Critiques

Orange Orange

Tropical Passion

  • Kartel Musik
  • 2011
  • 49 minutes
4

La semaine dernière, la formation « dance électro pop » Orange Orange lançait sur le marché son deuxième effort intitulé Tropical Passion. Le couple formé de Sabrina Sabotage et Dom Hamel revient à la charge avec un disque au potentiel commercial radiophonique décuplé. Après plusieurs écoutes, je me suis posé cette question : à quel public s’adresse Orange Orange? Tropical Passion étant un opus qui oscille constamment entre le côté sucré et le côté nutritif; le sucré prenant trop souvent le dessus…

L’album débute avec Virtuose; une excellente chanson pop dansante aux émanations rock. Arrive le simple Wannabe D.J. qui évoque une association sonore entre Mitsou et Marie-Mai. Par la suite, on assiste à un défilé de chansons vacillant entre le « dance » destiné aux « clubbers » et l’électro pop rock radiophonique de qualité. C’est cette valse-hésitation dans la direction musicale qui constitue la principale faiblesse de ce disque.

Le duo Hamel/Sabotage sait composer de bonnes ritournelles mais devra choisir son camp. Soit, Orange Orange tente de séduire un public s’identifiant à Marie-Mai, soit il se range du côté de Teddybears ou encore mieux, Ladytron. Curieusement, Tropical Passion est un disque qui réunit le meilleur et le pire de ce genre musical. Par contre, la réalisation est impeccable malgré l’omniprésence des voix. Les arrangements sont intéressants et l’exécution est parfaite.

Tropical Passion n’est pas un mauvais disque. C’est simplement une création qui manque d’identité spécifique. J’aurais apprécié une prise de risque plus accrue, ce qui aurait permis à Orange Orange de se démarquer de son principal compétiteur… Ici, je fais référence à Alfa Rococo. Les auditeurs de CKOI et NRJ pourraient apprécier mais les autres passeront sûrement leur tour.

Ma note : 2/5

Orange Orange
Tropical Passion
Kartel Musik
49 minutes

myspace.com/orangeorangeduo

Exprimez-vous!