Critiques

Tune-Yards

Nikki Nack

  • 4AD
  • 2014
  • 45 minutes
7,5

nikki_nackEn 2011, Whokill, deuxième album de tUnE-yArDs avait été encensé par la critique. Merrill Garbus avec sa voix distinctive et son univers sonore pop, mais complètement marginal avait créé un remous entièrement mérité. Toujours épaulée par Nate Brenner, la jeune femme qui a vécu momentanément à Montréal arrive avec son troisième album studio Nikki Nack.

Alors que Whokill avait vu Garbus mettre les pieds pour la première fois dans un «vrai» studio d’enregistrement, Nikki Nack est l’album où elle a accepté l’apport d’une oreille extérieure pour la première fois. Malay (Frank Ocean, Alicia Keys et Big Boi) et John Hill (Rihanna, Shakira et M.I.A.) ont donné leur avis à Garbus et cela a permis à la meneuse de faire évoluer le son de tUnE-yArDs, tout en s’appuyant sur des bases personnelles solides.

Nikki Nack est à la fois plus hip-hop et plus pop que son prédécesseur, mais légèrement moins musique du monde. Si les pièces sur Whokill pouvaient encore se jouer à personnel réduit, des pièces comme Real Thing nécessite quelques musiciens, si ce n’est que pour le chœur qui accompagne Garbus. Cette chanson constitue un bon représentant du penchant plus hip-hop présent sur la galette; idem pour l’excellent premier extrait, Water Fountain, qui affiche une progression musicale des plus intéressantes.

tUnE-yArds détient une capacité à sitedemo.cauire des mélodies accrocheuses et met son indéniable talent à profit sur Nikki Nack. Que ce soit la sombre Time Of Dark ou encore l’énergique Find A New Way, Garbus y va d’airs enivrants; tout comme elle s’amuse tout au long de l’album à créer des montées musicales intéressantes.

Wait For A Minute qui se trouve en deuxième moitié d’album surprend. Tout à coup, tUnE-yArDs n’est plus déjantée et devient pop. Réellement pop! Une mélodie fédératrice, un rythme de fond, tout ce qu’il y a de plus conventionnel et cette voix si posée… accompagnée d’arrangements très «radio friendly»… et pourtant, ce clash, bizarre à la première écoute, fait tout son sens par la suite. Lorsque tUnE-yArDs se fait soudainement conventionnelle, elle brise sa propre image, ce qui démontre à quel point la jeune femme ne connaît pas de limites.

Ce sont les dernières pièces de ce Nikki Nack qui sont déroutantes. Left Behind se situe quelque part entre une ritournelle plus «world» animée par une mélodie plus conventionnelle. Rocking Chair est tout simplement bizarre/minimaliste et Manchild est plus accrocheuse et ressemble plus à l’habituel son de tUnE-yArDs. Malgré le côté disparate des quatre ou cinq dernières pièces de l’album, ce Nikki Nack fait le travail.

Avec ce nouvel album, Garbus démontre tout son talent. Voilà une artiste qui n’a pas fini d’évoluer, qui adore la prise de risque et c’est absolument rassurant! Ceux qui avaient accroché à Whokill seront ravis par ce nouvel effort tout comme les néophytes qui s’agripperont à la grande force mélodique de tUnE-yArDs.

 

tune-yards.com/

Exprimez-vous!