Moonface And Siinai - My Best Human Face - Le Canal Auditif

Moonface And Siinai – My Best Human Face

Moonface + SiinaiEn 2013, s’il y a un album qui m’avait particulièrement touché, c’était sans contredit Julia With Blue Jeans de Spencer Krug, alias Moonface; un superbe piano-voix qui s’était attiré l’approbation d’un grand nombre de journalistes musicaux. En 2012, Krug avait requis les services de la formation finlandaise Siinai afin de nous proposer Heartbreaking Bravery. Cette fois-ci, Moonface fait de nouveau équipe avec Siinai et lance sur le marché My Best Human Face.

Krug propose sept chansons portant sur la confusion identitaire qui nous habite tous à un moment ou à un autre de notre existence et les questionnements qui s’ensuivent. Par exemple, lorsque nous faisons preuve de générosité, sommes-nous «réellement» généreux où si une vieille carence psychologique vient amenuiser l’authenticité de notre geste? Et ne me dites pas que ces questions ne vous ont jamais assaillis. Si c’est le cas, c’est que vous êtes parfait et je me méfie comme la peste de la perfection!

Musicalement, le rock inventif, puissant et cathartique de Siinai vient propulser la charge émotive des chansons de Moonface à un niveau supérieur. Et pour ce faire, le groupe scandinave utilise à bon escient de nombreux claviers d’ambiance, et ce, sans jamais amenuiser son rock déflagrant. Combiné à la voix de Krug, ça donne encore une fois un résultat étonnant. On pense à Wolf Parade, mais en mode nettement plus explosif, ce qui n’est pas sans me déplaire!

Après plusieurs écoutes, un constat s’est imposé. D’album en album, Spencer Krug se hisse, lentement mais sûrement, comme un grand musicien montréalais. Ce gars-là a participé à d’innombrables projets et ça paraît, car le songwriting de Moonface coule de source… et quand ça semble aussi facile, c’est qu’il se cache de nombreuses heures d’expérimentations et de dur labeur. Les amateurs d’indie-rock bouleversant seront comblés par ce My Best Human Face.

C’est bon du début à la fin. J’ai particulièrement tripé sur cette étrange mixture entre Bruce Springsteen et Angelo Badalamenti entendue dans The Nightclub Artiste, sur l’extrait Risto’s Riff, sur les références aux rues crades montréalaises dans Them Call Themselves Old Punks, sur le magnifique refrain dans Ugly Flower Pretty Vase, sur la coupure sonore en conclusion de Paririe Boy de même que sur la finale en apothéose tout à fait réussie dans The Queen Of Both Darkness And Light.

Que dire de plus qui n’a pas été dit au sujet du talent de songwriter qui habite Moonface? Et Siinai accompagne Krug de manière éloquente dans cette excursion aussi bouillonnante que bouleversante. Bref, il est grand temps de reconnaître à sa juste valeur le travail de Spencer Krug dont la créativité se positionne un cran supérieur à celle de son comparse chez Wolf Parade, Dan Boeckner.

Ma note: 7,5/10

Moonface And Siinai
My Best Human Face
Jagjaguwar
40 minutes

http://www.moonface.ca/

Exprimez-vous!

*