Cancer Bats Archives - Le Canal Auditif

Critique : Julie & the Wrong Guys – Julie & the Wrong Guys

Julie Doiron est un ovni comme il s’en fait peu dans le paysage musical. Doiron n’a jamais rechigné devant la réinvention et l’essai. Cela l’a mené à gagner un JUNO, à signer chez Jagjaguwar et à faire un paquet de projets éclatés. Ses collaborations sont toujours très intéressantes aussi. Doiron a travaillé en compagnie de Gord Downie et ses Tragically Hip dans le passé, avec Chad VanGaalen et Mount Eerie. Voici qu’elle se lance dans une aventure avec les Wrong Guys. Qui sont-ils? C’est Eamon McGrath et la section rythmique des Cancer Bats, Mike Peters et Jaye Schwarzer.

Ce premier album donne toutes les impressions d’une création post-séparation. Doiron chante souvent avec un peu de nostalgie, un peu de tristesse, mais beaucoup de récrimination dans la voix. Le tout est soutenu par des pièces à la distorsion agréablement fuzzée, à la batterie simple, mais percutante et aux mélodies passablement accrocheuses.

Du côté agressif des choses, Doiron et ses mauvais garçons offre You Wanted What I Wanted qui est un brûlot bien appréciable. On y retrouve de la distorsion en masse et un chant amer d’une situation qui a viré croche. On peut en dire autant de la deuxième moitié de Farther From You qui est lourde à souhait. On retrouve aussi une grande part de bonnes mélodies à tous les niveaux sur cet album. La semi-mélancolique Call My Own Shots est un très bon exemple. Le riff de guitare au début de la chanson est tout simplement délicieux. Le refrain est aussi satisfaisant avec une distorsion chaude et enveloppante.

D’ailleurs, les chansons un peu plus posées sont très réussies sur l’album. Tracing My Own Lines se développe doucement avec une légère distorsion dans la guitare, mais avec des claviers légers et féériques. Ça fonctionne très bien. Calm Before the Storm commence doucement et comme l’orage s’énerve de plus en plus avant de revenir à un calme.

C’est un album réussi pour Julie & the Wrong Guys. Doiron est une autrice-compositrice-interprète de grands crus canadiens. Sur cet album, elle est très bien entourée et le résultat est à la hauteur des attentes. Cet album est inventif, intéressant et possède une bonne dose de rock bien charnu.

Ma note: 7,5/10

Julie & the Wrong Guys
Julie & the Wrong Guys
Dine Alone Records
44 minutes

Site Web

Les 3 étoiles : semaine 123

BONOBO – BREAK APART (FEAT. RHYE)

On sait depuis quelques semaines que Bonobo lancera son nouvel album, Migrations, le 13 janvier prochain. Cette semaine, il nous partage un deuxième extrait : Break Apart. La succulente chanson est une collaboration avec Rhye qui possède la voix parfaite pour les compositions du musicien anglais. Ce sera assurément une sortie qu’on aura à l’œil en janvier.


 
 

MÉLANIE VENDITTI – POMPÉI

Mélanie Venditti a accompagné de nombreux artistes sur scène dont Klô Pelgag, Bernhari, Philippe Brach et bien plus. Elle manie la guitare autant que l’alto et sur Pompéi, elle nous présente ce qui nous attend sur son premier EP à paraître en mars 2017. Pompéi est une chanson qui prend des détours de compositions intéressants et qui possède une mélodie efficace. Ça augure très bien pour le mini-album.


 
 

JULIE & THE WRONG GUYS – HOMELESS

Julie Doiron a un nouveau projet avec Mike Peters et Jaye Schwarzer, tous les deux de Cancer Bats. Le trio ne fait pas dans la dentelle; on y trouve un punk bruyant et sauvage. Homeless est prise d’un 7 » qui annonce les couleurs musicales de la formation. Notre curiosité est piquée et nous les retrouverons avec plaisir en 2017 pour un album complet.