Harfang Archives - Le Canal Auditif

GAMIQ 2017 : Les nominations

On attend ce moment chaque année : les nominations du GAMIQ. Cette année encore, Le Canal Auditif est présent dans la catégorie média de l’année. Ça nous fait chaud au cœur, surtout qu’on est en bonne compagnie avec Feu à Volonté, ecoutedonc.ca, CHOQ.ca et les amis de Livetoune avec qui LP Labrèche anime le projet Plaque Tournante.

C’est Alaclair Ensemble et Chocolat qui mènent les nominations avec six et cinq respectivement. Parmi les autres artistes qui récoltent quelques nominations, on retrouve Antoine Corriveau, Dear Criminals, Lydia Képinski, Avec pas d’casque, Of Course, Matt Holubowski et Dead Obies.

En attendant la grande soirée, vous pouvez voter en ligne dans plusieurs catégories dont celle de média de l’année… on dit ça comme ça.

On se voit le dimanche 26 novembre prochain pour le gala!

Prix du public

Alaclair Ensemble
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux
Leif Vollebeck – Twin Solitude
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
Peter Peter – Noir Éden

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still
Valaire – Oobopopop
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth
Jesse Mac Cormack – After the Glow
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1
Duchess says – Sciences Nouvelles
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever
Obey the Brave – Mad Season

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB
Le Cercle
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM
CKRL

10 bijoux cachés de la programmation du Festival d’été de Québec

Le FEQ approche à grands pas. Bien sûr, nous connaissons bien les têtes d’affiche. Parmi les gros noms, nous retrouvons notamment : Kendrick Lamar, Metallica, Wolf Parade, Flume, Les Cowboys Fringants, Gorillaz, The Who, Muse, Bernard Adamus et bien plus encore. Par contre, au Canal Auditif, nous aimons bien vous faire découvrir de nouveaux artistes. Nous vous proposons 10 petites perles avec lesquelles vous risquez de tomber en amour, si ce n’est déjà fait. Parce qu’avec ses 11 jours et 250 spectacles, c’est une mer de possibilités qui s’offrent à vous.

Atsuko Chiba

Atsuko Chiba est un groupe de rock progressif expérimental qui n’a pas peur de la distorsion et des effets de réverbération. C’est un peu comme un mélange de Rage Against The Machine avec Shellac et un peu plus de bruit dans les guitares.

Atsuko Chiba sera en spectacle le 16 juillet à 17h à l’Anti Bar & Spectacles


 

CO/NTRY

CO/NTRY fait dans le wave. Que ce soit du new wave, du cold wave ou encore du goth wave. Le mélange qu’il en fait donne une musique rythmée, mais saupoudrée d’étrangeté. Le duo crée des environnements sonores particuliers et uniques. Il a fait paraître Cell Phone 1, leur nouvel album, cet hiver.

CO/NTRY sera en spectacle le 12 juillet à 19h45 à l’Impérial Bell

De La Reine

Ce groupe fait partie de l’un des nombreux projets intéressants à naître au sein du Pantoum. Le trio rallié derrière la voix chaude et ronde d’Odile Marmet-Rochefort explore les univers sonores du post-rock et du trip-hop. Cet amalgame surprenant fonctionne à merveille et le résultat est à la fois mélodieux et original.

De La Reine sera en spectacle le 8 juillet à 22h à l’Anti Bar & Spectacles

Harfang

Harfang est une autre formation à émerger des entrailles du Pantoum et de sa communauté de musiciens talentueux. Le groupe mélange les sonorités électroniques à un folk mélodieux un peu à la manière d’Half Moon Run et Foals. C’est généralement planant et parfait pour se laisser aller et visiter les confins de l’espace avec son esprit.

Harfang sera en spectacle le 14 juillet à 19h sur la scène Loto-Québec

Jazz Cartier

Jazz Cartier fait du hip-hop mélodieux qui mérite votre attention. Son album Hotel Paranoia paru en 2016 s’est même retrouvé sur la longue liste du dernier prix Polaris. Si vous ne connaissez pas le Torontois qui fait un mélange de Future et Joey Bada$$, ce sera une excellente occasion de plonger dans son univers aux rythmes intoxicants.

Jazz Cartier sera en spectacle le 11 juillet à 20h sur la scène Loto-Québec

Pages : 1 2

Les spectacles en salle du Festival International de Jazz de Montréal

L’édition 2017 du FIJM offrira de nombreux spectacles en salle. Parmi ceux-ci, on compte de nombreux concepts intéressants et quelques artistes surprenants. Faisons un survol salle par salle de ce qui nous attend cet été.

Salle Wilfrid-Pelletier

L’orchestre métropolitain qui accompagne une projection du film La La Land est déjà un événement qui risque d’être grandiose. Mais la grande salle de la Place-des-Arts a plus à nous offrir. Parmi les événements à retenir, Feist, qui s’apprête à lancer Pleasure, sera en concert en compagnie de Charlotte Day Wilson le 4 juillet. Puis, le 8, c’est Pink Martini qui sera d’office.

