Ho99o9 Archives - Le Canal Auditif

Les 50 meilleurs albums de 2017… à date…

Voici donc ce moment si plaisant de l’année où on vous fait un inventaire des sorties remarquées. Parmi celles-ci, on retrouve que des albums ayant obtenu la note de 8 ou plus. Rien de moins! On vous offre la crème de la crème sur un plateau. Pour vous faciliter la tâche, nous avons regroupé les albums par genre tout en faisant une catégorie spéciale pour nos bons produits locaux, qu’ils soient anglophones ou francophones. Bonne écoute.
 
 

From Québec with love

Peter Peter – Noir éden
Colin Stetson – All This I Do For Glory
Philippe B – La grande nuit vidéo
Kid Koala – Music To Draw To : Satellite
Tim Darcy – Saturday Night
Leif Vollebekk – Twin Solitudes
Mat Vezio – Avant la mort des fleurs cueillies
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent
TOPS – Sugar at the Gate

Hip-Hop / R&B

Run The Jewels – Run The Jewels 3
Loyle Carner – Yesterday’s Gone
Sampha – Process
Thundercat – Drunk
Kendrick Lamar – Damn.
Vince Staples – The Big Fish Theory
Lomepal – Flip
Ho99o9 – United States of Horror
Jay-Z – 4:44

Folk

Mount Eerie – A Crow Looked At Me
Fleet Foxes – Crack-Up

Rock

Nine Inch Nails – The Fragile : Deviations I
Polaroid3 – Rivers
Slowdive – Slowdive
Oxbow – Thin Black Duke
Flotation Toy Warning – The Machine That Made Us
The XX – I See You
Ty Segall – Ty Segall
Foxygen – Hang
The Sadies – Northern Passages
Dirty Projectors – Dirty Projectors
Vagabon – Infinite Worlds
Future Islands – The Far Field
Feist – Pleasure
King Gizzard & The Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana

POP

Lorde – Melodrama

Punk/Hardcore

Meat Wave – The Incessant
Pissed Jeans – Why Love Now
USA Nails – Shame Spiral
Priests – Nothing Feels Natural

Métal / Post-Rock

Grails – Chalice Hymnal
Pallbearer – Heartless
King Woman – Created in the Image of Suffering

Électronique / expérimental

Clark – Death Peak
Arca – Arca
Xiu Xiu – Forget
Pharmakon – Contact
Tigran Hamasyan – An Ancien Observer
Jlin – Black Origami
Bonobo – Migrations
Com Truise – Iterations

Bonne deuxième moitiée (déjà entamée) de 2017 les mélomanes!

Critique: Ho99o9 – United States Of Horror

C’est suite à un passage remarqué à l’édition 2014 de SXSW que l’on s’est d’abord intéressé au duo hip-hop ascendant punk formé par theOGM et Eaddy, deux MC’s originaires du New Jersey. S’ils ont réussi à participer à la féria des gens branchés, c’est surtout grâce à la rumeur concernant leurs deux EP, leurs prestations incendiaires et leurs vidéos dérangeants. C’était apparemment très marginal et c’était le fun, pour un peu qu’on soit capable d’en prendre.

D’ailleurs, je vous ai déjà parlé de leur mixtape de 2015.

Fast-forward et nous voilà en 2017 alors que les boys nous proposent enfin un premier véritable album. Ce que l’on remarque juste en feuilletant la pochette de l’album, c’est qu’une dimension très politique semble s’être immiscée dans la musique du duo infernal. On y retrouve des slogans éloquents (YOU ARE NOT BORN A RACIST, YOU ARE TAUGHT TO BE ONE ou encore YOUR CHILD WILL DIE BECAUSE YOU LET IT HAPPEN) et on peut comprendre facilement que la virée qui s’en vient ne sera pas de tout repos.

« I pledge allegeance to the burning flag of the united states of horror and to the deathkult for which it stands».
– U.S.H.

