Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Mademoiselle Rouge - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Mademoiselle Rouge

Encore une année bien garnie de fabuleuses découvertes, parsemée de quelques sorties d’albums d’artistes établis que j’affectionne particulièrement, voilà mon portrait musical de 2012. Alors sans plus tarder, c’est avec un enthousiasme débordant que je vous présente mon top 20 concocté avec amour!

20. The Raveonettes – Observator

J’aime tous les albums des Raveonettes. Bien sûr, il y en a des plus faibles que d’autres, mais celui-ci en est un très bon à mon avis. Et ils nous offrent de la nouveauté : l’ajout d’un peu de clavier, un beau petit pas en avant!
Lire notre critique
 
 
 

19. Air – Le voyage dans la lune

À chaque fois que j’écoute ce disque, je suis plongée dans un état d’introspection. Un peu comme si j’étais à bord du vaisseau spatial des Oraliens (pour les plus jeunes : émission jeunesse des années 70). Franchement, c’est très agréable!
Lire notre critique
 
 

18. Cat Power – Sun

Je ne peux faire la comparaison avec le côté sombre de la dame puisque je ne connais pas ses précédents albums. Si ce disque nous montre sa facette «hop la vie», je dois dire que j’aime bien.
Lire notre critique
 
 
 

17. The Brian Jonestown Massacre – Aufheben

J’ai beaucoup écouté ce disque en travaillant. Son effet hypnotique me permet de me concentrer à la tâche. Et le son sixties psychédélique me plaît beaucoup.
Lire notre critique
 
 

16. Sharon Van Etten – Tramp

Un bijou de disque rempli de sublimes chansons. Avec Aaron Dessner à la réalisation, les sonorités de la formation The National sont bien évidentes, pour le grand bonheur de mes oreilles.
Lire notre critique
 
 
 

15. The Men – Open Your Heart

Tout est là : mélodies accrocheuses, riffs irrésistibles, puissance, oui influences diverses, mais le résultat est totalement infaillible. Rock’n’roll!
Lire notre critique
 
 
 
 

14. Lisa LeBlanc – Lisa LeBlanc

Quelle belle découverte! Je ne peux que m’incliner devant le talent de cette charmante artiste qui refuse de chanter des chansons de fi-filles! Et que dire de sa présence sur scène… Trop rare de voir une fille avec une telle fougue. Elle fait du bien à notre paysage musical québécois.
Lire notre critique
 
 

13. Avec pas d’casque – Astronomie

Un album tout en douceur dont la dépendance croît au fil des écoutes. Étant d’abord fan de Stéphane Lafleur en tant que réalisateur, j’adore la transposition de sa poésie visuelle en musique. De belles compositions agrémentées de textes magistraux, que dire de plus.
Lire notre critique
 
 

12. Jack White – Blunderbuss

Encore une fois, j’ai un parti pris, je suis une inconditionnelle de cet artiste. Par contre, je réalise que je le préfère à l’état brut. Voilà la raison pour laquelle il ne s’est pas hissé plus haut dans ma liste. Pardonne-moi Jack! C’est un très très bon album quand même!
Lire notre critique
 
 

11. … And You Will Know Us By The Trail Of Dead – Lost Songs

Un groupe que je suis depuis longtemps et qui retrouve un son plus direct, plus près de celui qui me les a fait connaître, ce qui est leur force à mon avis. Excellent disque! J’aime beaucoup les pièces Losts Songs et Time And Again, qui nous révèlent un côté plus pop très rafraîchissant.
Lire notre critique
 

10. Metz – Metz

Un merci tout spécial à Metz pour avoir boosté mon énergie à l’entraînement. Quel son abrasif! Quand je termine l’écoute du disque (et c’est une bonne chose qu’il ne dure que 30 minutes), je me sens, comment dirais-je… comme si un camion dix roues m’avait passé sur le corps ET revigorée en même temps!
Lire notre critique
 

09. Diiv – Oshin

L’écoute de ce disque me rend chaque fois un brin nostalgique, ça me rappelle une tonne de sonorités issues de mon passé musical. Et c’est probablement ce qui me séduit d’ailleurs. L’éternelle rêveuse que je suis adore la dream pop… «déjà-vu» ou non!
Lire notre critique
 
 

08. King Tuff – King Tuff

Du bon rock super efficace. Mon album «feel good pas compliqué dont les mélodies restent imprégnées dans le cerveau» de l’année. Je ne sais pas quoi ajouter, sinon que je l’ai écouté à répétition.
Lire notre critique
 
 
 

07. Ariel Pink’s Haunted Graffiti – Mature Themes

Une autre belle découverte pour moi cette année, c’est cet univers déjanté qu’est celui de Ariel Pink. Un album que je qualifierais d’étrange mais qui m’a tellement divertie! Seul hic pour ma part : je déteste pour mourir le dernier morceau Baby, mais je reviens vite au début et tout est pardonné.
Lire notre critique
 

06. Ty Segall Band – Slaughterhouse

Cette bombe a détoné dans mes oreilles un peu sur le tard cette année. Mais dès la première écoute, je savais que j’étais conquise. Ça m’a fait le même effet que lorsque j’ai entendu les White Stripes pour la première fois… c’est sale à souhait! J’adore.
Lire notre critique
 
 

05. Liars – WIXIW

J’ai découvert ces bizarroïdes avec cet album. Pour avoir par la suite écouté ce qu’ils ont fait avant, il faut dire que cette tournure électro est vraiment impressionnante. Malade! On n’a qu’à visionner le clip de la pièce Brats pour comprendre qu’on a affaire à une formation unique en son genre.
Lire notre critique
 
 

04. Tame Impala – Lonerism

Contrairement à leur précédent disque sur lequel j’ai accroché à la première écoute, j’ai dû apprivoiser un peu plus celui-ci. Moins de guitares, plus de claviers, mais d’aussi bonnes chansons. Et la réalisation de Dave Fridmann est magique.
Lire notre critique
 
 

03. The Walkmen – Heaven

Le talent de cette formation s’accentue à chaque nouvel album. La voix de Hamilton Leithauser est ici mise en valeur plus que jamais. Et le voir chanter live donne littéralement des frissons. Un disque magnifique.
Lire notre critique
 
 
 

02. Grizzly Bear – Shields

Honnêtement, cette année j’aurais bien troqué le numéro 2 pour un deuxième numéro 1. Cet album frôle la perfection, chaque morceau est d’une beauté remarquable. Expérimental tout en étant accessible, pour un mélomane il est juste impossible de ne pas aimer.
Lire notre critique
 
 

01. Lotus Plaza – Spooky Action At A Distance

L’an dernier, mon album préféré : Atlas Sound (Bradford Cox), et voici celui de Lockett Pundt, son acolyte de Deerhunter. À défaut de me répéter, tout ce qui gravite autour de cette formidable bande, c’est en plein mon genre. Désolée pour le manque d’originalité, mais il faut bien y aller avec ses tripes, non? Ce disque me fait tout simplement planer. Lire notre critique
 

Album comeback de groupe légendaire
pas mauvais du tout

Public Image Limited – This Is PiL

Déceptions

Band Of Skulls – Sweet Sour, The Dandy Warhols – This Machine, The Hives – Lex Hives

Concert «agréable surprise»

Ariel Pink’s Haunted Graffiti (18 septembre, Cabaret du Mile End)
De par le côté cinglé du groupe, j’avais l’impression que j’allais assister à un concert brouillon, ce qui ne fut tellement pas le cas! Ils livrent la marchandise et leur plaisir à jouer sur scène nous est transmis avec un enthousiasme authentique.

Exprimez-vous!

*