Keith Kouna Archives - Le Canal Auditif

4 premiers spectacles pour Coup de Coeur Francophone 2017

On a déjà 4 concerts de dévoilés et on est déjà excités!

1 – Keith Kouna

Keith Kouna débarque au Club Soda le 2 novembre pour ouvrir cette nouvelle édition. On sait qu’un nouvel album est en chemin alors, il n’y a pas de raisons de bouder son plaisir.


 

2- Alaclair Ensemble / Columbine

Les minces d’Amérique du noir sont un peu partout cet été! On vient tout juste de les voir aux FrancoFolies. Ils seront à la SAT le 10 novembre avec le groupe français Columbine. On ne les connaît pas encore, mais on entend que des bons mots du duo rennais!


 

3- Paupière / Juniore

Les premiers lanceront un premier album à la fin septembre. Voilà une des sorties qui est déjà attendue impatiemment par plusieurs mélomanes. Les deuxièmes font un genre yéyé noir assez intéressant et font jaser d’eux sur la scène européenne depuis quelque temps.


 

4- Corps amour anarchie

Ce spectacle hommage à Léo Ferré présenté pour la première fois en 2016 est repris cette année. Il met en vedette Bïa, Philippe B, Alexandre Désilets, Michel Faubert et Catherine Major appuyés par des arrangements réfléchis et conceptualisés par Philippe B et Philippe Brault (oui les deux qui sont constamment mélangés… rien pour aider les journalistes.) En plus de ces musiciens talentueux, des danseurs s’exécutent sur scène dans des chorégraphies d’Hélène Blackburn, Emmanuel Jouthe, Anne Plamondon, David Rancourt et Pierre-Paul Savoie.


 

http://www.coupdecoeur.ca/

Critique : Desjardins (album)

Richard Desjardins est l’un des artistes les plus pertinents, poétiques et forts que le Québec ait connu dans les derniers 50 ans. Un auteur-compositeur-interprète qu’on place dans une catégorie sélecte qui compte de très rares membres dont on pourrait nommer André « Dédé » Fortin. S’attaquer aux chansons de Desjardins, c’est s’attaquer à un monument. Et pour se frotter à des monuments, il faut avoir la couenne solide et surtout, il faut avoir de quoi à dire artistiquement avec les chansons.

Desjardins propose onze nouvelles versions de chansons interprétées par une belle brochette d’artiste. Certains nous offrent des relectures qui méritent de faire le détour. À l’opposé, on se rend compte aussi que du Desjardins, ça ne se chante pas n’importe comment. La charge émotive que l’homme engagé sait injecter à un texte n’est pas anodine ni facile à réinterpréter.

Commençons par les bons coups, parce qu’il y en a des très réussis. L’album s’ouvre sur Avec pas d’casque qui reprend Au pays des calottes avec une bonne dose de joual, de mélancolie et de beauté. L’esthétique country-folk de la formation se colle à merveille au texte qui traduit le mal d’être d’un homme qui ne sent pas qu’il appartient à un milieu. On peut en dire autant de Bernard Adamus qui harnachent Les mammifères. La voix rêche et crue du grand Montréalais qui en a vu d’autres est un véhicule parfait pour la poésie pas polie de Desjardins. Mais de toutes les nouvelles interprétations qu’on nous propose, c’est celle de Klô Pelgag et Philippe Brach qui ressort du lot. Le duo rend Les Yankees avec tout ce qu’il faut de sensibilité et d’intelligence pour traduire la réalité des envahis. Qu’ils soient Mexicains, Troyens, Nigériens ou Québécois. Une version alternative avec une instrumentation intelligente qui prend de plus en plus d’ampleur. Le duo Brach et Pelgag est magnifique, tout simplement.

