Critiques

Yukon Blonde

On Blonde

  • Dine Alone Records
  • 2015
  • 41 minutes
6

Yukon BlondeLe groupe canadien Yukon Blonde est de retour trois ans après Tiger Talk. Bien du temps est passé depuis la dernière galette et Jeff Innes, le chanteur, a eu le temps de faire paraître son premier album solo sous le nom High Ends. Comment est-ce que cela a influencé la conception de On Blonde?

Tout d’abord, il faut dire qu’il s’agit certainement de l’album le plus accessible de la formation jusqu’à ce jour. On Blonde contient une bonne dose de mélodies accrocheuses et de rythmes dansants. On y retrouve parfois un peu le côté electro-pop qui se pointait le bout du nez sur Super Class de High Ends. Yukon Blonde a toujours flirté avec l’électro, mais cette fois-ci, ils osent plonger et utiliser des sonorités issues des décennies 80 et 90.

Confused qui ouvre la marche nous renvoie trente ans en arrière avec ses synthétiseurs très présents et Jeff Innes qui prend une approche vocale qui rappelle Duran Duran. La pièce est entraînante et facile d’approche, tout comme le reste d’On Blonde. Le côté mélodieux de la formation paraît particulièrement sur l’accrocheuse Saturday Night ou la rythmée Favorite People.

Certaines pièces se rapprochent plus du son indie qui a toujours été présent chez le quintette. Make You Mine avec ses rythmes disco-punk lents et sa guitare simple, mais efficace, fait partie des meilleurs coups d’On Blonde. Como se rapproche aussi de ce qui avait séduit par le passé: une guitare acoustique, un bon riff de guitare et une mélodie qui accroche l’oreille.

Par contre, certaines pièces de ce nouvel album laissent peu de traces, You Broke The Law est d’une platitude incroyable. Sans saveur, sans couleur… c’est beige en ti-péché. Starvation est tout aussi insignifiante avec ses gros synthétiseurs monotones.

On Blonde n’est pas un mauvais album, mais ce n’est certainement pas non plus un chef-d’œuvre. Si vous avez aimé Tiger Talk, sans doute, trouverez-vous votre compte sur celui-ci, quoiqu’il faut aimer l’approche «synthétiseur» que le groupe y préconise. Ce n’est pas totalement raté ni totalement réussi.

Ma note: 6/10

Yukon Blonde
On Blonde
Dine Alone Records
41 minutes

http://www.yukonblonde.com/

Exprimez-vous!