Critiques

Joseph Arthur

The Ballad Of Boogie Christ Part II

  • Bonsound
  • 2013
  • 53 minutes
6,5

779002Vendredi dernier, le songwriter américain, âgé de 42 ans, nommé Joseph Arthur, mettait sur le marché le deuxième chapitre de son Ballad Of Boogie Christ. Au printemps dernier, le collaborateur Philippe Beauchemin avait fait la présentation du premier tome. De notre côté, nous connaissons passablement l’œuvre de Joseph Arthur pour affirmer sans gêne que l’homme a parfaitement réussi à nous essouffler au cours des dernières années, multipliant les sorties de disques et autres maxis à un rythme effréné. Néanmoins, nous considérons l’auteur-compositeur-interprète comme l’un des plus importants faiseurs de chansons made in USA de sa génération.

Alors qu’en est-il de ce Part II? Si la première offrande était caractérisée par une prise de risque un peu plus accentuée (l’artiste flirtant avec le jazz et le gospel), on peut affirmer que ce second volet poursuit dans une veine plus folk rock, se rapprochant ainsi de l’univers sonore coutumier du musicien. Les aficionados de Beck, Dylan et Reed sauront affectionner ce disque.

Joseph Arthur ne manque jamais d’ambition et cette sitedemo.cauction orfévrée/sophistiquée ne fait pas exception à la règle. Au niveau de l’écriture chansonnière est-ce que notre homme réinvente la roue? Pas du tout! On reconnaît d’emblée le travail mélodique propre au songwriter; un chanteur exceptionnel s’il en est un… sauf que les albums se sont tellement enchaînés à une vitesse folle qu’il est difficile d’embarquer de plain-pied dans ce Ballad Of Boogie Christ Part II. La récursivité des arrangements, des mélodies, des progressions d’accords viennent sobrement ternir cette élaboration sonore.

Peut-être que l’auteur de ces lignes souffre d’une légère indigestion de Joseph Arthur? Probablement, parce que nous sommes de ceux qui croient que le créateur devrait espacer (avec un peu plus de discernement) la parution de ses œuvres, ce qui nous permettrait d’en apprécier véritablement toute la substance. Ceci dit, l’artiste est incapable de médiocrité; l’album renfermant de superbes pièces de folk rock détenant quelques relents vintage issus des années 60 et 70.

Parmi les inégalés, nous avons noté le rock’n roll millésimé Maybe Yes, le folk psychédélique I Am The Witness, l’excellente relecture guitare/piano titrée Travel As Equal (paru sur l’album Redemption City), le folk rock Junkies And Limousines, la ballade aux effluves éthérés intitulée House Of Your Love ainsi que les cuivres animant In The City.

Somme toute, les fanatiques de ce confectionneur de chansons de haut niveau devraient affectionner amplement cette deuxième partie… d’une trilogie dont le troisième disque devrait paraître au printemps prochain! On ne peut que s’incliner devant la sitedemo.cauctivité de Joseph Arthur; même s’il est assez ardu de suivre le rythme imposé. Le compositeur nous offre quand même un autre bon disque!

Ma note : 6,5/10

Joseph Arthur
The Ballad Of Boogie Christ Part II
Bonsound
53 minutes

www.josepharthur.com

Exprimez-vous!