2015 Archives - Le Canal Auditif

Les listes individuelles des meilleurs albums de 2015 des collaborateurs de LCA

On ne pouvait terminer l’année sans publier les listes des cinq meilleurs albums de 2015 de nos compétents collaborateurs. Ça vous permettra de découvrir quels sont les goûts musicaux des passionnés de musique qui écrivent à LCA. Une belle bande tripeux! N’hésitez pas à les comparer, vous pourriez encore une fois faire la découverte de petits bijoux d’albums.

Charles Laplante

1. The Soft Moon – Deeper
2. Health – Death Magic
3. Metz – II
4. Bosse-de-Nage – All Fours
5. Jeff The Brotherhood – Global Chakra Rhythms

Émilie Asselin

1. Chilly Gonzalez – Music Chambers
2. D’Angelo And The Vanguard – Black Messiah
3. Kamasi Washington – The Epic
4. Floating Points – Elaenia
5. Olafur Arnalds & Nils Frahm – Collaborative Works

Francis Berthelot

1. Failure – The Heart Is A Monster
2. Swervedriver – I Wasn’t Born To Lose You
3. Cheatahs – Mythologies
4. Envy – Atheist’s Cornea
5. Spectres – Dying

Jean-Simon Fabien

1. Citizen – Everybody Is Going To Heaven
2. Faith No More – Sol Invictus
3. Elder – Lore
4. Failure – The Heart Is A Monster
5. Deerhunter – Fading Frontier

La Brute du Rock

1. Father John Misty – I Love You, Honeybear
2. White Hills – Walks For Motorists
3. Mikal Cronin – MCIII
4. Dan Mangan + Blacksmith – Club Meds
5. Jeff The Brotherhood – Global Chakra Rhythms

LP Labrèche

1. Father John Misty – I Love You, Honeybear
2. Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly
3. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell
4. Deafheaven – New Bermuda
5. Benoit Paradis Trio – T’as-tu toute?

Mathieu Robitaille

1. Father John Misty – I Love You, Honeybear
2. Viet Cong – Viet Cong
3. Circuit des Yeux – In Plain Speech
4. Oneohtrix Point Never – Garden Of Delete
5. The Cherubs – 2 Ynfynyty

Marie-Ève Fortin

1. U.S. Girls – Half Free
2. Crosss – Lo
3. Yonatan Gat – Director
4. Alex Calder – Strange Dreams
5. Metz – II

Marie-Ève Muller

1. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell
2. Emilie & Ogden – Ten Thousand
3. Viet Cong – Viet Cong
4. Rosie Valland – Partir avant
5. Sarah Neufeld & Colin Stetson – Never Were The Way She Was

Philippe Beauchemin

1. Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly
2. Father John Misty – I Love You, Honeybear
3. Abd Al Malik – Scarifications
4. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell
5. Lou Doillon – Lay Low

Philippe Desjardins

1. Moses Baxter – Sound Of The Real
2. Jean Michel Jarre – Eletronica 1
3. Kretz – Gemeinschafts Informationen
4. Martin Gore – MG
5. Nôze – Come With Us

Raphaëlle Thibault-Vanasse

1. Galaxie – Zulu
2. Jamie XX – In Colour
3. Father John Misty – I Love You, Honeybear
4. Jean Leloup – À Paradis City
5. Rosie Valland – Partir avant

Stéphane Deslauriers

1. Father John Misty – I Love You, Honeybear
2. Viet Cong – Viet Cong
3. Protomartyr – The Agent Intellect
4. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell
5. Torres –Sprinter

Sébastien Moffet

1. Grimes – Art Angels
2. Susanne Sundfor – Ten Love Songs
3. Unknown Mortal Orchestra – Multi-Love
4. Young Galaxy – Falsework
5. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell

Thomas Rideau

1. The Amazing – Picture You
2. Peter Kernel – Thrill Addict
3. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell
4. Titus Andronicus – The Most Lamentable Tragedy
5. Mercury Rev – The Light In You

