Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Stéphane Deslauriers - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Stéphane Deslauriers

Encore une année féconde en parutions musicales de toutes sortes qui s’achève et l’heure est au bilan! En ce qui me concerne, 2012 fût une assez bonne cuvée sans être exceptionnelle. De très bons disques, de bien belles surprises, mais surtout un paquet de créations qui, au fil des auditions, se sont grandement bonifiées. Voici mes 20 parutions inégalables de l’année 2012! Bonne lecture!

20. Alt-J – An Awesome Wave

Une première offrande de haut niveau pour la formation britannique; et le meilleur est à venir pour ces jeunes musiciens… Breezeblocks : un hit imparable!
Lire notre critique
 
 
 

19. Metz – Metz

C’est punk, bruyant, abrasif et minimaliste! Seront-ils en mesure de durer avec cette recette musicale? Peu importe, ils pourront se pavaner avec une délectable première galette sous le bras. Solide!
Lire notre critique
 
 
 

18. Cat Power – Sun

Les purs et durs de Chan Marshall la préfère mélancolique et affligée. Pour ma part, voilà un disque grandement sous-estimé. Un virage électro-pop parfaitement réussi!
Lire notre critique
 
 
 

17. King Tuff – King Tuff

Vraiment pas compliqué, très seventies, du rock’n’roll efficace sans prétention. Mon disque estival de l’année. Merci T-Rex!
Lire notre critique
 
 
 

16. Spiritualized – Sweet Heart, Sweet Light

Le tourmenté Jason Pierce a mis au monde une création de rock narcotique et orchestrale, qui n’a d’égale que son classique Ladies And Gentlemen, We Are Floating In Space. À faire pleurer!
Lire notre critique
 
 

15. Sharon Van Etten – Tramp

De bonnes chansons, bien écrites, brillamment interprétées, et surtout, complètement enrichies par la subtile réalisation de Aaron Dessner de la formation The National.
Lire notre critique
 
 
 

14. Lisa LeBlanc – Lisa LeBlanc

Elle représente beaucoup plus que «Aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde!». Du talent à revendre, de l’exubérance, de la véridicité et une impression d’entendre une vielle âme dans un tout jeune corps âgé de 22 ans seulement. Allez les oreilles chastes! Un effort!
Lire notre critique
 
 

13. Gros Mené – Agnus Dei

Les salopards du Lac s’en donnent à cœur joie. Du rock sale, puant l’alcool et les substances illicites, mené de main de maître par un musicien qui a déjà sa place au firmament du rock québécois : Fred Fortin!
Lire notre critique
 
 
 

12. Mark Lanegan Band – Blues Funeral

Du blues électro ténébreux qui se bonifie à chacune des écoutes. Une création sonore mésestimée, parue en début d’année, mais qui mérite beaucoup plus que l’anonymat à laquelle elle semble destinée…
Lire notre critique
 
 
 

11. Avec pas d’casque – Astronomie

Stéphane Lafleur fait de la musique comme il conçoit ses films. Un album animé par une poésie désenchantée, à l’apparence détachée, mais qui témoigne subtilement et intelligemment le désabusement collectif québécois. Du folk bien ancré dans la modernité.
Lire notre critique
 
 

10. The Men – Open Your Heart

Ces hommes ont des croûtes à manger en spectacle, mais ce disque résume, à lui seul, le meilleur du rock américain des trente dernières années. C’est Sonic Youth, The Replacements, Dinosaur Jr. et les New York Dolls dans le même groupe!
Lire notre critique
 
 

09. The Walkmen – Heaven

L’album de la consécration pour l’excellent chanteur Hamilton Leithauser. Plus folk que rock, Heaven possède l’empreinte indélébile de son réalisateur Phil Ekk; l’homme derrière la console des deux premiers Fleet Foxes.
Lire notre critique
 
 
 

08. Lotus Plaza – Spooky Action At A Distance

Un grand oublié des listes de fin d’année. Du rock éthéré, du shoegaze habilement composé par Locket Pundt, la fesse gauche de Deerhunter… et qui n’a absolument rien à envier à son doué collègue Bradford Cox.
Lire notre critique
 
