Critiques

No Age

An Object

  • Sub Pop Records
  • 2013
  • 30 minutes

bedbLe nouvel album du duo californien No Age arrive avec du bagage. Randy Randall et Dean Spunt se sont sentis en panne d’inspiration après Everything In Between il y a trois ans et ont eu besoin de changer quelques habitudes et de concocter un gros concept bien juteux avant de se lancer dans la composition de ce qui allait devenir An Object. Le concept en question était de mettre la main à la pâte dans le plus d’aspects possible de la création d’un objet musical. En plus de composer, de jouer et d’enregistrer eux-mêmes leur album, Randall et Spunt ont donc cette fois conçu, fabriqué, découpé et plié les pochettes des 5000 premiers exemplaires du CD et du disque vinyle d’An Object. La musique aurait été composée avec ce concept en tête.

Bien que le concept puisse lancer une discussion intéressante sur la disparition graduelle du concret et du physique dans la culture underground et sur les limites des aspirations DIY du punk rock, à peu près rien dans la musique présentée sur An Object ne reflète clairement ce concept. Sa seule importance concrète est donc d’avoir stimulé No Age suffisamment pour qu’il ait envie d’explorer à nouveau ses sonorités fétiches: le punk aux dynamiques simples et dépouillées et ses aventures en territoires ambiants lo-fi.

Les changements les plus intéressants cette fois ne proviennent pas du concept, mais bien des tics du batteur Dean Spunt qui, fatigué de la batterie, a trouvé de nouvelles sources sonores pour donner vie à ses idées percussives. Il ajoute à son arsenal une basse et des microphones de contact appliqués à toutes sortes de surfaces, de chocs et de vibrations. Ça apporte une belle panoplie de nouvelles textures aux chansons les plus ambiantes de No Age, dont dans la captivante première chanson No Ground, mais même à des pièces plus énergiques comme Defector/Ed.

Depuis Weirdo Rippers en 2007, No Age s’attire des éloges pour l’équilibre qu’il arrive à trouver entre un punk tendu et l’exploration d’ambiances, et fait particulièrement mouche avec la première partie de l’équation. C’est le cas ici avec C’Mon Stimmung et Lock Box, entre autres. Tout compte fait, la recette n’a pas changé pour An Object. No Age fait ce qu’il sait faire, avec assez de fougue et de passion pour ne pas avoir l’air essoufflé.

Ma Note : 7,5/10

No Age
An Object
Sub Pop
30 minutes

noagela.org/

Exprimez-vous!