lca Archives - Page 2 sur 3 - Le Canal Auditif

5 ans, ça se fête: une entrevue avec Navet Confit

LCA_Show_DO_site_slider

Dans le cadre de la soirée célébrant le 5e anniversaire du Canal Auditif, qui se déroulera au Divan Orange le vendredi 16 septembre prochain à 19h30, on vous propose une série d’entrevues avec les artistes qui participeront à la soirée. La séquence se poursuit avec l’excellent Navet Confit.

LCA: Dernièrement, on t’a souvent croisé en tournée, ce qui me fait dire que t’es souvent sur la route. Est-ce seulement une impression?

NC: On s’est croisés surtout dans des festivals où je jouais avec d’autres artistes que mon propre projet. Je ne fais pas beaucoup de spectacles de Navet ni de tournée, ces temps-ci je travaille beaucoup en studio en réalisation, conception sonore pour le théâtre et musique de film.

LCA: Comment s’est passé ton FME 2016?

NC: C’était le meilleur! J’ai enfin eu le temps d’en profiter. J’avais l’habitude de faire l’aller-retour en presque moins de 24h (on dormait une seule nuit sur place et on partait tôt le lendemain). Et l’Abstracto, où je jouais avec Ludo Pin, est la meilleure salle «ever».

LCA: En plus de continuer à réaliser des disques et faire des spectacles, tu vas signer la musique pour une trilogie théâtrale cet hiver. Premièrement, as-tu hâte? Deuxièmement, veux-tu nous en parler un peu? Troisièmement, est-ce que tu trouves toujours le temps pour dormir à l’occasion?

NC: Je dors quand même bien à part quand le chat décide de faire ses griffes à 5h00 du matin sur le sommier. La trilogie, c’est en fait l’ultime représentation des trois premiers shows de ma compagnie de théâtre (avec Olivier Morin et Guillaume Tremblay) Le Théâtre du Futur: Clotaire Rapaille l’opéra rock, L’Assassinat du Président et Épopée Nord. La musique existe donc déjà, mais ce sera la première fois qu’on présente les trois shows en même temps (un marathon de 5 heures!!). Parallèlement à ça, je travaille sur trois autres shows de théâtre pour d’autres compagnies pour octobre, novembre et janvier. C’est plus ça qui m’empêche de dormir! Et il y a Catherine Dorion dont je réalise un album et Thierry Bruyère aussi. Pis je travaille avec Marc-Antoine Larche sur ses nouvelles tounes. Pis je fais ma première musique de film pour un long-métrage. C’est le fun. Après ça je devrais faire un autre album.

LCA: À quoi peut-on s’attendre de toi le 16?

NC: Je serai moi-même. Plus énervant qu’émergent. Et en solo, comme un seul homme.

LCA: Pourquoi avoir accepté l’invitation du Canal Auditif?

NC: Parce que j’aime le Canal Auditif, parce que le journaliste que je connais le plus au Canal Auditif est drôle pis qu’il danse pendant les spectacles qu’il couvre. J’aime aussi beaucoup les artistes avec qui je partagerai la scène vendredi. Pis je trouve que Le Canal Auditif est dégourdi, curieux et game de parler de beaucoup plus large que ce à quoi les médias traditionnels nous habituent. C’est super important, ça.

http://navetconfit.com/

https://www.facebook.com/events/317272181943506/

5 ans, ça se fête: une entrevue avec Louis-Philippe Gingras

LCA_Show_DO_site_sliderDans le cadre de la soirée célébrant le 5e anniversaire du Canal Auditif, qui se déroulera au Divan Orange, le vendredi 16 septembre prochain à 19h30, on vous propose une série d’entrevues avec les artistes qui participeront à la soirée. La séquence se poursuit avec l’auteur-compositeur-interprète Louis-Philippe Gingras qui fera paraître son nouvel album sous peu.

LCA: La fin d’année 2016 s’annonce assez rock’n’roll pour toi. Es-tu fébrile à l’idée de faire paraître ton nouvel album?

LPG: Fuck oui! On a travaillé fort sur cette petite bebitte. Trois ans d’écriture de tounes; de rodage sur des stages un peu partout au Québec; ben du gossage sur les arrangements de band, de cuivres et de cordes (je suis pas mal fier de ma job); deux grosses semaines d’enregistrement dans un beau studio – le Breakglass, sur la rue Clark -; en plus de tout le travail en amont par mon équipe chez Simone records, la Royale électrique et Local9. Je pense que je vais avoir une feuille pour les remerciements au show de lancement en novembre.

