kaytranada Archives - Le Canal Auditif

Les EP à LP du mois de mai 2017

Fishbach – Un autre que moi

Flora Fishbach nous avait déjà séduits avec son premier EP homonyme. La chanteuse ardennaise lance ce mois-ci son deuxième mini-album. On y retrouve la chanson-titre au refrain complètement intoxicant et à la mélodie quasi parfaite. Y crois-tu possède aussi des moments de chœurs puissants et un texte bien tourné. Fishbach se permet aussi des essais électroniques et des aventures auditives qui valent le détour. Ne boudez pas votre plaisir. C’est un excellent EP.


 

Eliza – ELIZA

Bien des choses se sont passées depuis la sortie d’Oootchh en décembre 2015. Tout d’abord, David Marchand s’est retrouvé passablement sous les projecteurs avec Mon Doux Saigneur et Laurence-Anne. Puis, Elyze Venne-Deshaies a quitté le groupe tandis que Nicolas Gaudreault s’est joint officiellement à la bande après quelques performances sur scène. Leur nouvel EP présente un son qui continue de se façonner et qui devient un peu plus bruyant notamment sur Politics. On sent que le son est en mutation chez Eliza et on aime la direction que l’ensemble est en train de prendre.

FELP – Chocolop

FELP c’est le projet solo de Félix Petit, multi-instrumentiste qui excelle au saxophone et qui contribue à différent projet dont Chienvoler et Van Carton. FELP fait de gros changements sur Chocolop dont le principal est sa voix qui se fait entendre pour la première fois. Petit navigue dans les eaux de Patrick Watson, mais plus sobrement. Peut-être est-ce simplement un peu de gêne qui habite encore le compositeur? Cette première saucette dans le chant est très réussie et espérons qu’il poursuivra dans cette direction! En attendant, on peut se régaler de James et War qui sont deux excellentes chansons.

Adam Strangler – Key West

Adam Strangler a lancé il y environ un an le très appréciable Ideas of Orders. La bande ne chôme pas pour autant et fête le printemps avec Key West, quatre nouvelles compositions rock bruyantes comme on les aime. Crossed est particulièrement réussie avec sa mélodie convaincante et ses guitares à la généreuse distorsion. Le groupe démontre encore une fois qu’ils ont un talent pour les airs indie-rock qui flirtent un peu avec le planant, le psychédélique sans toutefois quitter le bon vieux rock.


 

Yes McCan – PS. Merci pour le love

Il y a deux mois paraissait l’EP Air Max de Dead Obies qui voyait la bande prendre une nouvelle avenue musicale. On comprend un peu mieux en voyant les nouvelles sorties de Joe Rocca et Yes McCan. On est dans le plus pop et VNCE s’adapte à merveille avec des productions léchées sans non plus tomber dans le déjà vu. F.P.T.N. est la pièce phare de l’album qui démontre à quel point McCan est habile avec les mots. Il nous peint un tableau limpide avec des syllabes qu’il enchaine de façon suave.

Pages : 1 2

Les 3 étoiles du 17 mars 2017

Frank Ocean – Chanel

Du nouveau Frank Ocean? Déjà? Oui, la figure de proue du R&B contemporain lançait au début de la semaine une nouvelle chanson intitulée Chanel. C’est un titre totalement mélodieux, avec un refrain intoxicant et une trame minimaliste complètement réussie. Frank Ocean est au top de sa « game » et son débit vocal est par moment rapide se rapprochant du rap. C’est à tous points délicieux pour les oreilles.


 

Badbadnotgood ft. Kaytranada & Snoop Dogg – Lavender (Nightfall Remix)

Snoop Dogg a passé par bien des incarnations, mais il semble que Compton ait resurgi de ses veines avec l’accession de Donald Trump à la présidence. Voici le remix le plus réussi de l’année. On ne se le cachera pas, il faudra tout un tour de force pour le déloger du sommet. Lavender est une pièce qui apparaît sur l’album IV de Badbadnotgood. Cependant, ce nouveau remix et tout frais, tout chaud. Et quand même Snoop Dogg nous parle de politique… on le sait que ça ne va pas bien.

Fishbach – Un autre que moi

On vous avait déjà parlé de son EP homonyme en novembre 2015. Fishbach a toute une voix, une démarche artistique aussi intéressante qu’intelligente et voici qu’elle nous présente deux nouvelles chansons, dont l’intoxicante Un autre que moi. Lors d’un récent passage au Grand Journal, la jeune femme a présenté ses chansons avec aplomb et droiture. Vous pourrez même trouver une intéressante entrevue qui est ponctuée par deux hommes qui font encore des remarques machistes… misère. On est encore là aujourd’hui? En tout cas, sa prestation, elle, n’a absolument rien de frustrant.