«Et tout ce monde sous la toile
qui dort dans la profondeur:
« Réveillez-vous!
V’là les Yankees, v’là les Yankees
Easy come, Wisigoths,
V’là les Gringos!»
– Les Yankees

Keith Kouna se débrouille aussi avec Jenny tout comme Koriass qui offre une version rappé de M’as mettre un homme là-dessus. Le problème, c’est que certaines pièces passent carrément à côté de la track. En tête de file, Va-t’en pas interprétée par Safia Nolin. Ce n’est pas un manque de travail de la jeune femme, mais son style languissant et mélancolique fait perdre toute puissance à ce texte. C’est une déchirure interne, un appel à l’aide, un ultime essai pour garder un être cher près de soi alors qu’il cherche à se sauver. La charge émotionnelle n’est pas calme ou nostalgique. Elle est dynamique, nerveuse et perdue dans l’urgence. Après tout, le protagoniste trouve tout ce qu’il peut pour garder son interlocuteur à la maison :

«Va-t’en pas
Dehors y a des orgies d’ennui
Jusqu’au fond des batteries
Va-t’en pas
Dehors j’ai vu un ciel si dur
Que tombaient les oiseaux»
– Va-t’en pas

Malgré leurs bonnes intentions, c’est idem pour Philippe B, Les Sœurs Boulay et Émile Bilodeau qui manquent tous d’un peu de charges émotives. C’est trop gentil, poli et mélodieux pour bien faire entendre ce qui se cache dans les textes de Desjardins. Au moins, Saratoga se débrouille vraiment très bien avec la douce Quand j’aime une fois j’aime pour toujours. Heureusement, personne n’a osé se frotter à …et j’ai couché dans mon char.

Ce n’est vraiment pas facile de s’attaquer à la poésie de Desjardins. Cet album hommage fait parfois mouche, mais passe aussi à côté de la charge émotionnelle qui habite l’œuvre de ce monument. Pis Desjardins, serait sûrement en sacrament qu’on parle de lui en tant que monument, parce que les statues, c’est bon pour les morts pis lui est encore bien vivant.

Ma note: 6/10

Artistes variés
Desjardins
117 Records
51 minutes

http://www.117records.ca/

Guide Cadeaux Culture Cible – édition Noël 2016 | 10 suggestions d’albums à offrir à ton chum ou ta blonde pour Noël

Du 12 au 23 décembre prochain, les cinq sites du réseau Culture Cible (Atuvu.ca, Baron Mag, Bible urbaine, Le Canal Auditif et Sors-tu.ca) s’unissent afin de vous proposer un

Guide Cadeaux – Édition Noël 2016!

Chaque jour de semaine, un nouvel article proposant une liste de produits culturels à offrir en cadeau sera publié sur l’un des cinq sites. Tous ces articles seront répertoriés au GuideCadeaux.ca.

On débute aujourd’hui avec 10 suggestions d’albums à offrir à ton chum ou ta blonde pour Noël.

Les Dales Hawerchuk — Désavantage numérique

Cinq ans après la sortie de Tour du chapeau, les frères Séguin en remettent avec Désavantage numérique. Accompagnés par Olivier Langevin et Pierre Fortin, ils catapultent des riffs de guitares aussi lourds que mélodieux. Ça brasse, ça déménage et ça donne envie de fêter.

Idéal pour : Ceux qui aiment « headbanger » en buvant une blonde bien froide.

L’album par ici.


 
 

Jeffrey Piton — Après le déluge, après le froid (Session Live au Planet Studios)

Il s’est d’abord fait connaître à La Voix puisqu’il a atteint les demies-finales dans l’équipe de Marie-Mai. Depuis, Jeffrey Piton a fait beaucoup de chemin. L’an dernier, il a fait paraître La Transition, un album qui a reçu un bon accueil de la critique et qui a donné quelques succès radiophoniques. Cette année, il a revisité certaines chansons de son album pour un EP aussi doux qu’émouvant enregistré au Planet Studios.

Idéal pour : Le mélomane sensible en quête d’émotions brutes.

L’album par ici.


 
 

Caravane — Fuego

Caravane est l’un de ces groupes qui rockent comme pas un. Le quatuor pond des succès dansants et accrocheurs qui donnent le goût de se déhancher des heures durant. Ce deuxième album fait la preuve que la formation continue d’évoluer et de raffiner ses compositions. Caravane est la preuve vivante que le rock n’est pas mort.

Idéal pour : Le mélomane en quête de rock qui groove.

L’album par ici.