Les 20 meilleurs maxis de 2015 selon LP Labrèche

Il se fait de plus en plus de maxis. Moins chers à produire, plus rapides à faire paraître sur le marché, ils possèdent bien des avantages. Cela veut dire aussi qu’on en reçoit une tonne et une autre dans une année! C’est aussi la façon qu’un artiste a de se faire connaître et vous trouverez parmi la sélection quelques artistes qui n’ont pas encore enregistré un album complet. Une clarification? J’ai disqualifié tout de go la formation Teen Seizure parce que Charles Laplante écrit pour nous (pas parce qu’il a mauvais caractère!) et ça aurait tout l’air d’un conflit d’intérêts. Allez écouter Limbs, c’est un EP qui vaut franchement le détour. La même règle s’applique pour Poivre et Sable de la formation Perdrix. Pourquoi? Parce que ma blonde chante dans le band, fait que tsé… Bref, voici ma sélection 2015, tous issue de ma populaire chronique Les EP à LP. On se revoit en janvier les mélomanes.
 

20- Hua Li – Za Zhong

Hua-Li-Za-Zhong-EPt«Hua Li est le versant rap de l’artiste multidisciplinaire Peggy Hogan qui est originaire de la Colombie-Britannique, mais qui est maintenant installée à Montréal. Elle fait du «kawaii gangster neo-soul space rap»… Za Zhong (sa collaboration avec le producteur Gloze) est tout à fait délicieuse.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-juillet-2015/
 
 

19- Geoffroy – Soaked In Gold

geoffroy_lizwse«Geoffroy a un parcours particulier. Il est passé par La Voix avant de faire paraître un maxi acoustique enregistré de façon indépendante. On retrouve chez lui des relents de James Blake et de R&B. You Say, l’extrait paru au début de l’été, démontre bien ce dont le jeune homme est capable.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-novembre-2015/
 
 

18- Cheatahs – Sunne

Cheatahs_SunneEP_PS-608x602«On peut noter l’aérienne Controller qui compte sur l’excellent jeu de batterie Mark Raue. On a aussi droit à une Drones qui rentre au poste alors que la pièce-titre compte sur une mélodie complètement intoxicante. Vraiment, Cheatahs n’a pas fini de nous séduire et Sunne offre à l’amateur de shoegaze intelligent de beaux moments.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-fevrier-2015/
 
 

17- Black Sails For Red Seas – Wave: I

3614593172807_230«Es-tu prêt pour de la bonne lourdeur? C’est leur premier maxi et déjà ils font tourner des têtes. Ça rentre au poste en plus d’être inventif et de posséder un son de guitare digne de ce nom. Si t’aimes le «post toute», tu vas adorer la formation qui navigue sur ces eaux musicales avec grande habileté.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-juillet-2015/
 
 

16- Petite Noir – The King of Anxiety

Unknown«Petite Noir, c’est Yannick Iluga, un jeune sud-africain originaire de l’Hawaii de l’Afrique: Cape Town. D’abord chanteur dans un band metalcore qui s’appelait Fallen Within, le jeune homme est revenu au R&B qu’il écoutait plus jeune après avoir découvert Kanye West. Till We Ghosts va vous faire comprendre qu’il n’y a pas grand-chose à redire.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-janvier-2015/
 
 

15- Jérôme Dupuis-Cloutier – Le Spectacle

a4260193661_10«Le Spectacle est un charmant mini-album qui nous présente l’approche renouvelée du jeune homme originaire de Sherbrooke. C’est parfois groovy, parfois accrocheur et parsemé de sonorités riches de cuivres et de claviers funky.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-decembre-2015/
 
 

14- Communions – EP

a0265614720_10«La formation qui fait dans le rock flirte avec le shoegaze tout en portant une attention particulière à la mélodie. On entend des sonorités issues des années 80, entre autres, une belle filiation avec The Smiths, sans que la personnalité unique du groupe ne soit remise en question. C’est tout simplement excellent.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-juin-2015/
 
