cloakroom Archives - Le Canal Auditif

Les 10 albums à surveiller en août 2017

Dead Cross – Dead Cross (4 août)

Dead Cross est un nouveau groupe de punk hardcore à apparaître sur la scène californienne. La formation est composée de membres qui ont tous fait leurs preuves auparavant : Mike Patton (Faith No More et Fantômas), Mike Crain (Retox), Justin Pearson (Retox et Head Wound City) et Dave Lombardo (ex-Slayer et Fantômas). Patton est toujours aussi excentrique et ses maniérismes vocaux collent à merveille à la musique brutale du groupe.


 
 

Oneohtrix Point Never – Good Times OST (11 août)

Le musicien Danien Lopatin lancera à la mi-août la trame sonore du film Good Times, un drame judiciaire réalisé par Ben et Josh Safdie et qui a été sélectionné pour la compétition officielle de la Palme d’Or à Cannes. D’ailleurs, Oneohtrix Point Never a remporté le prix de la meilleure trame sonore de film pour celui-ci lors du festival. En attendant le reste de l’album, vous pouvez vous remplir les oreilles de la touchante et émouvante The Pure and the Damned sur laquelle chante Iggy Pop.


 
 

Photay – Onism (11 août)

Photay est le nom de scène d’Evan Shornstein. Ce jeune compositeur de musique avait fait tout un tabac avec son premier EP en 2014. Voici qu’il lancera un premier album en bonne et due forme, le 11 août prochain. Si l’on se fie aux simples parus à ce jour, le jeune homme réussi toujours à naviguer dans les eaux de l’électronique d’avant-garde tout en y insérant un minimum de mélodie. C’est très convaincant.


 
 

Cloakroom – Time Well (18 août)

Cloakroom est un groupe à la mélancolie pesante qui avait fait paraître le très appréciable Further Out en 2015. Voici qu’ils reviennent avec Time Well qui semble se poursuivre dans la même veine de tristesse distorsionnée. Seedless Star exulte ce son qui se se rapproche des chansons plus douces de Deftones et celles des groupes emo des années 90 comme Sunny Day Real Estate et Pedro The Lion.


 
 

Grizzly Bear – Painted Ruins (18 août)

Le groupe américain Grizzly Bear s’apprête à lancer son 5e album, Painted Ruins, en août. Ceux qui avaient très bien fait sur Shields sauront-ils offrir un autre album d’aussi grande qualité? Quatre simples sont apparus sur le net dans les deux derniers mois et à date, on peut dire que c’est très satisfaisant pour les tympans. Leurs mélodies vocales sont toujours aussi riches, leurs trames originales et leur son nuancés.


 
 

Pages : 1 2

Cloakroom – Further Out

CloakroomCloakroom est un groupe du nord de l’Indiana qui a fait paraître son premier album en janvier dernier. La formation avait précédemment lancé le maxi Infinity en 2013. Voici que le trio fait ses premiers pas avec un album en bonne et due forme. La formation compte dans ses rangs Doyle Martin (voix et guitare), Brian Busch (batterie et voix) et Bobby Markos (basse).

On pourrait rapidement classer Cloakroom dans une catégorie dite «nostalgique». Oui, le trio tire beaucoup ses influences des années 90 et fait ressurgir le rock «emo», celui des débuts de Sunny Day Real Estate et Pedro The Lion. On est très loin de My Chemical Romance, je vous l’assure. Amalgamant riffs lourds à une mélancolie tout aussi pesante, la formation est particulièrement douée pour la mélodie.

Dès les premières notes de Further Out, vous saurez si Cloakroom est un groupe pour vous. Le son appuyé et la mélodie vocale présente sur Paperweight affichent clairement et sans ambiguïté les couleurs du groupe américain. Le mélange de noise au vrombissement de la basse se fait particulièrement efficace sur Starchild Skull et Deep Sea Station.

Mais comme les groupes des années 90, Cloakroom accroche l’oreille avec des mélodies, qu’elles soient vocales ou instrumentales, particulièrement efficaces. Le genre de talent qui a fait la renommée de Death Cab For Cutie à leurs débuts. Lossed Over ou encore Outta Spite nous offre de beaux moments qui captivent l’oreille. Si vous aimez ce qui se vautre dans le grisâtre et les coins sombres, vous aurez un plaisir certain avec Cloakroom. Reprenant les sonorités riches des années 90, le groupe trouve le moyen de les moderniser et de nous offrir un Further Out de grande qualité.

Ma note: 8/10

Cloakroom
Further Out
Run For Cover
45 minutes

https://www.facebook.com/cloakroomisaband