IDALG Archives - Le Canal Auditif

Coup de Coeur Francophone 2017 : la programmation complète

Ça s’en vient déjà. Dès le 2 novembre prochain, ce sera reparti pour 11 jours de plaisir auditif au Coup de Cœur Francophone. Nous connaissons maintenant la programmation complète, en voici quelques éléments dignes de mention!

Tout frais, tout show

Il y aura plusieurs lancements dans le cadre de CCF cette année, dont le plus attendu, celui de Philippe Brach le 6 novembre au Club Soda. Mais ce n’est pas tout. La Bronze, Loud, La Famille Ouellet, Tendre, Étienne Fletcher, Mara Tremblay, Coco Terreur et Totem Tabou lanceront aussi des albums dans le cadre du festival. Disons que ça ne manque pas de nouveauté pour le mélomane qui ne veut rien manquer de neuf. Ça nous rappelle qu’il reste encore beaucoup d’albums à paraître d’ici la fin de 2017!

Des grosses pointures

L’an dernier, il y était avec Les Goules, cette année, Keith Kouna est de retour en solo. Il présentera la soirée d’ouverture en compagnie de Mon Doux Saigneur le 2 novembre au Club Soda. Canailles prendra la scène pour présenter un spectacle assurément festif alors que Les Dales Hawerchuk vont livrer leur gros rock. Martin Léon va se faire aller le piano et on fêtera les 20 ans du Verre Bouteille le 5 novembre. Le 6 novembre, c’est l’événement De tout cœur avec Petite-Vallée qui sera à l’affiche. Damien Robitaille sera suivi de DJ Janime Jeanine le 8 novembre au Lion d’Or pendant que Daran sera au Club Soda. Le lendemain, ce sera Julien Sagot au Lion d’Or et les Sœurs Boulay au Club Soda. Eman et Vlooper auront une grosse soirée le 10 novembre en faisant la première partie de… Alaclair Ensemble.

De la relève de qualité

Anatole reprend du service le 2 novembre à l’Esco alors que Fuudge sera à Vinyle Chope et Bermudes au Quai des Brumes. Paupière sera accompagné de la formation française Juniore le 4 novembre au Lion D’Or. Double Date With Death s’est francisé le nom et jouera en compagnie de Victime plus tard en soirée. Medora présentera les chansons du réussi Ï alors que Laura Babin et Mélanie Venditti seront dans le même spectacle en compagnie de Mathias Bressan. Samuele et Julie Aubé seront à la Sala Rossa le 8 On compte aussi sur Tendre, Pure Carrière, Le Winston Band, MCC, Mathieu Bérubé, Chassepareil, Matiu, Nicolet, De la Reine, Marie-Claire, Mat Vezio, Louis-Philippe Gingras, Look Sacré, Zouz, Loïc April, La Fête, Martel Solo, Valery Vaughn et Miss Sassoeur et les Sassys.

La marge a de la place

Une soirée Frimat sera organisé et compte sur des artistes intéressants de l’Abitibi : Geneviève & Matthieu, Nanochrome et Carapace. Ce n’est pas tout, la direction de CCF a osé en programmant la talentueuse Xarah Dion avec Automelodi et Ellemetue. On pourra aussi voir Violett Pi reprendre sa chaise épeurante alors que Guillaume Mansour donnera un 5 @ 7 en jouant ses coups de cœur francophones. La soirée à ne pas manquer est celle du festival de la musique énervante en compagnie de Navet Confit, Crabe, Le monde dans le feu et Cou coupé mais qui joue OH MISÈRE en même temps que PONI et Dany Placard. La délicieuse française Halo Maud sera en terre québécoise pour un spectacle avec Corridor. Les fans de country pas convenu seront servis avec Menoncle Jason et Sarah Dufour le 10 novembre alors qu’IDALG fermera le tout en beauté le 12 novembre.

Bref, ce sera une grosse édition pour CCF.

FEQ Jour 4 – Danser, crier et suer le Rock

Après une pause samedi le jour du Seigneur s’annonce intense. Une croisée des chemins s’offre à moi. J’hésite entre les mèches blondes de Nick Carter et celles de Sébastien Grainger. L’adolescent Emo que je n’ai jamais été ne peut pas s’en empêcher, je veux qu’on m’éclate les tympans* comme en 2004. Death From Above (1979 ?) ce sera. En plus, les mystiques montréalais I.D.A.L.G. s’occupent de nous délier les genoux en première partie.