 

13- Chastity – Tape

q3«Ce Tape montre que Chastity progresse et raffine sa musicalité. C’est une de nos belles découvertes de l’année 2015 et les admirateurs de garage plutôt bruyant devraient tendre une oreille à ce jeune homme!» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-novembre-2015/
 
 

12- Uubbuurruu – Swamp Ritual

swamp_ritual«Sur la page de Kapuano Records, on dit qu’Uubbuurruu essaie à coup de fuzz et de reverb d’ouvrir un canal de communication avec des entités astrales. Si cela ne le fait pas, je me demande ce que ça prendrait de plus. La formation offre un mélange situé entre le space rock et le stoner rock avec une belle touche de psychédélisme.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-septembre-2015/
 
 

11- Ragers – Chapters

thumb«Ce n’est pas tous les jours qu’un groupe québécois échantillonne du Death Grips… pis quand ça arrive, c’est sûr que Le Canal Auditif se penche là-dessus. Ragers, c’est un trio électro montréalais qui fait une musique plutôt agressive, accrocheuse, mélodieuse qui fait parfois penser à Ratatat, mais aussi à Psyche.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-janvier-2015/
 
 

10- She Serpent – She Serpent

a2542119465_10«Je me souviens de ma première impression lorsque j’ai vu She Serpent au Quai des Brumes l’année dernière: «Bout de viarge, ça rock donc ben!». Et le maxi est tout aussi délicieux pour les oreilles qui aiment les guitares qui font du bruit, la réverbération dans la voix et les mélodies qui sont efficaces.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-mai-2015/
 
 

9- Bagarre – Musique de club

a3582161551_10«Bagarre, c’est cinq Français qui font de l’électro totalement contagieux et accrocheur. En plus d’utiliser les échantillons, les claviers et boîtes à rythmes, ceux-ci utilisent les mots comme tremplin rythmique. La formation nous envoie des pièces hautement mélodieuses qui vous donneront envie de vous brasser le popotin.»

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-septembre-2015/
 
 

8- Thus Owls – Black Matter

Thus Owls«L’année dernière, Turning Rocks avait attiré l’attention de la critique et avait reçu des éloges de plusieurs médias… dont les nôtres. Le couple, formé d’Erika et Simon Angell, avait envie d’essayer de nouvelles avenues musicales. Ils ont enregistré un peu partout avant de se réunir avec Pierre Girard pour boucler ces six pièces qui durent près de trente minutes.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-novembre-2015/
 
 

7- Marcus Marr & Chet Faker – Work EP

a3316297954_10«Après avoir collaboré avec Flume, il s’allie à Marcus Marr pour accoucher d’un EP de quatre titres. Faker a un vraiment le don de s’acclimater à tous les compositeurs et encore une fois, la fusion des deux visions est magnifiquement réussie. Birthday Card est accrocheuse à souhait, Trouble With Us dansante à souhait et Killing Jar parfaitement soul.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-decembre-2015/
 
 

6- Partisan – Partisan

tumblr_nxidf0lblM1r8no6so2_1280«Encore une fois, les Belges nous démontrent leur savoir-faire en matière de rock lourd et bruyant. Partisan est le dernier groupe de post-punk à s’amener sur la riche scène musicale belge. À coup de riffs puissants, de distorsion chaude et saturée et de mélodies vocales accessibles, le groupe nous charme rapidement.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-novembre-2015/
 
 

5- Beak – Beak/Kaeb

BeakKaeb_AA_web_1024x1024«Ce groupe est formé de Geoff Barrow (Portishead), Billy Fuller (Fuzz Against Junk) et Matt Williams (Team Brick). La bande avait fait paraître son deuxième album en 2012. Voici qu’ils nous reviennent avec un maxi qui fait aussi place à son alter ego: KAEB. Ce qu’il faut savoir c’est que la nouvelle offrande est excellente.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-juillet-2015/
 
