Critiques

Visonia

Impossible Romance

  • Last Known Trajectory
  • 2014
  • 43 minutes
7,5

99079-1.jpgTrès peu connu, Visonia est le dernier projet de l’Européen Nicolas Estany. Suite à une première offrande puissante parue en 2013, Visonia revient avec l’opus Impossible Romance. Selon les quelques informations disponibles, Estany croit fermement en l’intégration de la musique dans plusieurs moments ou états émotionnels de l’humain. Il veut nous faire vivre une sorte de quête identitaire au travers de textures sonores poétiques basées sur les sentiments quotidiens. Son travail technique repose principalement sur des influences électros teintées de minimal wave, coldwave, d’ambiant et de techno. L’ensemble nous rappelle parallèlement les sonorités de Air, Kraftwerk et Boards Of Canada.

L’album débute avec Juana De Arco qui nous met rapidement dans un intervalle d’angoisse et d’optimisme. Cette pièce d’ouverture donne en quelque sorte le rythme au reste de cet album assez contemporain. Nous nageons énormément, lors de l’écoute, entre des variations d’émotions qui concernent les grands questionnements existentiels. C’est sur ce concept que l’ensemble créatif d’Estany a été élaboré. Après ce premier fragment, l’opus enchaîne avec Impossible Romance qui s’avère plus techno, teintée des années 80. On a l’impression un peu d’entendre Tears For Fears. Puis, Lagrimas de Felicidad et Huma Dysfunction possèdent des sonorités plus ambiantes, et nous rappellent les textures plus sombres de Boards Of Canada. Anonymous Heroes et Return, nous relancent dans une synth-pop lorgnant vers Röyksopp avec une voix féminine colorée. Beat Frenquencies est crée en collaboration de MADmoizel. On y entend une performance féminine robotique et futuriste en français qui simule musicalement une sorte de stress, tout en faisant éloge aux rythmes cardiaques. Que dire de La dernière valse… on se sent dans un voyage intergalactique accompagné d’un effet de morphine assuré. Puis, Antartic Love, nous plonge dans des paysages exquis avec des sons plus saccadés, mais doux à la fois. On peut facilement s’imaginer marcher dans le pôle Nord avec une aurore boréale devant nous!

En bref, les titres représentent assez volontairement l’état émotionnel et les paysages dans lequel Estany veut nous transposer. Un artiste et un label à découvrir, pour nous ouvrir les horizons sur la musique électronique d’ailleurs et surtout, peu diffusée chez nous. Le projet en soi n’est pas nécessairement nouveau artistiquement parlant puisque les sonorités et les techniques nous remémorent aisément d’autres artistes. Cependant, Impossible Romance demeure un amalgame intelligent directement relié à l’introversion humaine.

Ma note: 7,5/10

Visiona
Impossible Romance
Last Known Trajectory
43 minutes

www.facebook.com/pages/Visonia/266764700022781

https://soundcloud.com/last-known-trajectory

Exprimez-vous!