Kaytranada – 99.9%

KaytranadaLouis-Kevin Célestin, alias Kaytranada, est un petit gars bien de chez nous. Né en Haïti, il a grandi sur la Rive-Sud de Montréal. Célestin possédait un talent brut pour les trames électroniques et rapidement, il s’est fait remarquer sur la scène hip-hop. Ses premières collaborations avec Alaclair Ensemble (dont un album avec Robert Nelson et un groupe formé avec son frère nommé The Celestics) ont fini par attirer l’attention internationale sur son travail. Voici qu’aujourd’hui, le petit Louis fricote avec les plus gros noms du hip-hop américain et il est signé chez XL Recordings (Radiohead, Adele, Beck, FKA Twigs).

Pour ce premier album studio en solo, Kaytranada a fait appel à plusieurs collaborateurs bien en vue de la scène hip-hop et électronique. On y retrouve Vic Mensa, Badbadnotgood, AlunaGeorge, GoldLink, Anderson .Paak et Little Dragon. Une brochette bien impressionnante pour un premier album.

D’abord réfléchi comme un EP, le projet s’est rapidement développé en un disque complet en bonne et due forme. Kaytranada puise ses inspirations dans le néo-soul, le R&B et parfois le jazz, sans jamais laisser de côté les gros grooves qui font taper du pied. Glowed Up, pièce collaborative avec Anderson .Paak, est un bon exemple. C’est à la fois audacieux, bien composé et rappé avec verve par le Californien. On y trouve un refrain efficace et un changement de cap passé la moitié de la chanson. Cela nous amène sur un sentier surprenant et intéressant.

Le côté plus soul fait surface sur Together qui compte sur la voix d’AlunaGeorge et sur un rap nerveux de GoldLink. Le R&B est à l’honneur sur la mélodieuse One Too Many sur laquelle Phonte couche une piste vocale très réussie. Bien sûr, le rap est aussi à l’honneur. Vic Mensa livre une performance très convaincante sur Drive Me Crazy. Kaytranada mélange des éléments issus du trap sur cette pièce. Le côté plus électronique du Québécois transparaît avant la fin de 99.9%. Leave Me Alone (ft. Shay Lia) et Bullets (ft. Little Dragon) ferment la marche et sont toutes deux beaucoup plus électroniques que hip-hop ou soul. Breakdance Lesson N.1 est, quant à elle, colorée par des touches de funk.

Dans l’ensemble, 99.9 % est un album bien réussi et particulièrement cohérent pour un premier album studio. Il faut dire que Kaytranada produit frénétiquement depuis quelques années et que ça semble toujours bouillir entre ses deux oreilles. Tant mieux! Le producteur nous offre des pièces de qualités qui méritent une grande visibilité.

Ma note: 7,5/10

Kaytranada
99.9%
XL Recordings
60 minutes

http://www.kaytranada.com/

Les 3 Étoiles: semaine 89

LCA_Les3etoiles
 

KAYTRANADA – GLOWED UP (FEAT. ANDERSON. PAAK)

Kaytranada a fait tellement de chemin dans les deux dernières années que c’est quasiment invraisemblable. Le producteur de la rive sud de Montréal a connu une ascension fulgurante parmi l’élite hip-hop américaine, voire internationale. Le 6 mai prochain, le talentueux québécois va faire paraître son premier album titré 99.9%. Aujourd’hui, on vous présente la chanson Glowed Up créée en compagnie du pas piqué des vers Anderson. Paak. L’union des deux jeunes hommes est tout simplement magnifique.


 

THE THIN BLUE LINE – TUNGSTEN FIELDS

La formation THE Thin Blue Line avait fait paraître un EP bien intéressant il y a un an. La formation nous arrive maintenant avec un album complet le 22 avril: News From What We Once Thought. La formation fait dans l’indie-rock cinématographique et l’alliance de la musique et des images tirées des films Show’Em The Road et Nuclear Test Film — Operation Teapot est très réussie. C’est le guitariste Toby Andris qui a orchestré le tout en complétant avec des images de spectacles et quelques clips pris lors d’un voyage dans le Nevada. Et puis, la chanson avec ses moments bruyants et ses mélodies planantes laisse entrevoir le meilleur pour l’album!


 

SAN JAMES – IN THE END

San James est une nouvelle venue dans le paysage musical québécois. Marilyse Senécal nous présente son projet résolument pop, mais qui possède les stigmates de la «blue-eyed soul». Bien entourée, la jeune femme prépare un premier maxi qui paraîtra au courant de l’année. Pour nous mettre en appétit, elle présente In The End, une pièce mélancolique et mélodieuse sur laquelle on retrouve une belle brochette de collaborateurs: Jonathan Peters (Fire/Works), Mandela Coupal-Dalgleish et Jonathan Charette (Groenland, Simon Kingsbury). Bref, ça vaut la peine que tu te mettes ça dans les oreilles.