Les EP à LP d'août 2017 - Page 2 sur 2 - Le Canal Auditif

Les EP à LP d’août 2017

Aesop Rock & Homeboy Sandman – Triple Fat Lice

Aesop Rock et Homeboy Sandman produisent des pièces ensemble depuis un an et demi sous le nom de Lice. Leur troisième EP est une autre collection de cinq chansons réussies produites par quelques compositeurs moins connus, mais talentueux. En plus, le duo donne sa musique et encourage les mélomanes à faire des dons à des organismes qui viennent en aide à des gens dans le besoin. Non seulement ils offrent des pièces de qualités, mais en plus t’encouragent à faire une bonne œuvre. C’est oui.


 
 

Mocky – How to Hit What and How Hard (The Moxtape Vol. IV)

Mocky vient tout juste de produire l’album Pleasure de Feist et travaille avec Kelela sur des chansons qui se retrouveront sur son prochain album. Dominic Salole travaille aussi sur son sixième album et comme il a l’habitude de le faire, il a lancé une collection de collaborations diverses et d’essais. On peut dire que pour des chansons qui se veulent moins abouties, les pièces sont franchement réussies. De la groovy You Can’t Rush the Funk et la douce Problematic, c’est bien ficelé et plaisant pour les tympans.
 

Alice Glass – Alice Glass EP

Alice Glass chantait au sein de Crystal Castles en plus d’avoir cofondé la formation avant qu’elle ne quitte le groupe avec fracas en 2014. Voici que la Canadienne lance son premier Ep de matériel solo. Elle a travaillé en collaboration avec Matt Rad pour produire ces chansons d’électro-pop avec un penchant gothique bien assumé. Glass est aussi habile dans la douceur sur Without Love que dans des chants agressifs sur Natural Selection.


 

Har Mar Superstar – Personal Boy

Sean Matthew Tillmann est reconnu dans la scène indépendante américaine pour ses productions pop de qualités. Il avait fait paraître Best Summer Ever l’an dernier et il nous revient avec trois nouvelles chansons tout à fait réussies. La pièce-titre de l’album, qui en est aussi la pièce maîtresse, est bien construite et se déploie progressivement pour atteindre un paroxysme poignant et doux à la fois.


 

EinarIndra – Unravel

EinarIndra arrive de la pittoresque Islande et compose de l’électro-pop avec une bonne touche de légèreté. Ces trames rattachent sa voix atmosphérique sur terre avec des rythmes convaincants et variés. On pense à Bon Iver un peu et un peu à James Blake. Mais EinarIndra ne se rapproche d’eux que vaguement, il a sa propre personnalité intéressante.
 
 

Pages : 1 2

Exprimez-vous!

*