Aliocha Archives - Le Canal Auditif

GAMIQ 2017 : Les nominations

On attend ce moment chaque année : les nominations du GAMIQ. Cette année encore, Le Canal Auditif est présent dans la catégorie média de l’année. Ça nous fait chaud au cœur, surtout qu’on est en bonne compagnie avec Feu à Volonté, ecoutedonc.ca, CHOQ.ca et les amis de Livetoune avec qui LP Labrèche anime le projet Plaque Tournante.

C’est Alaclair Ensemble et Chocolat qui mènent les nominations avec six et cinq respectivement. Parmi les autres artistes qui récoltent quelques nominations, on retrouve Antoine Corriveau, Dear Criminals, Lydia Képinski, Avec pas d’casque, Of Course, Matt Holubowski et Dead Obies.

En attendant la grande soirée, vous pouvez voter en ligne dans plusieurs catégories dont celle de média de l’année… on dit ça comme ça.

On se voit le dimanche 26 novembre prochain pour le gala!

Prix du public

Alaclair Ensemble
Avec pas d’casque
Burning The Oppressor
Caravane
Chassepareil
Chocolat
Dead Obies
Floating Widget
Guy Brière
Harfang
Karen St-Laurent Trio
L’Oumigmag
La Carabine
Matt Hulobowski
Orloge Simard
Quebec Redneck Bluegrass Project
The Blaze Velluto Collection
The Bright Road
The Johans
Tintamare

Album Folk

Avec Pas d’Casque – Effets spéciaux
Leif Vollebeck – Twin Solitude
Les Hay Babies – 4e Dimension
Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP Folk

Ada Lea – EP
Aliocha – Sorry Eyes
Helena Deland – Drawing Room
Meteor Ranchero – Incomplet
Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album Pop

Gab Paquet – Santa Barbara
Groenland – A wider space
KROY – Scavenger
Le Couleur – P.O.P
Peter Peter – Noir Éden

EP Pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)
Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid
Karim Ouellet – Aikido
Lydia Képinski – EP
Van Carton – La Saison

Album Electro

Das Mörtal – Always Loved
Ouri – Superficial
Suuns – Hold/Still
Valaire – Oobopopop
Xarah Dion – Fugitive

EP Electro

Dear Criminals – Seven songs for Nelly
Gold Zebra – Un amour d’été (OST)
HWYS – Beaches
Millimetrik – Sour Mash EP
Of Course – Naufrage un Jeudredi

Album Rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs
C-Drik – Liqueur forte
KNLO – Long jeu
Lary Kidd – Contrôle
Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP Rap

Dead Obies – Air Max
L’Amalgame X Of course – Le Prix du Funk
La Brigade des Moeurs – La Brigade des Moeurs
Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait
Yes Mccan – PS. Merci pour le love

Album Rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage
Chocolat – Rencontrer Looloo
Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique
Les Deuxluxes – Springtime Devil
O Linea – O Linea

EP Rock

Floating Widget – The Sounds of Earth
Jesse Mac Cormack – After the Glow
On a créé UN MONSTRE – Insectarium
Rodney the Walrus – Code Morse II
zouz – EP1

Album Indie-Rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Blood and Glass – Punk shadows
Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil
Corridor – Supermercado
Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP Indie Rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings
Adam Strangler – Key West
Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles
L’Indice – Cycles Un
Mélanie Venditti – EP

Album ou EP Folk-Bluegrass

Canailles – Backflips
Élixir de gumbo – Le beau piège
Le Winston Band – Bolton Boogie
Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine
Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP Post-Rock/Post-Punk

Co/ntry – Cell phone 1
Duchess says – Sciences Nouvelles
Le monde dans le feu – Le miracle de la température
Oromocto Diamond – Atlantis
We Are Wolves – Wrong

Album ou EP Punk

Boids – Demo bag
Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!
Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis
Fuck Toute – Fuck toute
Mute – Remember death

Album ou EP Metal

Apes – Lightless
Krokmitën – Heta
La Corriveau – Black Sorrow
Never more than less – Peace, War, Whatever
Obey the Brave – Mad Season

Album ou EP Expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Les Martyrs de Marde – Extinction de foi
Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister
Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems
DJU – Fracas des racines
Gadji Gadjo – Regards
The Brooks – Pain & Bliss

Album ou EP Jazz

L’Oumigmag – Territoires
Parc X trio – Dream
SHPIK – Fabulation
Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants
West Trainz – Train Songs

