Critiques

M. Ward

A Wasteland Companion

  • Merge Records
  • 2012
  • 39 minutes
7

La semaine dernière le troubadour Matthew Stephen Ward mettait sur le marché sa huitième offrande intitulée A Wasteland Companion. M. Ward est né en 1973 à Portland, ville située dans l’état de l’Oregon. L’auteur-compositeur-interprête crée des chansons qui se catégorisent dans un registre nettement folk, ornementées de guitares rock et qui demeurent assez saisissables pour les mélomanes épris de musique pop. En 2011, il avait fait paraître l’album A Very She & Him Christmas, en duo avec la comédienne Zooey Deschanel; disque qui avait reçu sa part de critiques élogieuses.

Qu’en est-il de ce A Wasteland Companion? Ce qui frappe aux premières auditions, c’est le penchant plus accentué et assumé de M. Ward pour un univers musical plus intelligible autant au niveau des arrangements que des constructions chansonnières. Plus simples, moins labyrinthiques, les chansons gagnent en efficacité comparativement aux réalisations précédentes du musicien. Primitive Girl, Me And My Shadow, Sweetheart (les deux dernières en duo avec Miss Deschanel) et le country rock de I Get Ideas en sont de parfaits modèles.

Mais notre homme n’a pas complètement mis au rancart, ce folk à la Nick Drake, astucieusement rehaussé d’orchestrations tortueuses, et à d’autres moments somptueuses. Les sonorités issues de la plus pure tradition folk et rock combinées à certaines expériences musicales sont toujours en vigueur dans les ritournelles de M. Ward. Clean State, la folk bleusy qui se transporte dans une atmosphère austère nommée A Wasteland Companion, le dépouillement de There’s A Key, la pianistique Crawl After You et Wild Goose constituent d’excellents exemples.

Malgré le virage lumineux que M. Ward emprunte sur cet opus, l’ensemble demeure dégarni, opaque et mystérieux. Ceux qui connaissent bien l’artiste ne seront pas stupéfaits. Le songwriter reste stable, pertinent et conséquent dans sa démarche et conserve sa signature musicale intacte. Même si cette création manque à l’occasion de mordant mélodique, il n’en demeure pas moins que A Wasteland Companion est un disque satisfaisant. Les amateurs d’un Beck ou encore d’un Eels en format folk-rock auront un faible pour cet opus. Sans bavure!

Ma note : 7/10

M. Ward
A Wasteland Companion
Merge Records
39 minutes

//mwardmusic.com/

Exprimez-vous!