LCA: Comment s’est passé l’enregistrement?

LPG: Nickel chrome! Pour vrai, je vais toujours me souvenir de ces 8 jours ben compacts dans Parc-Ex. Du 9h du mat à minuit et plus, mais dans la joie et la volonté de faire quelque chose de beau. En plus de jouer plein d’affaires et de leader les musiciens, j’étais préposé aux breuvages. Un verre de vin pour Placard; des bières pour Vezio, pour les boys du brass band ou pour les filles de Canailles qui sont venues faire des voix avec Marcie pis Viv (Laura Sauvage); un café pour l’accordeur de piano ou pour les strings pis un porto pour le beau Benoit « Ben Bouch » Bouchard qui a fait une job de feu derrière la grosse console Neve.
Y avait des jeux Nintendo, mais on a à peine eu le temps de faire deux tableaux de Mario Kart. Y a eu aussi pas mal de pizz, de sandwichs au porc effiloché du Pick-up dépanneur pis ben ben des tops par la fenêtre de la cuisine. Pis j’ai dormi su’l’couch deux nuits. C’était fort confortable.

LCA: T’as fait une très belle entrevue avec Vice, où tu t’es ouvert le coeur sur la maladie mentale. J’ai pas de question, je voulais juste de dire qu’on te trouve incroyable.

LPG: Yé. Je fais ça moins souvent qu’avant. Le Vice, c’était cool parce que Simon Coutu est un vieux chum pis c’était comme raconter une passe tough à un ami que tu vois pas souvent. Mais tsé, après faut apprendre à gérer le fait que tu deviens porte-drapeau pour le monde qui va pas ben. J’apprends à dealer avec ça, pis j’ai le goût de continuer à en parler quand la tribune est pertinente.

LCA: À quoi est-ce qu’on peut s’attendre au spectacle du 16? Vas-tu nous jouer des nouvelles tounes?

LPG: M’as joué pas mal rien que des tounes du prochain album, je suis encore à me les mettre dans les doigts et dans la gueule, j’ai de plus en plus de fun à les jouer. Je vais peut-être aussi faire des nouvelles nouvelles tounes, j’écris déjà pour un troisième album complet que je veux faire dans pas trop longtemps. Mais ça dépend, je joue combien de temps, donc?

LCA: Qu’est-ce que t’écoutes comme musique ces temps-ci? As-tu un kick?

LPG: Y a surtout une toune que j’ai écouté en loop cet été: Shiver de Giant Sand, le band à Howe Gelb. C’est pas mal ce clip-là qui m’a donné l’idée de celui de Parc à chiens qui est sorti en juillet. Cette toune-là est tellement feel good pis le solo de guit est suave. Sinon, je suis sur un buzz Mathieu Bérubé depuis qu’on a tripé ensemble à Natashquan.

LCA: Pourquoi avoir accepté l’invitation du Canal Auditif?

LPG: Besoin de cash.

http://louisphilippegingras.com/

https://www.facebook.com/events/317272181943506/

Sondage LCA: on veut votre avis!

LCA_Sondage_detailsLe Canal Auditif existe depuis maintenant 5 ans et, toujours soucieux d’améliorer le contenu et le fonctionnement de notre humble média, nous sollicitons votre participation à cet important sondage. Cette consultation nous sera d’une immense utilité afin de poursuivre efficacement et longuement l’aventure.

On vous invite à remplir ce court questionnaire qui ne prendra que 5 minutes de votre temps. On a vraiment besoin que vous y participiez en grand nombre afin qu’on puisse améliorer l’ensemble du contenu du Canal Auditif. Bref, on veut votre avis!

Pour participer au sondage, cliquez sur le lien suivant et le tour est joué:

http://soorvey.com/en/?s=2F49ORNQYLI

La playlist LCA de janvier/février 2016

logo LCAÇa faisait un bail que LCA ne vous avait pas proposé une nouvelle liste de lecture regroupant des chansons tirées des disques qui ont été critiqués sur notre plateforme, n’est-ce pas? Les vacances des Fêtes combinées à un retour au jeu à la mi-janvier nous ont permis de colliger une litanie de chansons… 39 pour être plus précis pour près de 180 minutes de musique. Donc, voilà notre première playlist mensuelle de 2016. Et ça reviendra chaque mois pour le plus grand plaisir de vos oreilles avides de découvertes. Promis, juré, craché!