 

07. Ariel Pink’s Haunted Grafiti – Mature Themes

Une offrande qui m’a fait sourire tout au long de l’année. De la pop psychédélique lo-fi et délirante comme j’aime. Bonus! Ces musiciens livrent la marchandise en spectacle! Le monde de la musique a résolument besoin d’un peu plus de créateurs fous de la trempe d’Ariel Pink!
Lire notre critique
 

06. Liars – WIXWI

La formation américaine est tout simplement incapable de concevoir le même disque deux fois. Un virage électro captivant qui constitue rien de moins que le Kid A de ces magnifiques déjantés new-yorkais!
Lire notre critique
 
 
 

05. Ty Segall Band – Slaughterhouse

Après Kurt Cobain et Jack White, voilà le nouveau sauveur du rock américain; et j’exagère à peine! En voilà un qui a compris ce qu’est l’essence même du rock’n’roll! Une création exécutée la pédale au plancher, sans compromis et décapante à souhait. Un grand disque de garage rock!
Lire notre critique
 
 

04. Lambchop – Mr. M

Un disque mature, touchant, orchestré et réalisé magnifiquement par Mark Nevers qui pousse les superbes chansons de Kurt Warner dans une stratosphère émotive inatteignable. Du alt-country orfévré destiné aux oreilles mûres.
Lire notre critique
 
 

03. Fiona Apple – The Idler Wheel Is Wiser Than The Screw And Whipping Chords Will Serve You More Than Ropes Will Ever Do

Un titre interminable, des percussions inventives, un piano minimaliste, une interprétation à fleur de peau de la part d’une femme troublée, prisonnière d’une passion dévorante… Difficile de rester insensible devant autant d’authenticité. Lire notre critique
 
 

02. Swans – The Seer

Un marteau-piqueur qui peut exaspérer le mélomane plus conservateur; mais l’auditeur qui saura résister à ces assauts sonores aliénants découvrira de petits bijoux de rock expérimental. Une œuvre d’exception! La consécration pour Michael Gira!
Lire notre critique
 
 

01. Grizzly Bear – Shields

Avec cette conception sonore, Grizzly Bear vient confirmer aisément sa place parmi les grands groupes américains du 21e siècle. Labyrinthique sans perdre son chemin, lumineux sans être racoleur, mélodiquement sublime, ce Shields est un trésor musical qui se laisse déshabiller d’écoute en écoute. Un groupe d’une importance capitale vient de prendre son envol vers les plus hauts sommets! Lire notre critique
 

Mentions honorables

Neil Young & Crazy Horse – Psychedelic Pill, … And You Will Know Us By The Trail Of Dead – Lost Songs, Converge – All We Love We Leave Behind, The Death Grips – The Money Store, Louis-Jean Cormier – Le treizième étage, Bob Mould – Silver Age, Turbonegro – Sexual Harrasment, The Brian Jonestown Massacre – Aufheben, Jack White – Blunderbuss, Patrick Watson – Adventures In Your Own Backyard.

Les navets de l’année

The Killers – Battle Born, Lana Del Rey – Born To Die, The Dandy Warhols – This Machine, The Darkness – Hot Cakes et The Smashing Pumpkins – Oceania.

Enfin, j’aimerais prendre ces quelques lignes afin de remercier les collaborateurs du Canal Auditif : LP Labrèche, Phil Beauchemin, Mathieu Robitaille, Mlle Rouge et la Brute du Rock. Sans vous, ce blogue musical grandirait beaucoup plus lentement que prévu. Et vous, chers fidèles lecteurs (de plus en plus nombreux), j’aimerais vous exprimer toute ma gratitude! Merci de nous lire, de commenter, de participer à ce succès d’estime que constitue Le Canal Auditif. Au plaisir de vous retrouver avec la publication de la liste de nos 25 chansons préférées de 2012. On se revoit le 7 janvier prochain! Joyeuses Fêtes!

Exprimez-vous!

*