À la maison symphonique

On retrouvera dans cette salle récemment construite un plateau double de Tigran Hamasyan qui vient tout juste de faire paraître l’excellent An Ancient Observer. Celui-ci est jumelé à un autre musicien d’exception : Colin Stetson. Celui-ci s’apprête à lancer un nouvel album vendredi prochain. On pourra aussi y voir le virtuose de l’orgue Jean-Willy Kunz le 5 juillet.

Centre Bell

BOB DYLAN. C’est un prix Nobel. Je crois que tout est dit.

Métropolis

Le Métropolis est la salle qui propose la meilleure programmation dans son ensemble. Ça commence avec Caravan Palace le 29 juin, avant que Charlotte Cardin prenne le contrôle pour trois soirs. Oui, trois soirs! Puis c’est le DJ français Wax Tailor qui viendra faire son tour. Charles Bradley avec The Brooks en première partie, sera d’office le 4 juillet. Une soirée à ne pas manquer. Joey Bada$$ prendra la relève le 5 pour présenter les pièces de son plus récent opus. Puis The Strumbellas et Whitehorse se partageront la scène en plateau double le 6 juillet. Finalement, Groenland et San Fermin sont à ne pas manquer le 7. Deux groupes de qualités réunis dans une soirée qui sera assurément plaisante pour les oreilles. Au Savoy du Métropolis, la relève sera à l’honneur avec Aliocha, Puma Blue, Harfang et Gabrielle Shonk qui se succéderont à coups de deux soirs chaque.

Club Soda

La salle de la « main » aura deux rondes de spectacles tous les soirs. La première sera à 18 h, qui nous propose des artistes qui viennent d’un peu partout à travers le monde. Puis, à 22 h, ce sont des artistes qui sortent des cercles restreints du jazz. Comme Men Without Hats qui vous feront danser en toute sécurité. Le 6 juillet, Kroy et Geoffroy se partageront la scène et feront aller leurs synthétiseurs. Le lendemain, Tanya Tagaq présentera les pièces de ses deux excellents derniers albums alors que BROS fermera la série de concerts le 8 juillet.

5e salle de la Place-des-arts

Le Festival nous propose une série de spectacles d’hommage, de réinterprétations et de répertoires croisés. Des concerts de grande qualité avec des concepts ultra-intéressants. Comme Jean-Michel Blais entouré de CFCF, Foxtrott et Bufflo pour s’amuser dans le répertoire de Philip Glass, Steve Reich et John Cage. Maxence Cyrin rendra pour sa part hommage à Aphex Twin, Misc revisitera James Blake et Jessy Mac Cormack sera Muddy Waters le temps d’une soirée.

L’Astral

Du côté de L’Astral, maison officielle du festival, c’est Hichem Khalfa Quartet qui retient l’attention le 3 juillet. On pourra aussi y voir les swingeux de chez Misses Satchmo!

http://www.montrealjazzfest.com/

Critique : Harfang – Laugh Away the Sun

Depuis un bon moment, la scène musicale de Québec déverse de nombreux artistes intéressants dans le paysage culturel. Chose certaine, quelque chose se passe dans la Vieille Capitale. Des bubos scandiacus font vibrer les réverbères de la rue Saint-Joseph, ou Dorchester, en passant par le Cercle et le bar l’Anti. Je parle ici de la formation Harfang, quintette indie folk rock qui nous propose Laugh Away the Sun, un premier disque complet.

Très bien réalisé, ce projet regorge de pièces éclectiques mettant de l’avant un travail musical de haut niveau. Prenons, par exemple, la première chanson intitulée Kneel. La pièce est plutôt longue, elle s’étire et nous fait planer à l’aide de nombreuses distorsions dans la voix. On augmente un peu plus rapidement la cadence avec Stockholm. Possédant des envolées de guitares mélodiques, des lignes de basses dynamiques et des percussions précises, elle s’inscrit comme une pièce phare de l’album. Sans blague, on l’écoute en boucle. On poursuit avec Wandering qui est un peu plus atmosphérique. Ça nous rend assez introspectifs (avec les yeux pleins d’eau). Portée par la magnifique voix de Samuel Wagner, ce titre brille par son unicité et l’équité dans les instrumentations exécutées avec brio par le reste de la bande : Alexis Taillon-Pellerin, Antoine Angers, David Boutet Tremblay et Mathieu Rompré. On demeure béat sur Pleasure, où les percussions possèdent une place dans choix dans la composition riche de la pièce.

Possédant des influences comme Half Moon Run ou Bon Iver, les petits oiseaux d’Harfang ne tombent pas dans le copier/coller. Alors que c’est plutôt facile de tomber dans le piège de nos jours, on s’entend là-dessus… Le quintette de Québec s’éloigne justement de ce qui a déjà été fait pour nous offrir un produit concocté à leur façon.

Comme quoi, Harfang n’a pas besoin de passer par quatre chemins pour nous dire quelque chose. On y va droit au but. Et on s’affirme. Et c’est ça qui est beau en musique, honnêtement. Des projets authentiques, sincères et qui font du bien. Si ce n’est pas déjà fait, allez découvrir Laugh Away the Sun des sympathiques garçons d’Harfang. Vous ne serez pas déçus.

Ma note: 7/10

Harfang
Laugh Away the Sun
Boîte Béluga
34 minutes

https://harfangmusic.bandcamp.com/album/laugh-away-the-sun