chaque année : les nominations du GAMIQ. Cette année encore, Le Canal Auditif est présent dans la catégorie média de l’année. Ça nous fait chaud au cœur, surtout qu’on est en bonne compagnie avec Feu à Volonté, ecoutedonc.ca, CHOQ.ca et les amis de Livetoune avec qui LP Labrèche anime le projet Plaque Tournante.

C’est Alaclair Ensemble et Chocolat qui mènent les nominations avec six et cinq respectivement. Parmi les autres artistes qui récoltent quelques nominations, on retrouve Antoine Corriveau, Dear Criminals, Lydia Képinski, Avec pas d’casque, Of Course, Matt Holubowski et Dead Obies.

En attendant la grande soirée, vous pouvez voter en ligne dans plusieurs catégories dont celle de média de l’année… on dit ça comme ça.

On se voit le dimanche 26 novembre prochain pour le gala!

Prix du public

Alaclair Ensemble
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux
Leif Vollebeck – Twin Solitude
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
Peter Peter – Noir Éden

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still
Valaire – Oobopopop
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth
Jesse Mac Cormack – After the Glow
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1
Duchess says – Sciences Nouvelles
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever
Obey the Brave – Mad Season

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB
Le Cercle
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM
CKRL