Björk Archives - Le Canal Auditif

Critique : Björk – Utopia

Björk lance son dixième album en carrière. Après Biophilia, la chanteuse islandaise a pris une pause de 4 ans. Avant qu’elle fracasse le tout à grand coup de séparation difficile. Björk s’est présentée vulnérable avec un cœur brisé. Vulnicura était noir et empreint d’une certaine amertume par rapport à l’amour. Sur Utopia, c’est tout le contraire. Comme le nom l’indique, Björk se permet de rêver de nouveau. Elle regarde le futur et le présent avec espoir. Par contre, tout n’est pas que ballons et confettis au monde du célibat. Elle a qualifié Utopia de son album « Tinder ».

Si Utopia réfléchit à la fragile relation qui s’installe entre deux humains qui se plaisent et apprennent à se connaître, il est aussi marqué par une relation puissante et stable. On retrouve de nouveau Arca à la réalisation et la composition de plusieurs pièces. Björk a trouvé chez Arca un créateur qui explore un univers sonore qui lui convient. La rencontre fonctionne encore une fois. The Gate, premier extrait à paraître d’Utopia, le démontre éloquemment.

When I hear someone
With same accent as yours
Asking directions
With the same beard as yours
I literally think I am five minutes away from love
Features Creatures

Dans Features Creatures Björk explore cette manie de rechercher ce qui par le passé nous a fait tomber pour quelqu’un. Elle y va de banalités anecdotiques comme quelqu’un qui porte un barbe semblable ou qui magasine au même disquaire. Cet aveu candide d’un moment où l’on cherche l’amour partout. La soif prenant le dessus sur la raison comme un alcoolique qui cherche dans chaque fond de bouteilles pour une ultime gorgée et vit dans l’espoir à chaque bouteille croisée.

Blissing Me fait aussi preuve d’une honnêteté déconcertante. Nous suivons le raisonnement de Björk qui se rend compte qu’elle n’est pas tombée en amour avec la personne, mais bien avec l’amour en soi. En débutant par un échange de musique, elle plonge à travers cette relation qui n’en devient jamais une. Björk semble en avoir encore beaucoup sur le cœur quand même. Vulnicura ne semble pas avoir expié tout le fiel qui l’habitait. Sur Tabula Rasa, malgré les flûtes traversières douces et enchanteresses, le propos est dur et violent :

Clean plate :
Tabula rasa for my children
Let’s clean up
Break the chain of the fuck-ups of the fathers
It is time :
For us women to rise, and not just take it lying down
It is time :
The world, it is listening

Oh how I love you
Embarrassed to pass this mess over to you
But he led two lives
Thought ours was the only ones
Tabula Rasa

C’est dur et en même temps, empreint d’une détermination de fer. Lorsque Björk de son album de « dating », elle réussit à bien exprimer ce genre de malaise où l’on rencontre de nouvelles personnes sans toutefois pouvoir s’affranchir d’un passé trop frais et encore trop présent. Elle fait preuve d’une grande humanité et continue à se faire aventureuse musicalement. Le principal défaut étant que ses mélodies semblent parfois se perdre dans les airs et ne pas aboutir. Mais à partir du moment où l’on accepte de s’y laisser porter, Björk nous guide de sa voix caractéristique et unique.

C’est une douce utopie que nous présente Björk sur son nouvel album. Utopia n’est pas seulement fait de lumière, il compte aussi des zones ombragées où les sentiments ne sont pas clairs ni définis. C’est un album fort réussi qui rassure après les sombres jours de Vulnicura. Ce n’est pas pour autant une œuvre facile à digérer et ça prend de nombreuses écoutes pour vraiment y plonger.

Ma note: 8/10

Björk
Utopia
One Little Indian
72 minutes

Site Web

La playlist à Boubi d’octobre 2017

Hello !

Pour la playlist d’octobre, vous y trouverez les nouvelles pièces de Baths, Blue Hawaii, Jessie Ware, Maggie Rogers, Cut Copy et Wild Beasts, qui ont tout juste annoncé leur séparation (insérez ici votre émoji préféré de bonhomme triste…)

Bon mois d’octobre les mélomanes!

Les 3 étoiles du 22 septembre 2017

Björk – The Gate

Björk lancera en novembre son nouvel album, Utopia, qu’elle qualifie de « Tinder record ». Il faut dire que Vulcanira était un album qui traitait de séparation et qui reflétait les événements qui se passaient dans sa vie privée avec peu de pudeur. Utopia semble plutôt se tourner vers des solutions pour les situations actuelles. Que ce soit la présidence de Trump, le Brexit ou encore les problématiques environnementales qui se font de plus en plus menaçantes. En tout cas, on a bien hâte de voir ce que Björk va nous offrir. En attendant, The Gate, une coproduction d’Arca, est très convaincante.


 
 

Totem Tabou – Poiesis

Christian Saint-Pierre d’Odd Limbs et La Fôret Rouge est aussi impliqué dans le projet Totem Tabou qui avait fait paraître Hublot en octobre 2013. Le groupe est de retour pour nous envoyer un EP intitulé Poiesis le 27 octobre prochain. On peut déjà plonger dans la pièce-titre qui est réussie avec son rythme hachuré, sa mélodie vocale à la Queens of the Stone Age et son art rock intéressant.


 
 

Labelle – Benoîte (feat. Nathalie Natiembé)

Labelle est une musicienne de l’île de la Réunion qui vient tout juste de faire paraître un album titré Univers-île. La jeune femme sera aussi des festivités des 10 ans d’Infiné dans le cadre du MAMA qui se déroule du 18 au 20 octobre prochain. En attendant de la voir sur scène, on peut tomber en amour avec cette chanson qui mélange des rythmes autochtones à l’île africaine avec de l’électro-pop et une mélodie vocale réussie. Le tout accompagné de Nathalie Natiembé, une chanteuse de maloya, un style de musique unique à l’île de la Réunion.