Club Soda Archives - Le Canal Auditif

4 événements à ne pas manquer pendant M pour Montréal 2017

Alors que le Coup de cœur francophone bat son plein, M pour Montréal est déjà à nos portes. Voici 4 soirées qui mérite votre attention!

Koriass + Lary Kidd + Pierre Kwenders au Club Soda le 16 novembre

Une grosse soirée en vue! Vous aurez droit à du hip-hop et de la rumba congolaise champ gauche. Voilà un moment qu’on n’a pas vu Koriass sur scène et il fera son retour en grand sur la scène du Club Soda. C’est une valeur sûre. On y retrouvera aussi Lary Kidd qui a fait paraître Contrôle un peu plus tôt cette année. Son rap plus sale cherche à exorciser des démons passés. C’est un univers emo et complexe que nous présente le jeune homme. Finalement, Pierre Kwenders a lancé l’excellent Makanda en septembre. Vous avez envie de vous déhancher? Ce sera un occasion parfaite de le faire, car le groupe est excellent sur scène. Vous voulez qu’on en rajoute une couche? Cet événement présenté par Sirius XM est au profit de la fondation du Dr Julien et son Garage à musique!

Billetterie

 
 

Montreal With Atittude le 17 novembre au Casino de Montréal

Quoi, une soirée au Casino de Montréal? Ben oui, vous allez pouvoir aller écouter du rap et jouer aux machines à sous (on rappelle que ce n’est pas le temps d’aller jouer votre hypothèque). Qui sera au menu? Pas mal de gens, et des très bons. On y trouvera en tête d’affiche Del the Funky Homosapien, celui responsable du rap de Clint Eastwood de Gorillaz. En sa compagnie, Lou Phelps, Cadence Weapon, Clairmont the Second, Flawless Gretzky, Mike Shabb et Kevin Na$h. C’est un mélange intéressant de rappeurs canadiens et québécois qui s’alterneront sur la scène du Cabaret du Casino. Bling Bling? Vous devriez être servi en Bling Bling.

Billeterie

 
 

Jean Michel Blais et invités au Rialto le 18 novembre

Jean-Michel Blais est sur toutes les lèvres depuis la sortie de son excellent deuxième album. Le jeune pianiste multiplie les projets audacieux et se retrouvera sur la scène du Rialto le samedi 18 novembre pour vous présenter son riche univers onirique.

Billeterie


 
 

Rymz + David Lee au Club Soda le 18 novembre

Vous êtes plutôt hip-hop? Alors la soirée du 18 novembre au Club Soda est pour vous avec Rymz qui était en nomination au dernier gala de l’ADISQ pour son Petit Prince. Après avoir fait la Place des festivals lors des récentes Francofolies, il sera sur la scène du Club Soda pour le plus grand plaisir des fans de rap. David Lee est pour sa part un rappeur avec une attitude punk qui chante avec une touche de R&B. Son premier ep, Up, sera lancé le 10 novembre prochain.

Billeterie

Bon M pour Montréal à tous!

CCF 2017 : Loud, Shash’U, Automelodi et Xarah Dion

C’était la deuxième soirée du Coup de cœur francophone 2017, ce vendredi 3 novembre. Au menu? Un arrêt au Club Soda pour Shash’U et Loud qui lançait Une année record pour ensuite filer à l’Esco où Ellemetue, Automelodi et Xarah Dion joueraient successivement.

Une longue première partie

Le choix de mettre Shash’U avant Loud était particulier, surtout avec l’heure de prestation qu’il a offerte. Ce n’est pas par manque de talent, mais avec un concert qui commence avec une demi-heure de retard, une heure de DJ set parfois hyper réussi, parfois qui tombait à plat, une autre demi-heure de changement et finalement Loud qui apparaît sur scène, la patience était mise à l’épreuve. N’en reste que Shash’U est l’un des DJ et producteur montréalais les plus talentueux de la scène.

Il a alterné entre ses compositions, des remix et quelques chansons plus connues. Cela donnait un set qui était plus adapté à une soirée dansante qu’un Club Soda qui attendait Loud. Cela s’est aussi traduit avec des moments où les gens dansaient avec entrain et d’autres moments où la foule décrochait et parlait de sa fin de semaine. Il aurait été plus judicieux de couper ça à une bonne demi-heure de bon réchauffement tissé serré, il me semble. Mais vraiment, Shash’U, lui a livré avec solidité, lançant au passage des remix de Ça que c’tait d’Alaclair Ensemble et F.P.T.N. de Yes McCan.