 

4- Sofia Bolt – Strange Reactions

sofia-bolt-par-indira-dominici«Sofia Bolt est le nom de scène d’Amélie Rousseau, une Franco-américaine qui, avec son groupe, fait dans le rock tout féminin. On pense à Scout Niblett et Cat Power malgré qu’elle se fait parfois plus énergique que les deux demoiselles. Strange Reactions nous fait découvrir une artiste qui mérite franchement que vous vous y attardiez.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-mars-2015/
 
 

3- Bad Nylon – Le Deuxième Set/Musique de Brunch

a0952403078_10«On y trouve beaucoup de clins d’œil au hip-hop «old school» et toujours des paroles bien construites qui surfent sur la langue de Molière avec adresse. Les filles nous font même un rap sur une trame noire à souhait sur Boucane. Franchement, Musique de brunch était excellent, Le deuxième set est tout aussi appréciable.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-doctobre-2015/
http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-janvier-2015/
 
 

2- FKA Twigs – M3L155X

fka-twigs-m3ll155x-album-cover-2015-billboard-650x650«On retrouve la jeune Anglaise là où on l’avait laissée après LP1 bien qu’elle semble s’aventurer un peu plus du côté des sonorités agressives. On retrouve plus de sonorités distorsionnées sur M3LL155X que sur ses pièces précédentes comme le démontre Glass & Patron et Figure 8. Un excellent quart d’heure vous attend en sa compagnie.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-daout-2015/
 
 

1- Thundercat – The Beyond/Where The Giants Roam

homepage_large.fa076f40«Fidèle à sa recette, celui-ci nous offre une collection de chansons qui sont à la fois R&B, mais avec une forte présence de basse mélodieuse. Them Changes est particulièrement entraînante alors que la vaporeuse Lone Wolf And Cub est veloutée à souhait.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/les-ep-de-juillet-2015/
 
 

La playlist à Boubi 2015

Boubi 2015
2015. Je n’ai juste rien vu aller. Rien.

Comme d’habitude, 2015 nous a laissés avec son lot de merveilleuse musique tantôt renversante, souvent intéressante, toujours nouvelle, et souvent enivrante. Voici une liste de lecture de dix heures de musique. Dix heures pour relater une année de 365 jours de musique de fou? Je trouve ça pas si mal.


 

Le Coup de Coeur Francophone 2015

logoComme chaque année le Coup de Cœur Francophone rassemble tout ce qui se fait de plus le fun en français s’il vous plaît et te programme une bonne semaine et demie de spectacles variés et intéressants. Cette année ne fait pas exception. Plutôt que de te livrer la programmation au complet, on te propose nos choix pour que tu passes onze jours de spectacles sans jamais t’ennuyer. Ça se déroulera du 5 au 15 novembre prochain. Attention, nous ne sommes pas responsables des acouphènes et/ou foies endommagés.
 
 

JEUDI LE 5

Francis Faubert + Bernard Adamus au Club Soda à 20h: Deux grands garçons qui font paraître des albums cette année. Celui d’Adamus est tout simplement délicieux alors qu’on n’a pas encore eu le temps de se pencher sur Faubert. C’est à ne pas manquer.

Simon Kearney + Simon Kingsbury au Divan Orange à 22h: Deux Simon K. L’un joue de la guitare avec panache, l’autre possède une barbe qui a du panache. Une soirée qui risque d’être des plus plaisante surtout que ça fait un petit bout de temps qu’on n’a pas vu Kingsbury sur une scène.

VENDREDI LE 6

PONI + Galaxie au Club Soda à 20h: Les premiers font dans le rock lourd qui verse presque dans le stoner avec de belles mélodies. Les deuxièmes… ai-je vraiment besoin de présenter Galaxie? Pour les avoir vus au FME, c’est tout un spectacle.

