Critiques

Mastik

De sol et d’éther

  • Mastikédigère
  • 2015
  • 52 minutes
7

mastikLa formation franco-ontarienne née en 2008, nommée Mastik, faisait paraître récemment un premier album complet titré De sol et d’éther. Le trio, formé de Chris Coshall, Simon Poirier Lachance et Martin Charbonneau, avait auparavant lancé un maxi intitulé Mille morceaux qui les avaient fait connaître à un public jusque là assez restreint, mais ce premier disque devrait corriger le tir assez rapidement. Pourquoi? Parce que c’est très bon!

Réalisé par Laurence Curie (Sloan, Wintersleep), ce De sol et d’éther évoque clairement le rock karkwaïen. On y entend également une légère disposition vers des chansons rassembleuses à la Zébulon, sans le côté un peu «campagnard» de la bande à Marc Déry… Définitivement, Mastik a du talent! Alternant entre électro-rock abrasif et chansons revendicatrices assez bien écrites, le triumvirat exécute ses chansons avec une précision chirurgicale et les arrangements proposés viennent bonifier l’écoute sans en diminuer l’impact. On pense à cet excellent «bridge» alliant bidouillages électros et effets de guitares sur Ocytocine. Inventif!

En écoutant Mastik, on pense un peu à Noir Désir quant à l’envie d’en découdre avec un certain mode de vie conservateur qui pollue (c’est le cas de le dire!) le paysage politique depuis une vingtaine d’années. Il manque un petit peu plus de rage musicale, mais l’intention est là et c’est tout ce qui compte. Bien entendu, on préfère le groupe en format décapant et les quatre premières pièces de l’album rentrent au poste: l’excellent riff de Nouveaux en pire, la mélodie très Louis-Jean Cormier de Solipsisme, l’électro-rock Ocytocine et le pop-rock Pirates.

Évidemment, tout n’est pas parfait dans l’univers de Mastik. On dénote le manque de subtilité du groupe quant au message «gauchisant» à passer, mais les textes sont relativement bien ficelés et on oublie aisément ce petit défaut. Parmi les autres ritournelles qu’on a appréciées, on note la bilingue/alternative Spring And Fall, la quelque peu Zébulon (avec en vedette la chanteuse Cindy Doire) titrée Après l’été, le côté blues rock de Seul de même que le rap/rock L’ère du plastique incluant la participation du rappeur Le R.

Mastik est un groupe très prometteur qui, à notre humble avis, n’a pas encore dit son meilleur mot! On leur souhaite de demeurer en vie le plus longtemps possible, car on y décèle le potentiel d’un grand groupe en devenir. Un peu de resserrement au niveau des structures chansonnières, du rock encore plus abrasif ainsi qu’une saine distanciation de l’ascendant Karkwa pourrait permettre à Mastik d’en éblouir plus d’un. Une très bonne première offrande!

Ma note: 7/10

Mastik
De sol et d’éther
Mastikédigère
52 minutes

http://mastik.mu

Exprimez-vous!