Le phénomène surprenant de Loud

Voilà environ une semaine qu’Une année record est disponible pour écoute. Et ça n’a certainement pas pris plus de temps à la foule nombreuse (le Club Soda affichait complet à l’entrée) pour apprendre les paroles. J’ai même été soufflé par l’ampleur du mouvement. Si l’on savait que Loud Lary Ajust avait son public, Loud ne semble pas plus mal pris en solo. Avec ses rimes souples et veloutées ainsi que sa verve intelligente, il a doublement charmé le public présent. Le jeune homme n’a rien à envier aux musiciens les plus établis. Il est arrivé sur la scène en plein contrôle et n’a jamais donné une seconde de répit aux spectateurs.

Il a enchaîné les chansons de New Phone et d’Une année record, dont les deux succès déjà parus Nouveaux Riches et Hell, What a View avec son complice Ajust aux platines surélevés dans les airs du Club Soda. Lary Kidd est aussi venu lui rendre visite, le temps de quelques chansons pour se remémorer le bon vieux temps. Un concert réussi haut la main et qui valait entièrement l’attente.

Musique faite et livrée dans l’obscurité de la nuit

À l’Esco, je suis arrivé à temps pour attraper Automelodi, devant faire mon deuil des dernières chansons de Loud et de la performance de Ellemetue. Paraît que c’était bon selon le public présent. Automelodi, pour sa part, est duo montréalais qui mélange New Wave et musique Dance. La recette fonctionne bien et le duo ne se perd pas dans des méandres de compositions. Les pièces sont envoyées directement et ne s’étirent pas inutilement. C’est intéressant et on gardera les oreilles ouvertes à l’avenir.

C’est surtout pour Xarah Dion que je m’étais déplacé à l’Esco. Avec Fugitive, la jeune femme commence à obtenir la reconnaissance qui lui est due. Cette année, elle a fait la longue liste du prix Polaris avec raison. Elle nous a d’ailleurs livré ses pièces d’électro-pop expérimentales avec une assurance impressionnante. La talentueuse musicienne n’arrête pas un instant sur scène, pianotant par-ci, bidouillant par-là et chantant en prime. C’est ce qu’on appelle du multitasking. Vraiment, Dion a tout simplement offert une performance parfaite et délicieuse de la première à la dernière note.

On se revoit lundi pour les résumés de la soirée occupée de samedi soir!

CCF 2017 : Keith Kouna et Nanochrome

La 31ième édition du festival Coup de cœur Francophone a débuté hier soir avec la grosse soirée au Club Soda qui mettait en vedette Keith Kouna (accompagné de Mon Doux Saigneur en première partie). Originaire de la ville de Québec, la formation de Kouna était de passage à Montréal pour défendre les plus récentes chansons de Bonsoir Shérif, quatrième album en carrière paru le mois dernier, sous le label Duprince.

Bonsoir Shérif… et fermez vos gueules

D’un rock littéraire assez puissant, la bande de Kouna s’est démontrée assez puissante sur les planches du Club Soda pas tout à fait plein pour un soir de lancement. Quoi qu’il en soit, le chanteur à lunettes à su bien enflammer la foule. Armé de sa voix rauque et de ses fidèles musiciens, Keith Kouna a fait déferler les chansons de Bonsoir Shérif en prenant le temps de bien faire ressortir les paroles baignées dans une poésie colérique à n’en plus finir. Kouna est exaspéré de l’état du monde dans lequel on vit. Ça paraît. Le ton est douloureux, rocailleux, par moments, on peut même dire que ça brasse de temps à autre la cage de résonnance. Prenons le titre Shérif. Les guitares se sont déchaînées. La batterie était enflammée. Les synthés devenaient énergiques. Dans un décor un peu minimaliste, on pouvait apercevoir des bandes verticales qui reflétaient l’image de la scène en instantané. Très intéressant comme contraste, Il ne va sans dire!

