Justin Sane Archives - Le Canal Auditif

Critique : Anti-Flag – American Fall

Le 3 novembre dernier, le groupe de punk Anti-Flag revenait plus énervé que jamais avec un nouvel album intitulé American Fall.

Depuis sa création en 1988, Anti-Flag a toujours été politisé, mais souffrait souvent (du moins à ses débuts) d’une image d’ados rebelles au discours assez manichéen du genre que la guerre c’est mal et F*** le méchant gouvernement des USA. Pourtant lorsqu’on s’intéresse d’un peu plus près aux diverses revendications du combo de Pittsburgh, voilà maintenant plusieurs dizaines d’années que ceux-ci abordent des problèmes de société plus intimes, mais tout aussi importants tels que l’égalité des sexes, le harcèlement sous toutes ses formes, la cause animale, l’anorexie ou la neutralité des médias. Autant de sujets qui aujourd’hui, et même s’ils sont loin d’être résolus, prennent une place conséquente dans le débat public, mais qui à l’époque étaient plutôt confidentiels et réservés aux activistes
de tous bords.

Et l’album dans tout ça?

American Fall est donc la suite logique du précédent opus American Spring sorti en 2015. Ici, rien que le titre du disque annonce la couleur, car dans cette série, le groupe joue résolument avec la dualité des saisons (Spring/Fall) et le printemps qui se voulait symbole de renouveau fait place ici à un automne crépusculaire et l’image d’une nation sur le déclin.

C’est une véritable réussite tout simplement.

On retrouve avec plaisir les éléments qui font le succès de ce groupe : les riffs de guitare assassins, le son rond de la basse de Chris#2, la voix mélodieuse de Justin Sane, une rythmique puissante et bien sûr des refrains qui vous restent dans la tête pendant plusieurs jours. Évidemment, le groupe reste toujours aussi engagé dans ses textes et c’est sans surprise qu’il fait la part belle à l’administration Trump et l’Alt-Right qui se sent pousser des ailes depuis l’élection de ce dernier avec des titres comme The Criminals ou Racists.

Et si les fans de la première heure grinceront quelque peu des dents devant une production beaucoup plus pop qu’à l’accoutumée, il faut y voir une volonté de conquérir un plus large public et par la même occasion, participer à un éveil des consciences plus considérable. Si les mots du quatuor de Pennsylvanie sonnent déjà très juste aujourd’hui, nul doute qu’ils résonneront d’autant plus fort dans les années à venir, et confirmeront qu’anti-Flag demeure un groupe d’avant-garde dans ses combats et ses engagements.

Go boys go!

MA NOTE: 7/10

Anti-Flag
American Fall
Spineform Records
28 minutes

Site Web