Das Mortal Archives - Le Canal Auditif

GAMIQ 2017 : Les nominations

On attend ce moment chaque année : les nominations du GAMIQ. Cette année encore, Le Canal Auditif est présent dans la catégorie média de l’année. Ça nous fait chaud au cœur, surtout qu’on est en bonne compagnie avec Feu à Volonté, ecoutedonc.ca, CHOQ.ca et les amis de Livetoune avec qui LP Labrèche anime le projet Plaque Tournante.

C’est Alaclair Ensemble et Chocolat qui mènent les nominations avec six et cinq respectivement. Parmi les autres artistes qui récoltent quelques nominations, on retrouve Antoine Corriveau, Dear Criminals, Lydia Képinski, Avec pas d’casque, Of Course, Matt Holubowski et Dead Obies.

En attendant la grande soirée, vous pouvez voter en ligne dans plusieurs catégories dont celle de média de l’année… on dit ça comme ça.

On se voit le dimanche 26 novembre prochain pour le gala!

Prix du public

Alaclair Ensemble
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux
Leif Vollebeck – Twin Solitude
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
Peter Peter – Noir Éden

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still
Valaire – Oobopopop
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth
Jesse Mac Cormack – After the Glow
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1
Duchess says – Sciences Nouvelles
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever
Obey the Brave – Mad Season

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB
Le Cercle
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM
CKRL

Critique : Das Mörtal – Always Loved

Das Mörtal est le projet solo du montréalais d’origine chilienne Cristóbal Cortes, actif sur la scène synthwave depuis quelques années, en fait depuis la composition de la trame sonore du film Naissance d’un zombie (2014). La palette sonore de celle-ci n’est pas seulement une référence aux années 80, elle l’est tout simplement, comme si Vince Clarke et John Carpenter avaient collaboré. Ça se poursuit sur les deux EP Hotline Miami II (2014) et Never Forgotten (2014) avec des structures qui passent facilement du new wave au techno (maximaliste par moment) et une façon de faire taper du pied qui se transfert bien sur la piste de danse. Quatre simples plus tard, Cortes nous est revenu en juin avec son premier album, Always Loved, et un hommage au synthwave romantique des années 80, teintes fluorescentes et manches de veston remontées incluses.

Midnight Rendez-vous donne le ton avec son atmosphère de je-danse-seul-dans-une-soirée-darkwave. Il est accompagné par French Fox (Julien Manaud) à la voix, sur une ligne de basse qui donne envie de la mixer avec Done Deal d’Octave Minds. L’arpège pétillant de Backseat Love Affair reste solidement attaché au sol par le kick et la basse jouée à l’octave; la mélodie se développe en séquences synthétiques qui plongent à la fin dans un échantillon de vagues. On imagine facilement une jeune Anne Clark chanter là-dessus. Bedtime Intimacy ouvre également sur un arpège scintillant qui mène cette fois-ci à une suite d’accords à saveur disco house; la basse oscillante apporte une ponctuation rythmique très efficace.

Dark Valley Intercourse ralentit le tempo, un peu comme une balade darkwave au rythme saccadé et à la texture brillante. Le son saturé de Jennifer s’enchaîne au kick et renouvelle son souffle sur un glissando dissonant. La pièce prend une pause d’algorithmes rétro pour se rapprocher des traitements numériques du jour, ça fait changement, au point de me faire penser à Levitation sortie plus tôt cette année. Risking my life repose sur un duo kick et basse, Ghost Twin collabore à la voix et apporte une ligne mélodique aérienne qui plane au-dessus de la trame synthétique.

L’arpège en boucle de Youth Escape sert de base mélodique à la voix trafiquée numériquement au vocodeur; c’est pas mal cute. The Curse part sur une ligne de basse en boucle, le rythme ancre la suite dans le béton jusqu’à ce que la pièce explose en bombe acid house. Il y a (enfin) une résolution mélodique qui nous propulse parmi les étoiles tellement les harmoniques brillent. Final Survivor Girl continue dans la mélodie en boucle sous forme de techno qui sert à faire vibrer chaque fibre du corps; version rave fin 90. Midnight Rendez-vous (Outro) conclue en reprenant le thème mélodique de la première pièce, avec une nouvelle boucle de clavecin trafiqué.

Cortes a résolument développé un talent pour les sonorités et structures rétro inspirées du new wave et du techno. Maintenant que nous avons un album entier à savourer, on peut apprécier davantage les mouvements qui tendent vers le disco ou le darkwave. Always Loved est en ce sens très bien produit, et même si certaines oreilles trouveront la finition un peu trop luisante par moment, celui-ci devrait se retrouver tout naturellement sur les listes d’écoutes des fans de Com Truise, Vitalic et autres projets électros qui font danser en 2017.

MA NOTE: 7/10

Das Mörtal
Always Loved
Lisbon Lux Records
37 minutes

https://dasmortal.bandcamp.com

Lisbon Lux Records fête ses 4 ans

L’étiquette de musique électronique Lisbon Lux Records célèbre ses 4 ans d’existence le 17 février 2017 au Loft Matahari avec une compilation de leurs singles et surtout un gros party en vue. Dylarama, Fonkynson, Das Mörtal, HWYS et leurs invités seront des festivités.

Les synthés sont au goût du jour avec la compilation que Lisbon Lux Records lance à l’occasion de leur anniversaire. Voilà déjà quatre ans que l’entreprise montréalaise roule sa bosse dans l’industrie musicale électronique avec des artistes talentueux. À qui la chance de mettre la main sur l’une des 500 copies de la compilation Lisbon Lux Records Vol III lors de l’évènement? Une compilation savoureuse pour les amoureux d’électronique avec entre autres, les singles Stranger (HWYS), Elle et lui (Paupière), Punch (French Fox) et Comme la mer (Bronswick). L’évènement musical se donnera dans le décor des œuvres de l’artiste Carolane Bélanger qui expose pour l’occasion.

Du talent local à revendre donne le ton de cette soirée haute en couleurs. On s’attend aussi à ce que l’étiquette élabore concernant les lancements d’albums à venir cette année. On ne peut pas dire que ça ne bouge pas en 2017 avec les sorties d’albums de Paupière, Das Mörtal et Bronswick. De plus, les petits nouveaux Radiant Baby et Dylarama sortiront leurs premiers EP sans oublier Beat Market qui offirra de nouveaux simples.

Petit historique de Lisbon Lux Records

En 2013 la maison de disque sortait son premier simple : Femme de la formation Le Couleur qui demeure leur plus gros succès de catalogue jusqu’à maintenant avec plus de 1 300 000 vues sur Youtube. Une grande avancée arrive en mai 2015 lorsque Le Couleur, Das Mörtal et Beat Market s’envolent en Europe à Berlin, Liverpool et Paris. Finalement, LLR remporte le succès en janvier dernier avec le titre Rex de Paupière qui devient le buzz Energie du mois. Pour la première fois, une production de Lisbon Lux Records se rend sur les ondes d’une radio commerciale. L’opportunité de toucher le public populaire est désormais rendue possible sans faire de compromis artistique.

https://lisbonluxrecords.com/