Hank Williams III - Long Gone Daddy - Le Canal Auditif

Hank Williams III – Long Gone Daddy

Aujourd’hui, je vous offre un texte qui constitue beaucoup plus une présentation d’artiste plutôt qu’une critique en bonne et due forme d’un album. Au mois d’avril dernier, le quasi légendaire Hank Williams III (Hank III pour les intimes), nous offrait une compilation de titres inédits incluant des reprises de Merle Haggard, Waylon Jennings, George Jones et Johnny Cash, intitulée Long Gone Daddy. Oui, il est le petit-fils de Hank Williams. Oui, le monsieur est hyper créatif et actif, participant à plusieurs projets tels que Superjoint Ritual et la formation métal-psycohbilly Assjack. Il est également renommé pour ses concerts fleuves d’une durée allant parfois au-delà de cent cinquante minutes. Bref, ça se passe de commentaire concernant de créateur infatigable!

Sur Long Gone Daddy, notre Hank III suggère des pièces de country traditionnel d’un grand cru, suintant l’alcool, la cigarette et le pilier de bar à plein nez! Vous voulez des titres de haut niveau? En voilà! La chanson titre très Johnny Cash nommée Long Gone Daddy, la beuverie sans fin de Sun Comes Up, suivie de The Bottle Let Me Down, la sautillante Wreck Of The Old’ 97, la country-rock qui remémore adroitement les Flying Burrito Brothers titrée Need A Cold Gray Tomb Of Stone, l’opérante The Wind Blew Cold et la quasi cowpunk Good Hearted Woman. L’album s’achève sur deux ritournelles qui donnent envie de boire sa peine d’amour: This Ain’t Montgomery et la rock’n’roll What They Want Me To Be. Un petit bémol quant à la quelconque If The Shoe Fits (Shuffle Mix), mais rien qui donne envie de placer ce disque au rancart!

Loin des clichés de la musique country, Hank Williams III, ce multi-instrumentiste doué, amant de la culture punk/hardcore nous refait encore le coup! Voilà, encore une fois, une création de première qualité qui saura satisfaire autant l’amateur de country vintage que l’aficionado de rock’n’roll incassable. J’ignorais ce petit génie du country (merci Seb!)… Et pour cette raison, je souhaite brûler en enfer avec son meilleur album paru en 2006, titré judicieusement Straight To Hell! Un passeur qui a su actualiser avec brio une musique vieillissante. Bref, rien à redire sur Hank Williams III!

Ma note : 7,5/10

Hank Williams III
Long Gone Daddy
Curb Records
33 minutes

www.hank3.com/

Exprimez-vous!

*