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – C’était ça que c’tait
Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations
Athena – Acide
Bad Nylon – Rappa
Canailles – Rendez-vous galant
Chocolat – Ah ouin
Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)
Dead Obies – Waiting
Dear Criminals – Nelly
Degueu ça pu – Je fais le bacon
Élixir de Gumbo – Gang de rue
Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles
Geoffroy – Sleeping on my own
KNLO – Justeçayinque
KROY – Learn
Le Couleur – Premier Contact
Matt Holubowski – Exhale/Inhale
Mauves – Longtemps
Mundy’s Bay – Glow
Rouge Pompier – Mercredi
Saratoga – Je t’attends dehors
Simon Kinsgbury – Comme douze
Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)
VioleTT Pi – Betsey Johnson
We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire
Avec pas d’casques – Effets spéciaux
Chocolat – Rencontrer Looloo
Héliodrome – Le Jardin des espèces
Julien Sagot – Bleu Jane
Mardi Noir – L’Oeil de la tempête
Mauve – Coco
Nomadic Massive – The Big Band Theory
Of Course – Naufrage un jeudredi
Ripé – Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait
Beyries – Wondering
Corridor – Coup d’épée
Lydia Képinski – Apprendre à mentir
Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets – Windigo
Black Tiger Sex Machine
Chocolat
Dear Criminals
L’osstidtour – Alaclair Ensemble, Koriass, Brown

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble
Antoine Corriveau
Dear Criminals
Émile Bilodeau
Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries
Blood and Glass
Lydia Képinski
Zen Bamboo
zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca
Ecoutedonc.ca
Feu à volonté
Le Canal auditif
Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB
Le Cercle
Le Divan Orange
Le Mouton Noir
L’Esco

Radio de l’année

CFAK
CFOU
CIBL
CISM
CKRL

Entrevue : Aliocha, des débuts fulgurants

Aliocha accompagné de Charlotte Cardin / crédit : Julien Gagnon

J’ai attrapé Aliocha pendant un passage à Paris à son retour de Hambourg, avant qu’il ne quitte à nouveau pour Vienne, avant de finalement revenir au Québec et atterrir au Théâtre du Vieux-Terrebonne. On a pris le temps de parler de sa carrière naissante et de la réception du public à son premier album.

Des deux côtés de l’Atlantique

On peut dire que c’est impressionnant de voir un jeune artiste qui en est à ses premiers pas dans le monde musical se promener autant. Il faut préciser cependant qu’Aliocha est né en France, son frère habite Paris et il passe déjà beaucoup de temps dans la Ville lumière. « J’y ai beaucoup d’amis, c’est sûr que je ne suis pas dépaysé quand j’arrive en Europe. J’ai aussi une belle équipe, j’ai un label qui s’occupe bien de moi, PIAS et je suis bien entouré. » Depuis la sortie de l’album, Aliocha n’a pas beaucoup arrêté. Ce n’est pas nécessairement ce qu’il avait en tête et il se réjouit de la tournure des événements. Il espérait que ça marche, évidemment, mais la réception est au-delà de ses espérances. « Au moment où on lance l’album, on a envie que ça marche, de jouer live. Je suis content d’avoir un album qui a été respecté des critiques. De mon point de vue, la musique m’habite depuis toujours, mais je sais qu’au Québec, aux yeux des gens j’étais un comédien et l’image qu’on a des comédiens qui font le saut en musique n’est pas terrible. » C’était une barrière qui devait être franchie et Aliocha a réussi à surpasser les préjugés qui existent sur Eleven Songs. Aliocha est aussi comédien. On a pu le voir à l’écran dans Tactik, Yamaska, Les jeunes loups et Les parents. La sortie du disque ne lui a pas laissé beaucoup le temps de se consacrer à cette autre passion. Mais il ne veut absolument pas laisser le comédien de côté.

Aujourd’hui, il a la chance d’enchaîner les spectacles ce qui permet à son band et lui de resserrer leur performance scénique. C’est un luxe qui n’est pas toujours à la portée de tous et Aliocha est conscient qu’il est privilégié en ce moment. « Ça permet de jouer devant des publics différents en voyageant pas mal. C’est vraiment enrichissant. Ça fait quelques fois qu’on va en Europe et ça permet de voir des visages familiers qui reviennent. »

Partir sur des bases solides

C’est Jean Leloup qui a été un des premiers mentors d’Aliocha. « J’ai rencontré Jean à 17 ans. J’avais écrit huit tounes et pas que je n’avais pas confiance en moi, mais j’avais 17 ans. J’ai rencontré Jean Leloup et je lui ai dit que je voulais être chanteur. Il a été super fin, il m’a dit de passer le soir même au studio avec The Last Assassins, pis là je capotais. Il m’a fait enregistrer des maquettes avec ses musiciens. Il m’a fait revenir le lendemain pour retravailler. Ça m’a vraiment donné confiance, d’avoir un artiste comme Jean Leloup qui s’intéresse à ce que je fais. Jean c’est I Lost My Baby, comme tout le monde qui joue de la guitare au Québec, c’est une des premières tounes que j’ai apprise. D’avoir quelqu’un comme ça, aussi connu, qui me dit que mes chansons sont bonnes, c’est ça qui m’a donné la force de me lancer. »