 

Les 50 meilleurs albums de 2015 selon LCA (de 25 à 1)

L’année 2015 fut des plus exigeantes pour Le Canal Auditif, mais elle s’est terminée avec une marque de reconnaissance fort appréciée: une nomination en tant que Média de l’année au GAMIQ (Gala Alternatif de la musique indépendante du Québec). Cette légitimation n’aurait pu être possible sans l’inlassable travail de mon acolyte LP Labrèche. Cet homme fait partie des êtres d’exception, rien de moins!

Génuflexion à l’excellent travail accompli par nos collaborateurs: Sébastien «La Brute du Rock» Noreau, Philippe Beauchemin, Mathieu «le mathématicien» Robitaille, Émilie Asselin, Charles «Teen Seizure» Laplante, Thomas «le désormais trifluvien» Rideau, Sébastien «Boubi» Moffet, Jean-Simon «The Faber» Fabien, Patrick «Felty» Felton, Marie-Ève Muller, Philippe Desjardins, Francis «Jet Black» Berthelot, Raphaëlle Thibault-Vanasse et Marie-Ève «MEF» Fortin. Merci pour votre pertinence, votre compétence et votre indéfectible passion pour la musique!

L’an prochain, on célébrera notre cinquième anniversaire d’existence. Un exploit, en ce qui me concerne, qui mérite d’être souligné énergiquement. Gardez l’oeil ouvert sur l’automne 2015… Cela dit, au nom de toute l’équipe du Canal Auditif, je vous souhaite de passer un bon temps des Fêtes et on sera de retour en force le lundi 18 janvier prochain.

Voilà la dernière liste mettant en vedette les 25 meilleurs albums de 2015 selon les collaborateurs de LCA.

25. Wilco – Star Wars

Wilco«Sur Star Wars, Wilco est en parfaite maîtrise… et on n’exagère pas! Ce groupe n’a plus besoin de fioritures sonores superflues et n’a qu’à brancher les amplificateurs et… jouer! On parle ici de vétérans du rock américain qui aurait pu passer ces dernières années à se la couler douce. C’est mal connaître Wilco qui, sans réinventer la roue, offre une performance musicale sans bavure ne comportant aucune fausse note.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/wilco-star-wars/
 
 

24. Sun Kil Moon – Universal Themes

Sun Kil Moon«L’artiste s’est franchement distancié des structures plus linéaires du précédent effort. Même si l’émotion pure n’est pas toujours au rendez-vous, on a franchement affectionné ce disque pour tous ces petits changements subtils saupoudrés tout au long de l’album. Ce désir de démarcation, conjugué avec l’interprétation juste et sentie de Mark Kozelek, fait de cette conception sonore un incontournable de 2015. » (SD)

http://lecanalauditif.ca/sun-kil-moon-universal-themes/
 
 

23. Philippe Brach – Portrait de famine

Philippe Brach«Portraits de famine demeure un bon album avec de nombreuses bonnes pièces, bien écrites et savamment construites. C’est de la bonne pop qui fera plaisir aux mélomanes de tous les horizons.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/philippe-brach-portraits-de-famine/
 
 
 

22. Cherubs – 2 Ynfynyty

Cherubs«Les fans de la première heure de Cherubs ne pensaient jamais réentendre ces Texans, surtout pas 21 ans après leur séparation acrimonieuse. Revoici pourtant le trio, en dangereuse forme, offrant un album solide de la première à la dernière seconde. Ce n’est pas un retour nostalgique aux années 90, c’est la démonstration de ce qui arrive au noise-rock intelligent quand il approche la cinquantaine sans s’assagir.» (MR)

https://cherubs.bandcamp.com/album/2-ynfynyty
 
 

21. Young Fathers – White Men Are Black Men Too

YoungFathers«La beauté ici n’est pas tellement dans les tableaux brossés par les mots, mais bien dans l’énergie et la vivacité musicale du trio. Young Fathers donne l’impression que la totalité de la musique occidentale est dans sa palette, et même les sons bruyants et distorsionnés contribuent à embellir l’ensemble. Que le groupe ait été animé par une énergie du désespoir ou qu’il ait simplement été très prolifique, cet album convainc qu’on n’a pas affaire à un feu de paille.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/young-fathers-white-men-are-black-men-too/
 
 

20. The Amazing – Picture You

The Amazing«Prenez un guitariste de shoegaze et un batteur de jazz et vous avez The Amazing. Bon, rajoutez aussi une petite dizaine de guitares, une basse, des claviers et tout ce qu’il est possible de trouver dans un orchestre et vous avez un groupe à la musique ambitieuse et gigantesque que Phil Spector n’aurait pas reniée produire. Avec Picture You, les Suédois ont réalisé leur meilleur effort.» (TR)

http://lecanalauditif.ca/the-amazing-picture-you/
 
 