 
 

O Linea — O Linea

Cet automne, O Linea a fait paraître son album homonyme, quatrième de leur carrière. Avec ses rythmes gras, ses airs mélodieux et son dynamisme hors pair, la formation a réitéré qu’elle est l’une de celles à surveiller. Loin d’avoir vidé le presto, Julien Vézina a encore beaucoup de mots à chanter et de questionnements à remettre sur le tapis.

Idéal pour : Le rockeur exigeant qui en a vu d’autres.

L’album par ici.


 
 

Les Hôtesses d’Hilaire — Ensemble cadeau Touche-moi pas là

Les Hôtesses d’Hilaire ont fait paraître l’excellent Touche-moi pas là en 2015. Depuis, la bande d’Acadiens a sillonné la province à bord de leur autobus Trou du Diable. La Machine à bière a mis le party dans bien des villes du Canada. Maintenant, c’est à ton tour de faire la fête avec la bande de joyeux lurons grâce à ce magnifique paquet cadeau comprenant l’album et deux portes-bières!

Idéal pour : Fêtard au bon cœur qui aime les soirées arrosées entre amis.

C’est par ici.


 
 

Keith Kouna — Voyage d’Hiver (Livre-disque)

Keith Kouna est un artiste qui n’a pas froid aux yeux. Le Voyage d’Hiver en est une preuve indiscutable. Le musicien a adapté des lieds de Franz Schubert en y apposant une poésie aussi inventive que magnifique. L’une des sorties les plus ambitieuses de l’année 2014. Mais attention, il reste encore des ensembles comprenant l’album et un magnifique livre illustré par Marie-Pascal Hardy, numéroté et signé de la main de Keith Kouna.

Idéal pour : la personne ouverte d’esprit qui sait apprécier les œuvres d’art exigeantes, mais ô combien satisfaisantes.

C’est par ici.


 
 

Sara Dufour — Dépanneur Pierrette

Sara Dufour fait dans le country qui swing la bacaisse dans le fond de la boîte à bois. Son passage à la voix a fait découvrir une musicienne qui n’est pas barrée. Dépanneur Pierrette confirme cela avec ses rythmes contagieux, ses textes authentiques et le plaisir contagieux qui s’en dégage. Pour Noël et pour l’amour du country, offre Sara Dufour à ton prochain.

Idéal pour : les tripeux de chansons folk-country de qualité.

L’album par ici.


 
 

Le psychotronique : Karlof Orchestra — Fuck’n’shit baby love

L’un des albums les plus surprenants de l’histoire du Québec est toujours disponible. Le Fuck’n’shit baby love du Karlof Orchestra te fera visiter des pays musicaux psychédéliques parfois violents et parfois poétiques, mais toujours éclatés. C’est ta chance mon loup, il n’en reste que 13 exemplaires à l’entrepôt! Ne manque pas cette chance unique qui ne se représentera pas de sitôt.

Idéal pour : le mélomane qui n’a pas froid aux yeux.

L’album par ici.


 
 

L.E.J. — Christmas hors d’œuvre

Le trio de Lucie, Élisa et Juliette fait de la reprise musicale à l’aide d’un violoncelle, de percussions et de leurs voix. Pour Noël, elles ont pondu un EP qui comporte plusieurs chansons non conventionnelles pour les Fêtes. Parmi celles-ci, un mélange très réussi de Carol of the Bells et du générique de Game of Thrones. On y compte aussi une belle version de Little Drummer Boy et une reprise de Sound of Silence de Simon & Garfunkle.

Idéal pour : Ton chum ou ta blonde qui raffole des ensembles à voix.

L’album par ici.


 
 

Ben l’Oncle Soul — Under My Skin

Ben l’Oncle Soul a présenté au début de novembre son album de reprises de Frank Sinatra. Il n’est pas facile de s’attaquer à cette légende américaine, mais Benjamine Duterde ne recule jamais devant les défis de taille. En s’attaquant à My way, Fly Me To The Moon en passant par The Way You Look Tonight, le Français fait un survol des classiques de ce monument.

Idéal pour : Ton ou ta partenaire qui aime la musique qui possède de l’âme.

Pour l’album c’est ici.