Revenir au Québec

Au début de mois d’octobre, Aliocha reviendra au Québec pour une série de spectacles qui commence le 5 à Sainte-Thérèse et se poursuit le 6 au Théâtre du Vieux-Terrebonne. D’ailleurs, il n’en est pas à sa première visite chez celui-ci. « L’an dernier, j’ai ouvert pour Charlotte Cardin avec qui j’ai fait plusieurs spectacles et j’étais au Moulinet pour le lancement de la saison, il y a pas très longtemps. J’ai fait quelques chansons acoustiques. Ça va être différent cette fois-ci, parce que la dernière fois, c’était le public de Charlotte qui me découvrait. Ça va être différent de jouer pour des gens qui à priori connaissent l’album. »

Vous pourrez voir Aliocha sur scène au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 6 octobre prochain. En attendant, vous pouvez aussi vous pencher Eleven Songs, son premier album en carrière

Concours : Aliocha au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 6 octobre

Aliocha / crédit: Julien Gagnon

Le Canal Auditif et le Théâtre du Vieux-Terrebonne sont heureux de vous offrir la chance de remporter une paire de billets pour le concert d’Aliocha qui se tiendra le 6 octobre prochain. Pour participer, vous n’avez qu’à répondre à la question suivante dans les commentaires :

Comment se nomme le premier album d’Aliocha?

Un indice? Par ici!

Le concours est en vigueur du 27 septembre au 3 octobre 2017 à midi. Le gagnant sera contacté par courriel dans l’après-midi du 3 octobre.

Ce concours est terminé. Merci d’avoir participé!

Mile Ex End 2017 : Retour en photo par Julien Gagnon

Tout au long de la fin de semaine, Julien Gagnon a fait aller son oeil de lynx et vous pouvez maintenant voir le résultat au complet. Voici la première gallerie photo du Canal. Joie.

Samedi

Tire Le Coyote

 
 

Megative

 
 

 
 

Aliocha accompagné de Charlotte Cardin

 
 

Aliocha accompagné de Charlotte Cardin

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8

Critique : Aliocha – Eleven Songs

Aliocha Schneider est à la fois un chanteur et comédien ayant joué dans des séries québécoises, dont Tactik et Les Jeunes Loups. La musique fait partie de ses passions depuis très longtemps. C’est en rencontrant Jean Leloup en 2012 que les choses vont changer. Audiogram le signe et après un EP paru en 2016, voici qu’il envoie son premier album intitulé Eleven Songs.

On remarque chez Aliocha rapidement un gros penchant pour la musique d’Elliott Smith. En fait, Eleven Songs est un peu un mélange de ça et de Don McLean qui chante le classique American Pie. C’est d’un côté un folk relativement mélancolique qui incorpore un peu d’éléments rock, mais d’un autre ce sont aussi des chansons aux constructions pop, accessibles qui ne quittent jamais les sentiers battus.

As Good As You donne une bonne idée de ce qui nous attend sur Eleven Songs. Aliocha sait fabriquer des mélodies efficaces qui flattent les oreilles. C’est enregistré avec beaucoup de soins et les arrangements sont très efficaces. La petite touche de claviers vintage habille les compositions à merveille, parfois un peu plus blues, The Start et Jamie comme preuve à l’appui. Sa voix s’y marie à merveille. Pour un si jeune homme, Aliocha possède l’âme profonde et ça transparaît dans son interprétation qui est toujours très juste.

Là où Eleven Songs laisse un peu sur sa faim, c’est sur le peu de risque des compositions. Tout est très formaté pour rentrer dans des standards bien établis. C’est bien fait certes, mais sans prise de risque, son folk reste un peu trop lisse. L’autre point où ça achoppe pour Aliocha, c’est dans l’immense place que prend Elliott Smith dans ses influences. On sent qu’il a de la difficulté à se détacher complètement des artistes qui l’ont marqué. Sarah est un bon exemple de ces sonorités reconnaissables.

Malgré ces quelques petits écueils, Eleven Songs est un album qui coule naturellement et qui s’écoute bien. Ses mélodies sont convaincantes et la qualité des pièces est non négligeable. Pour un premier album, Aliocha démontre beaucoup de maturité.

Ma note: 6,5/10

Aliocha
Eleven Songs
Audiogram
34 minutes

https://www.audiogram.com/fr/artiste/aliocha