Benoît Paradis Trio au Quai des Brumes à 22h: Il a la langue presque aussi habile que les mains. Les mots que Benoît Paradis couche sur son jazz embrumé sont d’une subtilité et d’un humour parfait. Son album T’as-tu toute? paru plus tôt cette année vaut le détour.

SAMEDI LE 7

Joëlle St-Pierre + Barcella au Lion d’Or à 20h: Joëlle St-Pierre a fait paraître un album tout en douceur et en réconfort cet automne alors que Barcella mélange l’accordéon, le slam et bien plus avec une habileté déconcertante.

Crabe + Ultraptérodactyle à L’Esco à 22h: Pour 8 $ tu vas te faire récurer les oreilles avec une assiduité et un savoir-faire hors du commun. C’est un spectacle à ne pas manquer. Sludge-Pop d’Ultraptérodactyle est un de nos coups de cœur 2015 alors que Anti-Vague de Crabe en était un de l’année dernière! Meilleur rapport qualité/prix du CCF.

LUNDI LE 9

Lydia Képinski et Anique Granger au Divan Orange à 22h: Deux femmes au nom peu ordinaire qui portent deux propositions artistiques peu ordinaires. Granger nage dans le folk intelligent alors que Képinski t’envoie des mots percutants.

MARDI LE 10

Rosie Valland + Safia Nolin au Lion D’Or à 20h: Les deux demoiselles ont lancé des albums qui ont été encensés par la critique cet automne. C’est ta chance de découvrir ces deux femmes d’exceptions de qui tu entendras parler longtemps encore!

Émile Bilodeau + Le Winston Band au Divan Orange à 22h: Émile Bilodeau est l’un des trois finalistes des Francouvertes 2015 et il sait animer une foule alors que le Winston Band sait mettre le feu dans une salle avec ses rythmes cajuns. Ça risque d’être tout un party.

MERCREDI LE 11

Joey Robin Haché + Olivier Bélisle au Divan Orange à 22h: Joey Robin Haché nous vient du Nouveau-Brunswick pour nous livrer sa pop léchée alors qu’Olivier Bélisle fait de la pop qui a laissé de côté la langue de bois. Un détour qui en vaudra la peine.

JEUDI LE 12

Gaël Faure + Daran à l’Astral à 20h: Deux troubadours qui se font aller les mains sur un morceau de bois et les cordes vocales dans un micro. On vous a parlé du sublime Monde Perdu de Daran paru un peu plus tôt cette année. Ça risque d’être un très bon concert.

Sweet Grass + Dylan Perron & Élixir de Gumbo au Divan Orange à 22h: Sweet Grass vient de la région du Saguenay-Lac-St-Jean et fait dans le folk qui swing alors que Dylan Perron & Élixir de Gumbo ont remporté les dernières Francouvertes. Bref, il risque de faire chaud au Divan ce soir-là!

VENDREDI LE 13

Lubik + Les Hôtesses d’Hilaire au Lion d’Or à 20h: Lubik vient tout droit de La Sarre et sait rocker pas à peu près. Les Hôtesses lanceront leur nouvel album au Lion D’Or et c’est un spectacle à voir assuré. Marque ça à ton calendrier, parce que tu ne voudras pas manquer ça!

Yokofeu et Anatole au Quai des Brumes à 22h: C’est un vendredi crève-cœur parce qu’il y a un nombre incroyable de bons spectacles en fin de soirée. On y va pour les théâtraux Anatole et les groovy de Yokofeu qui vous donneront un bon spectacle que vous pourrez savourer une pinte à la main.

SAMEDI LE 14

Dimoné + Salomé Leclerc au Club Soda à 20h: Ancien punk, Dimoné fait maintenant dans le folk. C’est un bon moment pour le découvrir alors que Salomé Leclerc foulera la scène. La jeune demoiselle ne donne jamais de mauvais spectacle alors…

Gino Laser + Guillaumansour Expérience au Quai des Brumes à 22h: Gino Laser donne une prestation explosive alors que Guillaume Mansour est totalement éclaté dans ses performances avec son Éxpérience. Concept? Je crois que oui.

