Madegg - NEW - Le Canal Auditif

Madegg – NEW

MadeggMadegg est le projet du compositeur japonais Kazumichi Komatsu, présent sur la scène électronique nippone depuis 2012, année de sortie de son premier album Tempera. Le son de Madegg était défini dès ses débuts: base house avec des couleurs dubstep et noise, et des performances axées sur l’improvisation. Suivi de Kiko en 2013, Madegg est revenu en janvier dernier avec un troisième album savamment intitulé NEW.

NEW débute sur une boucle réverbérée nommée Savages; la rythmique subtile et la mélodie lointaine fait progresser la répétition, mais l’effet de pompage sans kick drum, sorte de ducking créatif, fait passer le tout dans le beurre. Portrait Of A Diagram se déplace comme un slinky, coloré par des échantillons de koto; agréablement étrange et reptilienne. Palace Of Robe reprend la boucle réverbérée; la ligne mélodique est cool, mais l’effet de pompage est mixé à un niveau d’étourdissement, c’est lourd.

National Water apporte un peu plus de clarté à l’œuvre; le kick drum que l’on attendait est arrivé, le montage progressif des boucles fonctionne parfaitement. Sur un fond de bruit de vinyle, Chain approfondit les orchestrations d’échantillons acoustiques bouclés; le montage est dense et très bien exécuté. Dragon fait dans la house sautillante, et rappelle The Art Of Noise dans son choix d’échantillons.

Cave Reflection retourne dans l’abstraction, façon Portrait Of A Diagram, comme un interlude caverneux (ahah!). Paste Dream a la même bonne idée de départ que Palace Of Robe, mais le ducking plonge tout ça dans la mélasse, c’est épais et collant, et on n’en sort pas. Lineage Of Stones est heureusement plus claire, avec ses frottements de bruit blanc et éboulements d’échantillons de koto.

Chandelier reprend la forme house, l’effet de pompage est intégré plus naturellement, et accentue le groove de la pièce de façon plus équilibrée; bravo. Unicorn continue exactement dans la même direction, tellement qu’elle passe pour la deuxième partie de la précédente. EFS termine le disque dans une atmosphère céleste, bien réverbérée, presque nouvel âge.

Il va sans dire, la technique de composition en boucle se ressent nettement plus en écoute de chambre qu’en performance live. Madegg est reconnu pour ses talents d’improvisateur, et cette façon de se démarquer se ressent évidemment moins sur son album NEW. Les sonorités d’instruments japonais apportent beaucoup à la base house, et la fait sortir de son cadre parfois un peu trop répétitif.

Ma note: 6,5/10

Madegg
NEW
Flau
47 minutes

https://flau.bandcamp.com/album/new

Exprimez-vous!

*