Kouna faisait sortir le méchant illuminé de jeux de lumière éclatants. Tandis que sur Vaches, la guitare électrique donne le ton à la pièce. KK exprime sa colère tiraillée par des sujets sociaux d’actualité de l’heure. Quant à Brillantine (du disque Les années monsieur), le public chante en même temps que le meneur de jeu. Les arrangements musicaux se mélangent à la voix rauque de Kouna. La chimie musicale opère sa magie assez rapidement où on se fait proposer d’entrer dans un univers complètement disjoncté où lever sa bière, agiter sa tête de tout bord, tout côté, et de crier en même temps ne déplaît à personne. Seul hic, public… oui, je m’adresse à vous. Expliquez-moi. Pourquoi parlez-vous en même temps que le déroulement du spectacle? Non, ça ne m’intéresse pas de savoir comment s’est déroulée votre dernière soirée de cartes. Non, ça ne m’intéresse pas de comprendre l’évolution des amphibiens. Non, ça ne m’intéresse pas de savoir comment s’est passé votre dernier rendez-vous galant. Et non, ça ne m’intéresse pas de savoir si vous allez à la chasse en fin de semaine (je n’espère pas, du moins). De grâce, concentrez-vous sur la musique. Concentrez-vous sur le moment. Bref! Petite montée de lait de votre arpenteuse musicale à lunettes. Passons.

Éloge de la lenteur

Ma première soirée se termine au Divan Orange avec Nanochrome, un groupe que je ne connaissais pas vraiment, mais que j’ai pris plaisir à découvrir. Venant directement de Val D’Or, les garçons sont grimpés sur la scène du Divan (une première à Montréal) pour proposer différentes chansons au rock bien exécuté. Les cordes pincées et les batteries frappées donnaient une ambiance planante particulière où il faisait bon de tendre l’oreille. Malgré une légère timidité scénique qui les habitait, les garçons se sont démontrés soudés du début jusqu’à la fin de la performance. Avec Nanochrome, on fait l’éloge de la lenteur et de l’allongement dans les pièces. Les instruments s’allongent et épousent la forme du temps auquel le public fait face. Chaque minute, chaque seconde… Tout est calculé, certes… Mais tout est bien calculé. Avec des influences à la Monogrenade ou Karkwa, Nanochrome est clairement un groupe de post-rock à savourer dès maintenant, si ce n’est pas déjà fait.

On se dit à très vite pour la suite de mes aventures!

Concours : Koriass au Club Soda le 16 novembre pour une bonne cause

Koriass sera en spectacle dans le cadre de M pour Montréal. Le spectacle du 16 novembre au Club Soda est au profit du garage à musique de la fondation du Dr. Julien. Le Canal Auditif et Avalanche Productions t’offrent la chance de gagner une paire de billets pour cette soirée toute spéciale. Pour participer, vous n’avez qu’à répondre à la question suivante dans les commentaires :

Quel est le titre du dernier album de Koriass?

Indice

Le concours est en vigueur du 2 au 8 novembre 2017 à midi. La personne gagnante sera contactée par courriel.

Bonne chance à tous!

Concours : Montréal En Lumière – Valaire

Valaire sera en spectacle au Club Soda le 1er mars prochain dans le cadre de Montréal En Lumière. Ce sera la chance de voir le groupe en spectacle pour la première fois dans la métropole depuis le lancement d’Oobopopop. Montréal En Lumière et Le Canal Auditif vous offrent la chance de gagner une paire de billets pour cette soirée qui s’annonce dansante à souhait.

Pour participer, vous n’avez qu’à inscrire votre titre préféré de Valaire en commentaire (on accepte dans le temps du Misteur et les chansons de Qualité Môtel, parce qu’on est fins). Le concours est en vigueur jusqu’au 27 février à midi. Le tirage s’effectuera le 27 février à 17 h. Les gagnants devront obligatoirement venir chercher les billets directement à l’agence de Culture Cible avant le mercredi 1er mars 17h. Bonne chance à tous!

Le concours est maintenant terminé. Merci d’avoir participé

Pour plus de renseignement sur le spectacle:

http://www.montrealenlumiere.com/fr-ca/Programmation/Activite/7111

https://www.clubsoda.ca/fr/Valaire_2123