Boskorgï Archives - Le Canal Auditif

Les 3 étoiles du 03 novembre 2017

Valery Vaughn – Pablo Picard

Le duo Valery Vaughn composé de Victor Tremblay-Desrosiers et Vincent Huard-Tremblay lance un premier extrait d’un album qui paraîtra au printemps prochain. Le groupe a aussi repêché Olivier Langevin (Galaxie, Gros Mené) à la guitare et c’est un match parfait. La formation qu’on avait découverte dans le cadre des Francouvertes l’an dernier semble sur la bonne voie!


 
 

Boskorgï – Acid Nightmare w/ Jei Bandit

On change de registre pour se diriger du côté de Boskorgï, un duo piloté par Antoine Bordeleau et Thomas B. Martin. Le premier est aussi journaliste au Voir, le second, illustrateur de pochettes maintes fois primées. Bref, c’est atypique, mais ça fonctionne. Le duo avait fait paraître un EP, un peu plus tôt cette année. Voici qu’il lance un extrait avec Jei Bandit derrière le micro. Ça fait énormément penser aux débuts de Gorillaz.


 

Ought – These 3 Things

Le groupe montréalais Ought lance un premier extrait d’un album à paraître le 16 février prochain. Ils prennent un virage pour le moins surprenant. En tout cas, sur These 3 Things, les guitares discordantes sont entièrement évacuées pour un post-punk assez froid qui se rapproche beaucoup plus du new wave. Est-ce que vous achetez la nouvelle proposition?

Les EP à LP du mois de mai 2017

Fishbach – Un autre que moi

Flora Fishbach nous avait déjà séduits avec son premier EP homonyme. La chanteuse ardennaise lance ce mois-ci son deuxième mini-album. On y retrouve la chanson-titre au refrain complètement intoxicant et à la mélodie quasi parfaite. Y crois-tu possède aussi des moments de chœurs puissants et un texte bien tourné. Fishbach se permet aussi des essais électroniques et des aventures auditives qui valent le détour. Ne boudez pas votre plaisir. C’est un excellent EP.


 

Eliza – ELIZA

Bien des choses se sont passées depuis la sortie d’Oootchh en décembre 2015. Tout d’abord, David Marchand s’est retrouvé passablement sous les projecteurs avec Mon Doux Saigneur et Laurence-Anne. Puis, Elyze Venne-Deshaies a quitté le groupe tandis que Nicolas Gaudreault s’est joint officiellement à la bande après quelques performances sur scène. Leur nouvel EP présente un son qui continue de se façonner et qui devient un peu plus bruyant notamment sur Politics. On sent que le son est en mutation chez Eliza et on aime la direction que l’ensemble est en train de prendre.

FELP – Chocolop

FELP c’est le projet solo de Félix Petit, multi-instrumentiste qui excelle au saxophone et qui contribue à différent projet dont Chienvoler et Van Carton. FELP fait de gros changements sur Chocolop dont le principal est sa voix qui se fait entendre pour la première fois. Petit navigue dans les eaux de Patrick Watson, mais plus sobrement. Peut-être est-ce simplement un peu de gêne qui habite encore le compositeur? Cette première saucette dans le chant est très réussie et espérons qu’il poursuivra dans cette direction! En attendant, on peut se régaler de James et War qui sont deux excellentes chansons.

Adam Strangler – Key West

Adam Strangler a lancé il y environ un an le très appréciable Ideas of Orders. La bande ne chôme pas pour autant et fête le printemps avec Key West, quatre nouvelles compositions rock bruyantes comme on les aime. Crossed est particulièrement réussie avec sa mélodie convaincante et ses guitares à la généreuse distorsion. Le groupe démontre encore une fois qu’ils ont un talent pour les airs indie-rock qui flirtent un peu avec le planant, le psychédélique sans toutefois quitter le bon vieux rock.


 

Yes McCan – PS. Merci pour le love

Il y a deux mois paraissait l’EP Air Max de Dead Obies qui voyait la bande prendre une nouvelle avenue musicale. On comprend un peu mieux en voyant les nouvelles sorties de Joe Rocca et Yes McCan. On est dans le plus pop et VNCE s’adapte à merveille avec des productions léchées sans non plus tomber dans le déjà vu. F.P.T.N. est la pièce phare de l’album qui démontre à quel point McCan est habile avec les mots. Il nous peint un tableau limpide avec des syllabes qu’il enchaine de façon suave.

Pages : 1 2