DIMANCHE LE 15

Saratoga au Verre Bouteille à 20h: Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse font un folk doux et totalement lumineux avec leur projet commun de Saratoga. C’est intime, c’est velouté et c’est parfait pour un dimanche soir.

http://www.coupdecoeur.ca

MRCY Fest 2015

QSM-festival-MRCY-2015Pour une deuxième année consécutive, les mélomanes étaient conviés à Laval pour le MRCY Fest qui ferme la marche de la saison des festivals à Montréal. Avant que la température ne rafraîchisse trop et que les feuilles se mettent à changer de couleurs, une myriade de groupes était attendue pour cette journée plutôt chargée en musique. Malheureusement pour certains, dont moi, Battles avait dû annuler sa présence en fin de journée vendredi pour des raisons familiales. On ne vous cachera pas que c’était de loin la performance que nous attendions le plus. Qu’à cela ne tienne, nous avions tout de même devant nous une belle journée de musique. Cette année, l’organisation avait opté pour une configuration à deux scènes, ce qui éliminait les éternels changements de l’année dernière. Une belle initiative.

C’est le groupe Misterwives qui était chargé de lancer les hostilités… passons maintenant aux choses intéressantes. Mettons que ce n’est pas tellement dans notre palette. Un groupe d’indie-pop ultra-conventionnel qui ressemble aux 150 autres qui essaient de se tailler une place sur la place publique. Sans saveur, sans couleur, bref, c’était plate. Puis, un DJ set surprise de Lary Kidd de Loud Lary Ajust. En effet, le jeune homme a eu la gentillesse de remplacer les absents au pied levé. Il faut dire qu’en plus de Battles, Angel Haze a aussi annulé sa présence. Le MRCY Fest a pris l’habitude de mettre à l’horaire des artistes qui adorent se défiler. On se souviendra de Sky Ferreira l’année dernière qui est aussi réputée pour son manque de ponctualité. Les programmeurs prennent des risques, malheureusement à date, ça leur revient pas mal tout le temps dans la face. Mais bon, Lary Kidd, a tout de même diverti la foule avec plusieurs tounes hip-hop d’artistes en vogue. Ce qu’on a discerné? Des bons choix, dont Rae Sremmurd et Ilovemakonnen avec sa chanson Tuesday.

Par la suite, c’est Safia Nolin qui est venu nous livrer les chansons de Limoilou paru un peu plus tôt ce mois-ci. En plus des tubes qui font leur charme, dont Noël Partout, Igloo et plus, elle a fait chanter un beau «bonne fête» au guitariste Joseph Marchand (son accompagnateur) par la foule. C’était de toute beauté. Encore une fois, la paire oscillait entre les pièces mélancoliques de la jeune femme et les numéros de clown attachants entre les chansons. Vraiment, ils sont charmants. Ensuite, c’est la bande de «minces» d’Alaclair Ensemble qui est venue faire danser les babouins et babouines présents sous le soleil chaud de septembre. Une performance énergique et entraînante de la bande qui compte sur beaucoup de talent. On a eu droit à une chorégraphie sur Mon Cou, une Montagnes russes (Serge Fiori) de toute beauté. Maybe Watson qui y est allé d’une tendre Calinour et de la version «gangster» d’Alaclair avec 3 point. Robert Nelson, Kenlo Craqnuque et Eman sont tout simplement époustouflants sur scène et offrent tout ce qu’ils ont d’énergie à la foule. J’étais même fatigué pour eux après leur performance réussie.
 


