Les 15 meilleurs albums de 2014 selon Charles Laplante - Le Canal Auditif

Les 15 meilleurs albums de 2014 selon Charles Laplante

Cette année, j’ai revisité des classiques en masse (Patti Smith, Gun Club, Stone Roses) et j’ai renoué avec de grands oubliés (Unwound, Low, Fudge Tunnel). Vous pouvez appeler ça vivre dans le passé, mais le rattrapage a un peu pris le dessus sur la nouveauté. Peut-être que c’est un peu ça devenir vieux finalement. N’empêche. À travers un paquet de trucs passables et de cochonneries aussi louangées que pas écoutables, voici ce qui a retenu mon attention pour l’An de grâce 2014.
 

5a266580

15. Grouper – Ruins

Un disque qui porte très bien son nom et qui donne vraiment l’impression que les morceaux se font recoller après l’explosion d’une bombe. Aussi profondément beau que sombre à l’excès.
 

trr234-233x233

14. United Nations – The Next Four Years

Projet très agressif du groupe de Geoff Rickly, ancien chanteur de Thursday. C’est du pesant. Le groupe s’est fait poursuivre par les vraies Nations Unies au début de son existence. Ça, c’est punk pas à peu près.
 

TanyaTagaq-Animism

13. Tanya Tagaq – Animism

Lauréate du prix Polaris 2014. C’est la deuxième fois que je suis content de l’issue de ce gala (après Fucked Up en 2009). Un disque animal qui varge d’une manière très différente de ce à quoi nous sommes tous habitués.
 

f40a1fae

12. Run The Jewels – 2

La récidive de l’union entre mes deux rappers favoris (El-P et Killer Mike) frappe encore plus fort que la première fois. On peut même y entendre l’ermite Zach De La Rocha, leader de Rage Against The Machine sur un titre. BOOM.
 

iron-reagan-the-tyranny-of-will

11. Iron Reagan – Tyranny Of Will

Imaginez un hybride parfait entre Slayer et DRI mené de main de maître par les barbares de Municipal Waste. Ça donne le goût, non? C’est encore meilleur dans les oreilles que sur papier.
 

melvins-hold-it-in

10. Melvins – Hold It In

La collaboration, entre les Melvins et deux des Butthole Surfers, s’est avérée être mon disque favori du groupe depuis un bon moment déjà. Je suis déjà relativement vendu d’avance à tout ce que touche Buzz Osborne. L’addition de Paul Leary au mélange ne fait que titiller davantage mon fanatisme.
 

nothing-guilty-of-everything-relapse-records-2014

9. Nothing – Guilty of Everything

Premier LP de ce band shoegaze accrocheur et bruyant mené par l’ancien leader du groupe hardcore Horror Show. Il faut aimer les grosses guitares et les effets. Un grand disque.
 

a2047223946_10

8. Jet Black – In Paradox

Il aura fallu attendre longtemps avant d’affirmer qu’il se fait de l’excellent shoegaze qui n’a rien à envier à personne au Québec. Qu’à cela ne tienne, c’est désormais chose faite. Ce deuxième album de Jet Black, groupe qui débarque directement de la capitale, en est bien la preuve.
 

lament_s

7. Einstürzende Neubauten – Lament

Premier album de la formation allemande depuis 2007. Un peu comme Nick Cave And The Bad Seeds, le bébé de Blixa Bargeld est tout simplement incapable de médiocrité.
 

Thurston-Moore-The-Best-Day

6. Thurston Moore – The Best Day

Les fans de Sonic Youth se réjouiront d’entendre l’album le plus Sonic Youth-esque de monsieur Moore depuis la dissolution du groupe.
 
 

homepage_large.33d9b491

5. …And You Will Know Us By The Trail of Dead – IX

Un sacré bon disque très satisfaisant pour les fans. Il pourrait même s’agir d’une excellente introduction pour explorer la discographie des Texans qui commence à être pas mal imposante.
 

small_RGB-KY-cover-4.6-CMYK_400_400_s_c1

4. Kristeen Young – The Knife Shift

Je l’avais perdue de vue et elle est revenue me botter le cul. Une artiste féministe qui représente le meilleur de toutes celles qui l’ont précédée dans ce créneau.
 

387826

3. Swans – To Be Kind

En 2014, on ne termine plus un album de Swans avec la vague impression de s’être fait violer, comme à l’époque de Filth. Ça reste quand même un groupe qui s’adresse aux mélomanes qui en ont vu (ou plutôt entendu) d’autres. Ceux-ci ont été fort bien récompensés cette année.
 

520600ea

2. Trash Talk – No Peace

Légèrement plus accessible que ses prédécesseurs, le nouveau Trash Talk demeure quand même viscéralement enragé et est hautement addictif. De loin l’album de l’année que j’ai écouté le plus souvent.
 

Electric-Wizard-Time-To-Die-Artwork

1. Electric Wizard – Time To Die

J’aime bien quand de vieux routiers débarquent et prouvent que l’énergie de la jeunesse n’est pas forcément liée à l’intensité de ta musique. Ce rinçage de tympans en règle est mon album de l’année. Une vraie de vraie grosse tape sur la gueule.
 

Mentions honorables:

Femme AccidentHum, InterpolEl Pintor, Hôtel MorphéeRêve américain, Mark Lanegan BandPhantom Radio, Odonis OdonisHard Boiled Soft Boiled, Old Man GloomThe Ape Of God, The RaveonettesPE’AHI, Angel OlsenBurn Your Fire For No Witness, Blonde RedheadBarragàn, Aphex TwinSyro, Ariel PinkPom Pom, Ty SegallManipulator.

Navets de l’année:

Les derniers U2, Rancid, Atari Teenage Riot, Coldplay, Pink Floyd, AC/DC et surtout Foo Fighters.

Spectacles de l’année:

Slowdive au National, Swans au National, Nick Cave And The Bad Seeds à Osheaga, Whores. à Heavy Mtl, She Serpent au Quai des Brumes.
 

Exprimez-vous!

*