Marianne Faithfull - Give My Love To London - Le Canal Auditif

Marianne Faithfull – Give My Love To London

marianne-faithfull-cover50 ans de carrière au compteur. Une vie totalement rock’n roll, c’est le cas de le dire! Marianne Faithfull y va cette semaine d’une vingtième parution studio titrée Give My Love To London; un hommage aigre-doux à la capitale anglaise. Pour ce faire, la grande dame, qui aura 69 ans en décembre prochain, s’est adjoint les services des meilleurs: Mick Jones, Roger Waters, Nick Cave, Anna Calvi, Steve Earle, Adrian Utley (Portishead), Brian Eno, pour ne nommer que ceux-là.

Réalisé conjointement par Rob Ellis et Dimitri Tikovoi, mixé par Flood, ce Give My Love To London est une autre réussite au palmarès déjà bien garni de Mme Faithfull. D’une funèbre beauté, cette bouleversante conception sonore se situe entre rock et chanson, se tenant en équilibre entre mélancolie et contemporanéité; un disque soulevé magnifiquement par ce chant déchirant de l’ex-copine de Mick Jagger à la fin des sixties.

Bien entendu, l’entourage de Marianne Faithfull y est pour beaucoup dans la gestation de cette élaboration. Il faut avouer que la dame sait parfaitement s’entourer! Le grand Nick Cave lui fait don de deux magnifiques chansons: la frémissante Late Victorian Holocaust (une énorme chanson!) ainsi que la prenante ballade pianistique Deep Water. Roger Waters lui offre une Sparrows Will Sing explosive. Anna Calvi l’amène dans une cavalcade orchestrale de haut niveau sur Falling Back. De plus, l’interprète reprend éloquemment Going Home de Leonard Cohen paru sur Old Ideas (2012).

Ce disque poignant, vibrant et élégiaque n’aurait pas obtenu cette incidence si les musiciens participant à cette œuvre n’étaient pas aussi brillants. Avec un alignement regroupant, Adrian Utley, Jim Sculvanos et Warren Ellis (deux imposants Bad Seeds), impossible de rater son coup. Évidemment, ce Give My Love To London possède un petit penchant mature qui pourrait rebuter le «hipster»/snobinard qui se camoufle en vous, mais ce disque ne verse jamais dans un conservatisme pépèrisant.

En plus des morceaux évoqués précédemment, Marianne Faithfull atteint la cible avec fracas sur la folkisante, coécrite avec Tom McRae, titrée Love More Or Less, sur la valse très Bad Seeds intitulée True Lies ainsi que sur l’incandescente Mother Wolf. Oui, ce Give My Love To London trouvera assurément une petite place dans le classement des albums prisés de l’année en cours de votre grincheux préféré.

Marianne Faithfull n’en finit plus de revenir à la vie et c’est pour le plus grand bonheur du mélomane avide de grandes chansons ténébreuses/luminescentes. Émouvante à en couper le souffle, l’Anglaise réussit encore une fois le coup de nous troubler sans perdre une seule once de pertinence. Un exploit!

Ma note: 8/10

Marianne Faithfull
Give My Love To London
Dramatico/Naïve Records
38 minutes

mariannefaithfullofficial.tumblr.com

Exprimez-vous!

*