Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Louis-Philippe Labrèche - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Louis-Philippe Labrèche

L’année 2012 n’a peut-être pas été une cuvée exceptionnelle mais il faut rendre à César ce qui revient à César : c’était pas pire pantoute! C’est aussi une édition lourdement influencé des sonorités rock des années 60 et l’omniprésence des synthétiseurs des eighties. Aussi, le Québec fût particulièrement productif (ce qui fera plaisir à Lucien Bouchard, sans toutefois contenter ses oreilles, je crois…) et les créations offertes étaient de qualité. Personnellement, je dois dire que cette année qui a vue ma participation au blogue s’accroître m’a fait rendre compte d’une réalité : il se fait ÉNORMÉMENT de bonne musique, ce qui peut même parfois donner le tournis. Voici donc mes 20 albums préférés de 2012. Des choix émotifs, je l’avoue sans gêne. Pour concocter cette liste, j’ai laissé de côté l’analyse et le cerveau pour me concentrer sur ce qui est le plus important à mon sens; ce qui m’a allumé et fait vibrer!

20. EDWARD SHARPE AND THE MAGNETIC ZEROS – HERE

J’ai tellement chanté les paroles de Here sur la longue route entre Montréal et Cap Hatteras, dont une fois sous un orage. Un album qui m’a captivé avec ses sonorités à l’ancienne, qui vous ramène en 1950!
Lire notre critique
 
 

19. DAVID GIGUÈRE – HISSER HAUT

Les paroles de Giguère me sont entrées directement dans la patate à la manière d’un thermomètre afin de vérifier la température de mes émotions. Charmé par son écriture, mais aussi par le travail d’Ariane Moffatt qui a épaulé le jeune auteur-compositeur-interprète dans le processus.
Lire notre critique
 
 

18. CAT POWER – SUN

Une galette pleine de rayons de soleil, ce qui est étonnant pour la sombre demoiselle. Sur Sun c’est la renaissance de Power qu’on fête, après avoir attendu six ans, ce nouveau matériel était plus que le bienvenu!
Lire notre critique
 
 
 
460442329-1

17. BERNARD ADAMUS – NO.2

Dans le mot «album», il y a «bum» et Adamus en est certainement un. Un beau voyou qui chante, avec sa guitare, un quotidien qui prend vie et qui perd de sa monotonie. J’avais peur que le deuxième opus du grand polonais soit trop poli (dans tous les sens du terme) oubliez ça! C’est tout aussi crasse mais plus mature.
Lire notre critique
 

16. GRIMES – VISIONS

Claire Boucher m’a charmé avec sa galette aux sonorités électro-pop qui va piger des références dans des styles variés. Sa voix atmosphérique et enfantine a trouvé en moi une oreille attentive.
Lire notre critique
 
 
 

15. BARONESS – YELLOW & GREEN

Un album épique sur deux beaux disques de couleurs différentes. J’ai eu chaud lors de leur accident en août… heureusement tout le monde va bien! Soyez heureux, soulagés et écoutez-le bout de viarge!
Lire notre critique
 
 
 

14. SWANS – THE SEER

C’est plus qu’un album, c’est une œuvre. C’est fort, c’est sombre et c’est mystérieux. Si The Seer était un homme dans un bar, toutes les filles seraient après lui grâce à son magnétisme énigmatique.
Lire notre critique
 
 
 

13. CANAILLES – MANGER DU BOIS

La bande de joyeux lurons est atterrie avec une galette à la hauteur de leur talent : c’est accrocheur, c’est intelligent, c’est broche à foin, c’est puissant pis ça donne envie de trinquer du caribou sur le bord d’un feu!
Lire notre critique
 
 
 

12. GRIZZLY BEAR – SHIELDS

Toi, est-ce que t’as un argument pour que ça soit pas là? Hein? C’est ça que je me disais… fait que… hein!
Lire notre critique
 
 
 
 

11. LIARS – WIXIW

Le trio complètement sauté m’a séduit avec leur nouvelle offrande plus tranquille que les précédentes mais tout aussi musicalement géniale. J’ai passé beaucoup de temps à me rincer les oreilles de leur musique cette année.
Lire notre critique
 
 

10. BRETON – OTHER PEOPLE’S PROBLEMS

Les jeunes londoniens m’ont charmé avec des sonorités riches et texturées. Et ce qui est encore plus trippant : ils ont de quoi à dire. Oui, oui, il y a un message l’ami.
Lire notre critique
 
