Daniel Bélanger Archives - Le Canal Auditif

La programmation du Festif! 2017

Comme à chaque année, le Festif! accueillera les festivaliers vers la fin juillet, du 20 au 23 pour être plus précis. Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec celui-ci, le Festif! est un événement qui met de l’avant la musique émergente et indépendante, un peu à la manière du FMEAT, en mélangeant les artistes établis à ceux qui sont plus verts. Cette année, la programmation est encore une fois de calibre. À 50 minutes de Québec, le festival a lieu dans la ville de Baie St-Paul, petit joyau de Charlevoix.

Quelques noms établis valent le détour cette année, dont une soirée où Bernard Adamus, Lisa Leblanc et Daniel Bélanger s’enchaînent. Tout cela se passera en extérieur sur la scène Desjardins qui accueillera aussi Caravan Palace, Xavier Rudd, Plants and Animals, Valaire, Laura Sauvage ainsi que les deux gagnants des Cabarets Festifs! de la relève : Miss Sassoeur & les Sassys et Émile Gruff. Parmi les autres artistes établis qui fouleront le sol de Baie St-Paul, on compte Martha Wainwright, Louis-Jean Cormier en solo, Xavier Caféïne qui fête les 10 ans de Gisèle et Groovy Aardvark.

Certains artistes qui viennent de lancer ou qui lanceront prochainement un album seront de la partie. Leif Vollebekk, Timber Timbre, Beyries et Peter Peter amèneront leurs nouvelles ritournelles sur la route de Charlevoix. Philippe B est de ceux qui lanceront un album peu de temps avant l’événement estival. Quelques valeurs sûres feront plaisir aux mélomanes : la voix grave d’Antoine Corriveau, la pop déjantée et orchestrale de Klô Pelgag, la disco intoxicante de Le Couleur, les rockeurs de Chocolat, les capables des Dales Hawerchuck, le sympathique Karim Ouellet et les lourds de chez Voïvod.

Le hip-hop ne sera pas en reste, les minces peuvent se réjouir. Alaclair Ensemble, Rednext Level et KNLO seront tous de la fête cette année. On y ajoute les vétérans de Loco Locass et le retour-surprise de Bran Van 3000. Dans le volet étonnant, notons la présence de l’excellente formation torontoise Weaves et Yonatan Gat avec qui ça devrait déménager. Finalement, la relève obtient aussi sa part du gâteau. Le trio Paupière, Sarah Toussaint-Léveillée, Tintamarre, Chassepareil, De La Reine, Bad Dylan, Renard Blanc et Les Viandes Froides seront sur place.

Une édition 2017 assez affriolante pour le Festif! On s’y voit du 20 au 23 juillet prochain!

http://lefestif.ca/

Daniel Bélanger – Paloma

daniel-belanger-palomaDaniel Bélanger avait fait paraître le plus qu’ordinaire Chic de ville en mars 2013. Son aventure rockabilly était étonnamment superficielle et teintée d’un country bien ordinaire, sans parler des textes qui n’étaient pas à la hauteur de la poésie à laquelle il nous a habitués. On était très loin des délicieux moments de Rêver mieux ou encore de la pop complètement intoxicante de Quatre saisons dans le désordre. Bref, au Canal, on était bien déçus.

Cette fois-ci, Daniel Bélanger a annoncé avec un peu plus d’une semaine d’avance qu’il allait faire paraître un nouvel album. Il a fait ça en semi-surprise et ça a limité le battage médiatique autour de Paloma. Ce dernier est un retour à des sonorités près des jours de Rêver mieux et L’échec du matériel. C’est réconfortant et beaucoup plus doux pour les oreilles. Et malgré le terrain connu dans lequel il patauge, il trouve tout de même le moyen de surprendre avec des petites pépites d’originalité disséminées à travers Paloma.

Ère de glace, qui ouvre l’album, est une pièce typique de Daniel Bélanger avec un riff efficace, un refrain accrocheur et quelques sonorités intéressantes ici et là. Ça continue bien avec Il y a tant à faire et ses rythmes entraînants, ses guitares électriques douces, sa mélodie intoxicante et ses chœurs magnifiques lors des refrains. Il réussit de nouveau à nous envoyer des chansons douces bien imagées telles que la velouté Un deux trois j’aurai tout oublié qui semble nous replonger dans les décors du verglas de 1998.

Bélanger y est allé pour une approche «DIY» et il joue la majorité des instruments. Cela ne l’empêche pas de faire des expériences sonores dignes de L’échec du matériel sur Prédications. C’est plus au niveau des textes que le barde n’ose plus beaucoup. Ses structures sont assez simples et bien qu’elles soient bien construites et écrites, il ne se met pas en danger comme par le passé. Mais on est quand même devant des chansons plus poétiques que sur Chic de ville.

Paloma, c’est un retour réussi pour Daniel Bélanger et les fans retrouveront ce qui les a toujours séduits chez lui. De la chanson pop bien écrite, facile à l’écoute et rapidement intoxicante. Il démontre qu’il est loin d’avoir perdu la main créatrice et ça nous rassure au plus haut point.

Ma note: 7/10

Daniel Bélanger
Paloma
Audiogram
36 minutes

http://www.danielbelanger.com/paloma-nouvelalbum