Les Toltèques sur amplis

À l’hiver 2016 est paru Post Dynastie, l’offrande rock stoner au dieu Quetzalcoatl d’I.D.A.L.G.. Majoritairement, les pièces de ce dernier opus qui attisent l’intensité de l’Impérial pendant un solide 45 minutes. Musicalement rien à redire. La basse à la distorsion lourde, la batterie s’agite nerveusement et les guitares, assurément post-punk, stimulent la piste de danse. Malheureusement, la foule éparse ne se lâche pas beaucoup, excepté un mignon moshpit de 4 gars vers la fin de la prestation. Il faut dire qu’I.D.A.L.G. préfère faire parler leurs instruments plutôt que de s’adresser au public pour nous entrainer dans leur bulle. Les quelques interventions sont d’une timidité presque gênante. Avec une musique de cette qualité, ils peuvent murmurer tout le concert, je retournerai les voir.

Mention spéciale au duo vocal de Yuki Berthiaume et Jean-Michel Coutu malgré des micros pratiquement fermés. Impossible de taire la présence du MVTP (Most Valuable Tambourine Player) : Philippe Beauséjour. Il rôdait sur les planches, ensorcelant les autres musiciens comme l’assistance avec son cerceau de cymbales. S’il organise des messes sataniques, j’aimerais y prendre part.

Un extrait musical de leur rituel psychédélique en direct d’une grotte, en 2016 :

 

They’re screaming back again

Avec un petit retard, Sebastien Grainger et Jesse F. Keeler entrent sous les acclamations. Sans introduction ils attaquent Right On, Frankenstein de The Physical World que suit Going Steady. Ils passeront ainsi du vieux au récent à un rythme infernal. Ils pigeront également dans leur période Heads Up EP. Dead Womb détruit tout simplement tout sur son passage. L’impérial fut, sans contredit, le royaume de la sueur et des mosphits cette soirée-là. Durant les courtes poses, il faut bien descendre* ses bières, Grainger est affable et nonchalant. Très fier de son cardio mis à l’épreuve par les pentes locales, il nous raconte avoir expliqué à un serveur qu’il n’ira pas au spectacle des Backstreet Boys le soir même. En fait pas besoin de se rendre à la scène Bell, car le batteur/chanteur entonne le refrain d’Everybody (sans le costume de momie) avec l’aide des mâles présents.

Même après avoir écouté leur album de 2004 pendants 13 ans les deux Ontariens sonnent encore rafraîchissants. Un dance-punk qui vous arrache les tripes, avec plus de variations grâce au matériel sorti en 2014. D’ailleurs, la correcte Trainwreck 1979 en version studio m’a agréablement surpris sur scène. N’empêche qu’ils n’ont pas joué Pull Out.

Avec environ 1 h 30 la représentation du FEQ était plus longue que celle de Glastonbury en 2015 : https://www.youtube.com/watch?v=keTf9T-yA8U&feature=youtu.be&t=633
 

Il y avait un troisième groupe à 23 h 30, BROS, mais je manquais de courage pour assister leur mouture moins bonne de vieux succès des Black Keys :

 

*Fun Fact 1 : Je suis maintenant le gardien légal de deux acouphènes en bonne santé, je les ai nommés A. et J.

*Fun Fact 2 : La durée d’un spectacle pour Keeler se compte en bières. Nous avons eu droit à une prestation de 4 consommations alcoolisées et 1 bouteille d’eau pour le rappel.

Révèle la relève : Ariel et IDALG

Le 7 avril prochain aura lieu la dernière édition de Révèle la relève. L’initiative a pour objectif de mettre en valeur des artistes émergents, de la relève ou encore marginaux en plateau double. Cela permet à la fois de mélanger les publics et de faire de belles découvertes. Ces événements sont une coproduction des Francouvertes, de la Maison de la culture Maisonneuve et du Collège de Maisonneuve. Ceux-ci reçoivent un appui exemplaire de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Plus tôt dans la saison, il a été possible de voir Félix Dyotte en compagnie de Le Couleur ainsi qu’Antoine Corriveau et Francis Faubert en super-groupe. Pour cette dernière édition de 2017, c’est le rock entraînant d’Ariel qui se jumèle au garage psychédélique d’IDALG.

Ariel

Ariel n’est pas étranger aux Francouvertes. En effet, il est le grand gagnant de la 13e édition en 2009. Il sera une fois de plus entouré de ses fidèles compagnons, Marie-Anne Arsenault, Jonathan Gagné, tous les deux de Propofol ainsi que Charles-Emmanuel L’Esperance. Il est reconnu depuis ses débuts pour ses prestations sur scènes énergiques et enlevantes. Depuis son aventure aux Francouvertes, il a fait paraître trois albums, dont le plus récent, Croche, qui met de l’avant des grosses guitares aux mélodies efficaces.