Cette phrase est le début d’un paragraphe récité par une voix de gamine un brin troublante qui laisse rapidement sa place au riff principal de War is Hell, pièce qui nous rappelle Prodigy dans ses moments les plus mordants. Ensuite, c’est Street Power et son habile mélange de trap music et de punk hardcore qui prend la relève. Si vous pensiez pouvoir vous reposer un peu après ce combo brutal, vous rêvez en couleur. L’album est fort probablement à l’image de leur réputation sur scène et on enchaîne avec Face Tatt sur un beat techno jungle produit par le Dave Sitek de TV On the Radio, qui s’avère en connaître un rayon en matière de sonorités bien rugueuses et qui est ici responsable de 4 chansons sur 13. Après un interlude inconfortable, c’est au tour de Bleed War et sa vision dystopienne de l’avenir de la guerre qui vient nous plomber le tympan. Jusqu’à maintenant, disons que le hip-hop n’est pas très dominant. Money Machine et Splash viendront changer la donne avec leurs rimes incendiaires livrées avec hargne et rapidité. La trap est bien présente dans les beats de celles-ci. Elle reviendra sporadiquement tout au long du disque (Hydrolics, la chanson titre), de même que les attaques de guitares et les beats technos tonitruants (Knuckle Up, Dekay, City Rejects, etc.).

Au final, le son des Ho99o9 a évolué pour devenir un habile mélange d’Atari Teenage Riot, DMX, Bad Brains et Prodigy qui conserve une saveur unique. Leur album est oppressant, agressif et addictif. La comparaison avec Death Grips tient de moins en moins la route. Si les deux groupes œuvrent clairement dans le rap champ gauche, les attaques de Ho99o9 sont moins expérimentales et noise mais plus focalisées et moins cryptiques.

*Le duo sera en spectacle pour la toute première fois à Montréal ce mercredi 31 mai. Ça se passe au Turbohaus (5011 Notre-Dame Ouest) avec les crinqués de Injury Reserve en première partie. Faut absolument pas que tu manques ça!

Ma note: 8/10

Ho99o9
United States of Horror
Toys Have Powers
44 Minutes

www.ho99o9.com

Ho99o9 – Dead Bodies In The Lake

Ho99o9Ainsi, l’arrivée de Death Grips dans le monde du hip-hop moderne commence à faire des petits. Ho99o9 (prononcez Horror) est un duo du New Jersey formé de theOGM et Eaddy qui s’est relocalisé à Los Angeles dès que le buzz s’est pointé le nez dans sa direction. Leurs deux ep (Mutant Freax et Horrors Of 1999) ont beaucoup fait parler, au même titre que leur performance agressive au festival SXSW en mars dernier.

Histoire de faire patienter leur fans toujours plus nombreux (et battre le fer du buzz éphémère pendant qu’il est chaud) avant leur véritable premier album, les gars viennent tout juste de sortir ce qu’il convient d’appeler un mixtape: vingt-cinq minutes de musique en dix chansons sur une seule piste. Le moins que l’on puisse, c’est que ça rentre au poste. Si je mentionne Death Grips au début du texte, ce n’est pas parce que la musique de Ho99o9 est semblable à celle du trio new-yorkais. C’est plutôt qu’il existe une certaine similitude dans la démarche, dans ce désir de brasser la cage du hip-hop et d’y ajouter une bonne dose d’esprit punk et de controverse allant au-delà de l’étalement des richesses et des filles en bikini.

La musique du duo est généralement moins aventureuse que celle du groupe de Zach Hill et se sépare en deux catégories: le hip-hop un brin violent et inspiré par les films d’horreur et le punk hardcore à la sauce Bad Brains. D’ailleurs, la recette de la sauce Bad Brains est tellement bien repiquée que n’importe quel néophyte pourrait confondre les deux bands. C’est que theOGM sait imiter le bon vieux H.R. à la quasi-perfection. C’est particulièrement vrai sur les pièces Get A Grip et Kill You. On y retrouve également une hargne très similaire à celle de Tyler The Creator au début de l’existence d’Odd Future. On peine cependant à rester avec un titre en tête au bout de cette écoute, quoique Piss Bottle (qui profite de la présence d’un MC appelé GNAR) soit celle qui m’ait le plus intéressée au bout de quelques écoutes. Le matériel offert ici ne surpasse pas celui que l’on retrouve sur les deux premiers EP.

En résumé, la musique de Ho99o9 s’adresse aux mélomanes qui affectionnent la frange la plus malicieuse du hip-hop de champ gauche. Il s’agit essentiellement de violence gratuite ayant le meurtre, la nécrophilie et l’outrage aux cadavres comme principaux passe-temps. Dans le cas de ce mixtape en particulier, c’est divertissant sans être essentiel. Un peu comme n’importe quel Friday The 13th après les quatre premiers films de la série. Espérons seulement que le duo se garde le meilleur pour l’album et que l’on puisse le considérer comme un classique instantané, à défaut de le faire jouer dans nos playlists de party. Faudrait quand même pas faire peur aux invités.

Ma note: 6/10

Ho99o9
Dead Bodies In The Lake
Indépendant
26 minutes

http://www.familyartists.com/artists/ho99o9