Coco Méliès Archives - Le Canal Auditif

Critique : Coco Méliès – The Riddle

The Riddle est le deuxième album de la formation Coco Méliès. Le précédent opus, Lighthouse avait ravi bien des mélomanes. Il faut dire qu’en faisant appel à Robbie Kuster (Patrick Watson) à la réalisation, François Lafontaine (Karkwa, Marie-Pierre Arthur) et Mathieu Pontbriand (Pawa Up First), le duo se dotait d’une équipe d’étoiles pour les soutenir dans leur démarche. Bien des choses ont changé pour le couple depuis la sortie du dernier opus. En 2016, ils ont signé avec la maison de disque Audiogram et The Riddle est un album attendu par ceux qui ont été charmés par le premier opus.

Francesca Como et David Méliès nous offrent un deuxième album à l’image du premier. Ce sont des chansons d’indie-pop qui font penser à Of Monster and Men, The Lumineers et dans leurs moments plus éclatés, Andrew Bird. The Riddle est un album bien réalisé qui offre de la pop bien exécutée, mais qui manque un brin d’originalité. Certes, Francesca Como possède une très belle voix, mais les compositions ne se démarquent pas de ce qui se fait à la radio depuis dix ans. De plus, l’absence des cordes du précédent album n’aide pas la cause des pièces.

Il y a quand même quelques bons coups sur The Riddle. La nuancée et mélodieuse Yellow Bird, fait dans la simplicité. Ça rappelle un peu Joni Mitchell avec une verve moins engagée. Wasted Years où les voix de Méliès et Como se mélangent en toute simplicité est l’un des beaux moments de ce deuxième album. Même le refrain qui est fédérateur est porté par Como qui nous l’envoie en utilisant ce qui tapisse le plus profond de ses tripes.

L’orchestration de Letter nous offre aussi de bons moments bien que la pièce nous envoie les terribles « Oh oh oh oh oh » à la Lumineers. C’est un peu ce qui fatigue à l’écoute de The Riddle. Les compositions sentent un peu le réchauffé. Ça peine à se démarquer parmi un courant musical qui est essoufflé et qui a fait le tour du jardin. Scarce Parade a beau mettre de l’avant la magnifique et fragile voix de Como, la mélodie est remplie de lieux communs. Oh Brother qui ouvre The Riddle est un autre exemple de chanson qui manque de panache.

The Riddle est un album qui laisse mi-figue, mi-raisin. D’un côté David Méliès et Francesca Como sont très talentueux, mais de l’autre, ça manque d’audace dans les compositions. C’est le genre d’album qui coule tout seul, mais qui ne réussit pas à accrocher efficacement l’oreille.

Ma note: 6/10

Coco Méliès
The Riddle
Audiogram
46 minutes

http://www.coco-melies.com/