19. Galaxie – Zulu

Galaxie - Zulu«On répète la même chose lorsqu’il est question des vétérans rockers du Lac. Encore une fois, Langevin et sa bande nous garrochent un opus qui n’a rien à envier à de nombreuses parutions rock internationales. C’est aussi unificateur que significatif et c’est la marque des disques importants. Galaxie mérite le succès.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/galaxie-zulu/
 
 

18. Milk & Bone – Little Mourning

Milk & Bone«Vingt-neuf minutes pour un album de punk hardcore, ça passe. En pop, ça laisse sur sa faim. Parfois, on a même l’impression que les deux demoiselles l’ont fait simplement pour se faire désirer l’une et l’autre encore plus. Si c’était le but… eh bien c’est réussi! On en veut plus!» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/milk-bone-little-mourning/
 
 

17. Citizen – Everybody’s Going To Heaven

Citizen«Des textes de qualité, de poignantes mélodies, un rehaussement du niveau de composition et d’enregistrement, tous ces éléments contribuent à rendre ce Everybody Is Going To Heaven spécial tout aussi qu’intriguant, envoûtant. Au final, accordons-nous pour dire que Citizen fait de la belle musique. Et qu’ils sont à surveiller.» (JSF)

http://lecanalauditif.ca/citizen-everybody-is-going-to-heaven/
 
 

16. Chelsea Wolfe – Abyss

Chelsea Wolfe«Chelsea Wolfe construit un corpus chansonnier avec une patience d’ange déchu, offrant aux mélomanes (et ce disque après disque) un travail d’une beauté inégalée. Si vous ne craigniez pas de plonger dans les profondeurs des ténèbres afin d’en ressortir étonnamment ragaillardi, ce Abyss vous est destiné. Impressionnant!» (SD)

http://lecanalauditif.ca/chelsea-wolfe-abyss/
 
 

15. Rosie Valland – Partir avant

Rosie Valland«Pour un premier album, on tient un tout qui se déploie en nuances, en progression, avec cohésion. L’expérience de l’école de la chanson de Granby et des Francouvertes, le travail remarquable de Jesse Mac Cormack à la réalisation, la maturité des paroles et de la voix font de Partir avant un disque remarquable.» (MEM)

http://lecanalauditif.ca/rosie-valland-partir-avant/
 
 

14. D’Angelo & The Vanguard – Black Messiah

D'Angelo And The Vanguard - Black Messiah«D’Angelo ne fait jamais paraître un album en vain. Ses trois albums en vingt ans en témoignent. Black Messiah est une œuvre forte, phare, qui encore une fois réinvente le style de musique le plus sensuel qui soit. Pendant que le froid envahit les rues, c’est un parfait remède à la froideur ambiante.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/dangelo-vanguard-black-messiah/
 
 

13. Protomartyr – The Agent Intellect

Protomartyr«Le trio derrière Joe Casey est en grande forme. Le guitariste Greg Ahee arrive encore à extraire énormément de jus des gammes chromatiques élémentaires, et peut donner à un riff de deux accords quelque chose de triomphant. La section rythmique composée d’Alex Leonard et Scott Davidson brouille toujours la forme pour lui donner quelque chose de très légèrement asymétrique, sans jamais s’embourber dans la complexité.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/protomartyr-the-agent-intellect/
 
 

12. Oneohtrix Point Never – Garden Of Delete

Oneothrix Point Never«Peut-être que je suis dupe et que ce qui me plaît si immédiatement n’est en fait que l’enthousiasme maladroit et simpliste du début de l’adolescence, qu’Oneohtrix Point Never reconnaît en lui-même et qu’il recontextualise de façon ironique aujourd’hui. Même si c’est le cas, j’accepte volontiers d’être dupe. Je ne vais pas renier mon plaisir parce qu’un album peut être apprécié au premier degré encore plus qu’au deuxième.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/oneohtrix-point-never-garden-of-delete/
 
 

11. Titus Andronicus – The Most Lamentable Tragedy

Titus Andronicus«Plusieurs pourraient avoir envie d’abandonner Titus Andronicus à leur présumé délire, mais en ce qui nous concerne, on ne se souvient plus quand un disque de rock aussi direct (aussi vrai) nous a happés avec autant de détermination et de fureur. Titus Andronicus fait la preuve qu’être unificateur et pertinent peut aller de pair ensemble.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/titus-andronicus-the-most-lamentable-tragedy/
 
 