Difficile de rester insensible aux charmes d’Ariel et aux airs de son électro rock contagieux. De plus, comme le bon vin, Ariel prend du panache avec les années. Sa musique se complexifie et ses paroles sont mieux écrites. Si vous ne le connaissez pas encore, c’est une excellente occasion de découvrir ce rockeur qui possède un son unique au Québec.


 

IDALG

IDALG a frappé fort en lançant Post Dynastie en novembre 2015. Non seulement la formation a retenu l’attention de la presse québécoise qui a chanté les louanges de la formation, ils ont aussi attiré l’attention de l’Europe et de nos voisins du sud. La formation compte sur l’excellent duo de voix de Jean-Michel Coutu et Yuki Berthiaume auquel il est difficile de rester insensible. Écoutez par vous-mêmes!

On compte aussi parmi les rangs d’IDALG Félix-Antoine Coutu, Philippe Beauséjour, Tommy Johnson et Martin Poulin-Légaré connu en tant qu’un des deux capotés des excellents Crabe. IDALG c’est à la fois de la mélodie, du bruit, des envies de danser comme à Woodstock, un voyage mystique et des riffs complètement satisfaisants. Si vous ne connaissez pas encore la formation, ceci est l’occasion de faire plaisir à vos tympans.


 

On se voit donc le vendredi 7 avril pour une soirée plaisante de rock créatif et original. Venez célébrer les souterrains de Montréal avec ces deux groupes qui en sont de fiers représentants. Énergie, joie et grosses mélodies garanties.

http://francouvertes.com/ariel-i-d-a-l-g/

http://www.ariel-musique.com/

https://idalg.bandcamp.com/

IDALG – Post dynastie

IDALGIDALG, mieux connu sous leur délicieux long nom Il danse avec les genoux, est un sextette (dans le sens qu’ils sont six) montréalais complètement délirant qui fait dans le punk-rock-pop-post-psychédélique rétrofuturiste. Avec Post dynastie, leur premier album, le groupe devrait réussir à se tailler une place de choix dans les canaux auditifs des mélomanes aimant la musique un brin agressive et très accrocheuse.

Post dynastie est tout petit album compact de neuf chansons, trente minutes, avec des pièces variant entre quatre minutes dix secondes et une minute vingt secondes. Il se présente en deux parties, comme tout bon vinyle ou bonne vieille cassette: face A et face B. Les deux sections ont leur propre univers. La face A entraîne le mouvement des genoux, la face B se veut plus inquiétante et introspective. Reste une signature musicale forte entre les deux sections qui rend le tout cohérent. Post dynastie est même cohérent avec les deux maxis fort remarqués, soit La Grande Chef (2010) et Arachno-botanique (2012).

Le premier extrait du disque, et aussi la première piste, Demi-Serpent est catchy à souhait: «Tu perdras à ton jeu/Tu ne fais pas bien les nœuds/Tes serpents, je te les apporterai coupés en deux». Les voix de Yuki Berthiaume et de Jean-Michel Coutu se fondent dans les fuzz et le mélange féminin/masculin de leurs voix ensemble leur fait une belle signature. Avec eux, on veut bien donner «Cet amour à Dieu», comme dans la pièce Aux crocodiles.

L’album est parsemé de pièces instrumentales. Néanmoins, Il danse avec les genoux se démarque avec ses chansons, ses mélodies accrocheuses accompagnées de punk menées par Jean-Michel Coutu. Des fois, on sent des relents médiévaux à la sauce Gab Paquet, comme avec l’intro de Cette chose bouffe ma tête ou avec la pièce finale Lac de plumes. Parfois, c’est une inspiration orientale qu’on retrouve dans les riffs à la Secret Chiefs 3. La musique s’agence parfaitement avec la sublime pochette signée Albane Simon.

Entièrement auto-produit, auto-mixé, auto-enregistré, Post dynastie démontre que le groupe un brin familial (parmi les six se trouvent deux frères et un cousin) a de quoi au ventre et dans la tête. Un bien bel album, qui manque un peu de «oumpf», mais pas de «kick».

Ma note: 7,5/10

IDALG
Post dynastie
Teenage Ménopause
29 minutes

https://www.facebook.com/IDALG-153363494710167/?fref=ts