 

On avait rendez-vous à l’autre scène pour le groupe July Talk qui a présenté les pièces de leur album homonyme paru en 2012 ainsi que quelques nouvelles pistes qui se retrouveront sur le prochain. La foule semblait apprécier l’indie-rock des Canadiens. Pour ma part, je dois avouer que je les trouve énormément convenues et dénuées d’originalité. Les influences sautent aux yeux que ce soit lorsqu’il ressemble à The Kills ou encore à Bloc Party. Par contre, j’ai eu beaucoup plus de plaisir à assister au spectacle du groupe gallois The Joy Formidable. La formation a livré plusieurs pièces issues de Wolf’s Law, leur album paru l’année dernière. Plus la performance avançait et plus la guitare de Ritzy Bryan devenait bruyante. Le groupe a terminé avec deux chansons tirées de leur premier album: Cradle et l’abrasive/magnifique Whirring. Une performance satisfaisante à tout point de vue. Quelle énergie! Ce sont aussi d’excellents musiciens qui mettent de l’avant la musique d’abord et avant tout.
 


 

Puis, c’est la formation Kodaline qui officiait. Vous vous souvenez ce que je vous ai dit sur le premier groupe? On pourrait pas mal leur appliquer la même étiquette. De l’indie-pop mou, même si le groupe donne une bonne performance. Mais bon, encore une fois, ça manque d’épice à mon goût. Je me suis dirigé à l’autre scène pour entendre le «Traplord» lui-même, A$AP Ferg. C’était l’un des moments que j’attendais, mais quelle fut ma déception! Ferg nous a offert seulement trois pièces en versions quasi complètes. Il a rempli tout le reste de sa performance de: «Oh oh», de «suck my dick» et « fuck my bitch» répétés en chœur par la foule. Comprenez-moi bien, je ne fais pas ma Françoise David qui vire dans le puritanisme digne des conservateurs. Mais bon, quand 75 % de ton spectacle c’est du vent… je me sens un peu lésée comme mélomane. Le meilleur moment a été une chanson a capella en honneur d’A$AP Yams qui est décédé un peu plus tôt cette année. Malgré les trames qui étaient entraînantes, c’était décevant et plutôt quétaine. Toutes les pièces finissaient avec un bruit de fusil qui se déclenche… misère…

Ensuite? C’est Local Natives qui prenaient la scène. La formation était visiblement heureuse de revenir dans les environs de Montréal puisqu’une bonne partie de Hummingbird, leur excellent album paru en 2013, a été enregistrée ici. En plus de nous envoyer les excellentes You & I, Breakers et Heavy Feet, la bande nous a offert un avant-goût du prochain album avec deux nouvelles chansons. La première était peu convaincante, mais la subséquente, Whatever You Want était délicieuse pour les oreilles. En plus de tout cela, ils se sont fait plaisir avec une reprise de Talking Heads. Par la suite, c’était le rappeur américain Mac Miller qui venait gâter les Lavallois. Quelle performance de haute qualité. Si le hip-hop de celui-ci n’est pas ce qui m’excite le plus, il donne réellement un «show» digne de ce nom. Généreux, incarné et puissant, il y est allé de quelques commentaires sur la politique américaine avant d’entamer Donald Trump, en plus de livrer Imsoniak et plusieurs pistes de son dernier album: Watching Movies With The Sound Off.
 


 

Finalement, c’est le groupe américain Alabama Shakes qui venait fermer la marche de cette fastueuse journée musicale. Brittany Howard et sa voix puissante valent à elles seules le détour. Avoir autant de soul, c’est quasiment ridicule. Alors qu’elle se jetait dans de longs élans mélodieux, ma poitrine vibrait. C’était magnifique et plus grand que nature. Une belle façon de conclure cette nouvelle édition du MRCY Fest. Bref, grosse journée musicale pour les mélomanes. L’organisation semble avoir été victime de sa popularité puisqu’à 20 h, il ne restait plus de guichets Interac qui fonctionnait sur le site et la plupart des camions de bouffe de rue était quasiment vides. Sans compter qu’ils peinaient à suffire à la demande. Attendre son falafel pendant 45 minutes, ce n’est pas idéal. Si ce n’est de cela, c’était une journée bien plaisante sur l’Île-Jésus.

http://www.mrcyfest.com/