10. JEFF The Brotherhood – Global Chakra Rhythms

Jeff The Brotherhood«C’est assez difficile de parler de l’album en détail après quelques écoutes puisque c’est un peu comme une hallucination de 70 minutes qui a l’air d’en durer 25. On y entend des saxophones, de la cithare, des synthés et des riffs planants hyper solides. Bref, ce disque-là réaligne les chakras de pas mal tout le monde, incluant les créateurs de l’album, qui n’ont pas chômé pour nous rappeler qu’ils ont encore pas mal de jus dans leur tank à gaz.» (CL)

http://lecanalauditif.ca/jeff-the-brothchakra-rhythms/
 
 

09. Grimes – Art Angels

Grimes«Art Angels est exactement ce que devrait être la pop en 2015. L’audace dont fait preuve Grimes devrait être la règle et non l’exception. En plus d’être douée musicalement, elle fait preuve d’intelligence dans ses textes. Vraiment, il est difficile de dire du mal de Claire Boucher.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/grimes-art-angels/
 
 

08. Deafheaven – New Bermuda

Deafheaven«New Bermuda démontre toute l’intelligence créatrice de la formation et surtout affirme haut et fort que Sunbather n’était pas un accident de parcours, mais bien le résultat d’un travail inlassable et d’une ouverture d’esprit peu commune dans le monde du métal où l’idée de pureté des genres domine énormément. Deafheaven est un ovni qui pige le meilleur dans plusieurs genres et l’apprête avec sa propre sauce.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/deafheaven-new-bermuda/
 
 

07. Safia Nolin – Limoilou

Safia Nolin«La jeune femme de 23 ans possède une plume aguerrie, mature, qui a déjà vécu mille et une aventures sentimentales. On sort de Limoilou avec le sentiment que Safia Nolin sera dans le portrait musical québécois pour longtemps.» (PB)

http://lecanalauditif.ca/safia-nolin-limoilou/
 
 

06. Jean Leloup – À Paradis City

Jean Leloup - À paradis city«Jean Leloup nous envoie, avec À Paradis City, son album le plus consistant depuis La vallée des réputations et on est content de renouer avec le plaisir mélodique procuré par ses ritournelles. Comme quoi à 50 ans passés, John The Wolf est loin de nous avoir servi ses dernières pièces.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/jean-leloup-paradis-city/
 
 

05. Jamie XX – In Colour

Jamie XX«Jamie XX ne fait pas de faute sur In Colour et offre un album qui à la fois ose expérimenter et tenter de nouvelles approches, tout en trouvant toujours le moyen de rendre le tout agréable à l’oreille. Un album électro franchement accrocheur et jouissif.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/jamie-xx-in-colour/
 
 

04. Viet Cong – Viet Cong

Viet Cong - Viet Cong«Il y a chez le groupe de Calgary un magnétisme difficile à expliquer par moments. L’amateur de post-punk rock y trouvera un réconfort déstabilisant. Si Viet Cong a été cristallisé par la mort d’un être cher, aujourd’hui il célèbre la vie avec une passion ardente.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/viet-cong-viet-cong/
 
 

03. Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly

Kendrick Lamar«Lamar propose une œuvre autant politique que musicale. Un discours juste et nécessaire. Le tout est fait avec poésie, avec intelligence, et qui appelle à regarder le pouvoir dominant en face et lui dire que cela suffit. Que les conditions de vie dans les recoins d’Amérique comme Compton n’ont absolument aucun sens. Par-dessus le marché, c’est fait avec des trames sonores intéressantes au plus haut point.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/kendrick-lamar-to-pimp-a-butterfly/
 
 

02. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell

Sufjan Stevens«Musicalement moins aventureux que ses deux prédécesseurs, Carrie & Lowell se tourne vers l’interprétation et la simplicité. Stevens réaffirme avec éloquence et pertinence qu’il est un artiste qui passera aisément à l’histoire.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/sufjan-stevens-carrie-lowell/
 
 

01. Father John Misty – I Love You Honeybear

Father John Misty - I Love You, Honeybear«À ces chansons d’amour multicolores s’ajoutent quelques histoires malsaines et drôles où le sarcasme de Tillman n’épargne rien n’y personne, surtout pas lui-même. Certains y entendront avant tout les réflexions d’un dépressif bipolaire, d’autres celles d’un être extrêmement lucide; si comme moi vous croyez que l’un implique nécessairement l’autre, ruez-vous sur I Love You, Honeybear. Vous ne voudrez écouter rien d’autre pendant une bonne semaine.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/father-john-misty-love-honeybear/