Pilgrim - II: Void Worship - Le Canal Auditif

Pilgrim – II: Void Worship

Pilgrim-II-Void-WorshipDepuis une dizaine d’années, on voit le doom regagner en popularité dans la communauté metal. Les gros riffs lourds sont à l’honneur: Pallbearer, Cathedral constituent deux très bons exemples issus de la mouvance. Ces adorateurs de la pièce Black Sabbath ont aussi intégré différents éléments plus modernes à leur son. Pilgrim ne fait pas exception à la règle. Le groupe avait fait paraître son premier album en 2012 intitulé Misery Wizard. Voici que Pilgrim revient avec II: Void Worship.

Ce duo est constitué de The Wizard (voix, guitare et basse) et Krolg, Slayer Of Men (batterie). Bien entendu, vous devinerez que ce ne sont pas ces pseudonymes qui apparaissent sur leurs actes de naissance respectifs… à tout le moins, je l’espère! Pilgrim crée un doom metal qui a tendance à incorporer des éléments de stoner. À la fois dans la voix et la guitare de The Wizard, on sent l’influence du groupe Kyuss.

Adeptes de lourdeur, les deux musiciens originaires de l’état du Rhodes Island offrent un deuxième opus qui s’inscrit dans la continuité du son qu’ils avaient élaboré sur l’album précédent; tout en polissant les contours, mais surtout en enregistrant avec de l’équipement de plus grande qualité. Soudainement les basses fréquences de Pilgrim deviennent excessivement caverneuses et les hautes fréquences sont en effet très hautes; flirtant parfois avec des styles de metal plus léchés.

Plus développé, ce Void Worship offre quelques pièces de qualité, dont Master’s Chamber, qui avec sa lourdeur abyssale, agit comme un trou noir sonore qui vous aspirera sans ménagement. Le duo se permet aussi certaines progressions musicales intéressantes et ne se gêne pas pour utiliser des accords dissonants afin de faire sombrer leurs compositions vers les ténèbres les plus profonds.

Les Américains savent aussi peser sur la pédale (on est loin de Dillinger Escape Plan mais quand même) pour offrir des pièces plus rythmées. The Paladin est un incitatif à «headbanger» dans votre salon en faisant avec votre main les légendaires cornes du diable. On note également un petit penchant mélodique sur Arcane Sanctum.

D’un autre côté, Pilgrim, malgré sa densité sonore appréciable, ne repousse pas plus loin les limites du genre à la manière de Pallbearer ou Cathedral. On sent chez eux un petit goût pour le metal épique un peu romanesque, qui se traduit par des sonorités se rapprochant des formations «metal poing en l’air». Cela jure malheureusement avec la lourdeur, la noirceur et le vide qui accompagne habituellement le doom metal.

N’en demeure pas moins que ce Void Worship constitue une bonne source de doom et de metal, deux constituants nutritifs essentiels à l’oreille qui affectionne la pesanteur. Un deuxième album qui montre une progression notable et qui promet pour le futur. Est-ce que je vous ai dit que c’est lourd?

Ma note : 6.5/10

Pilgrim
II: Void Worship
Metal Blade Records
45 minutes

hailthepilgrim.bandcamp.com/

Exprimez-vous!

*