 
 

09. GABRIELLA HOOK – BUILD A STORM

Là vous me direz : «Hein?». Gabriella Hook dans ton top 10? Ben oui! Tu connais pas ça? Ça serait un bon temps là… Je la suis depuis près de deux ans, j’attendais la galette comme un enfant la veille de Noël et elle ne m’a pas déçu. Quelque chose chez Hook vient résonner en dedans, c’est plus fort que moi, ça me touche.
Lire notre critique
 

08. METZ- METZ

On m’avait parlé du trio torontois, on m’avait dit qu’ils étaient incroyables. C’est le fun quand ce qu’on te raconte c’est vrai, tsé! Un album magnifique qui avance à la vitesse d’un train pour le plaisir de vos tympans… et le déplaisir de vos voisins âgés.
Lire notre critique
 
 

07. CONVERGE – ALL WE LOVE WE LEAVE BEHIND

Je pourrais pour me sauver du temps en vous disant : voir Gojira mais bon, je rajouterai en plus punk. Bâtard que c’est bon!
Lire notre critique
 
 
 

06. GOJIRA – L’ENFANT SAUVAGE

Un album de métal tout simplement délicieux, de quoi vous faire perdre une dent par la force féroce du son qui s’immisce dans votre cerveau et qui vous brûle une ou deux neurones en chemin. Ça déchire et on aime ça!
Lire notre critique
 
 
 

05. LISA LEBLANC – LISA LEBLANC

La cowgirl de feu a charmé le Québec au grand complet et ce n’est pas pour rien. C’est l’Acadie sur disque et ça me rappelle mon été fou aux Îles-de-la-Madeleine où on buvait en cuisinant au resto, où tous les soirs finissaient dans des jams imbibés d’alcool. La joie, quoi!
Lire notre critique
 
 

04. DEATH GRIPS – THE MONEY STORE & NO LOVE DEEP WEB

Ils ont fait paraître deux albums cette année et j’en mets deux dans la même ligne… on est quitte non? La magie de Zach Hill à la batterie combinée à l’intelligence d’Andy Morin et la force vocale désespérée de MC Ride font de ces deux opus, une excellente source de bonne musique.
Lire notre critique (The Money Store) Lire notre critique (No Love Deep Web)
 

03. ALT-J – AN AWESOME WAVE

Les gagnants du prestigieux Mercury Prize ont lancé une bombe cette année et maintenant j’écoute tout le reste, comprimé dans un hiver atomique… Obsédé par Alt-J!
Lire notre critique
 
 
 

02. FUTURE OF THE LEFT – THE PLOT AGAINST COMMON SENSE

J’étais un fan conquis d’avance, je dois l’avouer en toute candeur. Est-ce qu’ils m’ont déçu? Tout le contraire! Avec des titres tels que Robocop 4 – Fuck Off Robocop, je ne pouvais qu’être aux anges.
Lire notre critique
 
 

01. FRANK OCEAN – CHANNEL ORANGE

L’intelligence musicale, la sensibilité, la qualité des textes ainsi que la voix charmante du jeune homme m’ont séduit. Avant Frank Ocean, je n’avais jamais aimé un album de R&B, c’est pas peu dire…
Lire notre critique
 
 

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

Ben Gibbard – Former Lives, The Ting Tings – Sounds From Nowheresville, Fear Factory – The Industrialist, The Noisettes – Contact, Bloc Party – Four

TROIS MOMENTS MARQUANTS EN SHOW CETTE ANNÉE

01. Loco Lacass qui chante Libérez-Nous des Libéraux avec les leaders étudiants et les milliers qui étaient rassemblés casseroles à la main… c’était beau et chargé d’un espoir renouvelé. Là où la musique dépasse l’art pour devenir véhicule social.
02. Le mosh pit de Refused en juillet. J’en ai eu mal aux côtes pendant trois semaines!
03. Bernard Adamus qui met le feu au Club Soda en novembre. Lui et toute sa bande était délirante et la foule chantonnait en chœur, connaissant chaque parole par cœur!

LA PALME DU COURAGE

Tom Gabel, chanteur de Against Me qui devient une femme, ex-aequo avec Frank Ocean qui sort du placard. Deux chanteurs avec beaucoup de couilles et qui s’assument.

LA PALME DU BIZZARE

Bish Bosch de Scott Walker

Exprimez-vous!

*