Mr. Gnome - The Heart Of A Dark Star - Le Canal Auditif

Mr. Gnome – The Heart Of A Dark Star

mr_Gnome_The_Heart_of_a_Dark_Star_Album_ArtÇa grince de partout dans la petite maison des horreurs du duo américain, Mr. Gnome. Du plancher musical – les cordes des guitares sont d’une énergie explosive et efficace, tout comme la batterie militarisée – au plafond sonore – intriguant ajouts ici et là de sons qui émanent d’un téléphone, d’un réveille-matin, de claquements de baguettes, d’un vieux gramophone ou de rires lointains –, la demeure est tortueuse, plongée dans le noir et froide.

Et pourtant.

Il suffit d’écouter attentivement. De visualiser. Oui, la lumière y pénètre. Elle fait même scintiller les particules de poussières qui y flottent. On la perçoit d’abord dans les textes, où la chanteuse et guitariste Nicole Barille utilise l’humour noir cinglant (sanglant?) pour sa disserte. «Oh, I’ll be the one you carry on/Floating from outer space beyond/I’ll be the freak-out in your mind/I love you, I love you, I love for all time», laisse-t-elle entendre sur Follow.

Puis, voilà encore un autre éclairci, gracieuseté des genres amalgamés, où le rock de garage est vitaminé à maintes reprises par une pop accrocheuse, et où le post punk s’invite à l’occasion, tout comme certains éléments électros. Certes, un mélange risqué: certains y verront une fumisterie et un nivellement vers le populaire. Nous, nous y voyons plutôt une belle occasion de rapprochement avec le public, et une soigneuse recherche et utilisation des styles musicaux disponibles. C’est au réalisateur Justin Smith (Queens Of The Stone Age, Eagles Of Death Metal, Arctic Monkeys, Them Crooked Vultures) que l’on doit ces amalgames réussis. Il a également plongé dans les deux disques antérieurs du duo de Cleveland – au côté de Mme Barille on retrouve le batteur et pianiste Sam Meister – pour y récupérer les éléments les plus percutants.

Si musicalement ce disque est une réussite, il faut aussi souligner l’effort visuel déployé par les deux amateurs d’hémoglobine, eux qui ont pondu quelques courts métrages dans les dernières années. De petites vidéos d’une dizaine de minutes, bizarroïdes, noires, sataniques et que nous pouvons qualifier de «sanglantes» sans risque de se tromper. Vrai que l’on ne comprend pas toujours la prémisse, mais bon… Novembre étant le mois des morts, on s’en fout un peu, non?

Ma note: 8,5/10

Mr. Gnome
The Heart Of A Dark Star
El Marko Records
42 minutes

www.mrgnome.com/

Exprimez-vous!

*